23 000 nouveaux appartements à Jérusalem et les acquisitions en forte augmentation dans le pays

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a participé ce lundi 11 mars 2019 à la cérémonie de conclusion d’un accord global avec la municipalité de Jérusalem.

Le ministre des Finances, Moshe Kahalon, la ministre de la Construction et du Logement, Yafaat Shasha Biton, et le maire de Jérusalem, Moshe Lion, ont assisté à la cérémonie.

Le Premier ministre Netanyahu a déclaré:

Nous avons signé un accord pour la construction de 23 000 nouveaux appartements à Jérusalem, cela représente un investissement de 1 milliard de shekels. Les Juifs ont construits à Jérusalem il y a 3 000 ans et ce n’est pas une colonie. Nous poursuivrons leur travail en la développant aujourd’hui. Jérusalem est et restera la capitale d’Israël pour l’éternité ! “.

Le Premier ministre Netanyahu a ajouté:

“Nous voulions améliorer la position de Tsahal. J’ai donc demandé le transfert de l’exposition des forces de défense israéliennes, qui devait se tenir dans la région de Hashvila, mais nous avons décidé de la déplacer. Que Dieu vous bénisse, Jérusalem, et que Dieu vous bénisse, l’armée de défense.

Yoav Galant, le ministre du logement affirme « D’ici la fin de l’année nous espérons signer des accords avec au moins une société étrangère de construction. » Le ministre ajoute : « Il manque à l’heure actuelle 100.000 logements en Israël et on suppose avoir besoin d’un million de nouvelles habitations d’ici vingt ans »

Face à l’antisémitisme, les juifs du monde se tournent vers l’immobilier israélien

Sur fond de tristes records en matière d’antisémitisme en 2018, l’intérêt des juifs du monde entier pour l’immobilier israélien est en augmentation.

Quelle est leur ville de prédilection ? Qui sont les grands gagnants de cette tendance ?

2018 restera dans les annales de l’antisémitisme, atteignant des records en matière d’agressions, mais également de violences verbales sur les chaînes télévisées comme sur la toile… et selon toutes vraisemblances, la tendance devrait se maintenir en 2019, avec nombre d’actes déjà enregistrés aux États-Unis, au Canada, en France, en Allemagne ou encore en Angleterre.

La question a d’ailleurs été soulevée lors d’un congrès s’étant tenu au sein du Parlement européen à Bruxelles au cours duquel Itzhak HERZOG, actuel Président de l’Agence Juive a déclaré que l’antisémitisme « prenait actuellement une dimension hors de tout contrôle » et que « les juifs ne sont actuellement plus en sécurité dans les rues européennes ».

38 % des juifs d’Europe songent actuellement à déménager dans des contrées plus sûres pour eux… et Israël occupe une place de choix dans les destinations envisagées.

De fait, et comparativement à la même période en 2018, le nombre d’immigrants en Israël est en forte augmentation, à savoir 24 % de plus, soient 2,826 en 2019 contre 2,270 en 2018 au cours de la même période.

L’un des acteurs de la place immobilière israélienne dont la clientèle est essentiellement composée de résidents étrangers, analyse que la résurgence de l’antisémitisme en Europe et aux États-Unis a été pleinement intégrée par les juifs y résidant comme étant l’une des composantes de leur quotidien ; ces-derniers ont bien compris qu’il ne s’agissait pas d’un épisode passager : « nombreux sont ceux s’interrogeant sur leur avenir ».

Il témoigne également d’une forte augmentation de la demande qu’il corrèle directement avec la montée de l’antisémitisme l’ayant amené à embaucher.

A la recherche d’une potentielle résidence

Il observe par ailleurs que la demande a changé, passant de l’appartement pour les vacances ou encore le produit d’investissement à la recherche d’une potentielle résidence principale. Nombreux sont ceux voyant en Israël un havre sûr pour les juifs du monde entier et le nombre de nouveaux immigrants devrait continuer à y augmenter dans les temps à venir.

Leur destination de prédilection ? Sans grande surprise, Tel Aviv et ses environs ; cette ville pluraliste permet de séduire le plus grand nombre, offrant une ouverture sur la mer et sur l’occident. Y sont essentiellement recherchés des F-3 à F-5, mais également des maisons de ville.

L’un des temps forts devrait être les célébrations de la Pâque juive au cours de laquelle nombre de juifs étrangers se rendent en Israël. Cette période se distingue chaque année par des pics d’acquisitions d’appartements par des résidents étrangers et de nouveaux immigrants. Cette année devrait être particulièrement forte au vu de la triste actualité précédemment évoquée, mais également car nombreux sont ceux ayant pris conscience que s’ils loupent le coche, ils en paieront le prix fort.

Souhail Ftouh