| More

Plus de 400 invités ont fêté avec les diplomates israéliens au Caire les 63 ans de l’Etat d’Israël, à l’ambassade. Des hauts responsables égyptiens ont également participé aux festivités, et ont exprimé leur volonté de préserver les bonnes relations entre les deux pays.

Il s’agit ici de la première célébration de l’indépedence d’Israel depuis la révolution du 25 janvier.

Israël veut aujourd’hui aider l’Egypte à mettre en place un Gouvernement démocratique et Moderne afin de consolider le bon voisinage et la coopération. Jérusalem ne voudrait pas laisser cela face à la nouvelle donne Égyptienne qui aimerait remettre en question l’accord de paix en 1979.

L’armée égyptienne a pris le pouvoir après la démission officielle du président Hosni Moubarak, de respecter l’accord de paix signé avec Israël.

L’Egypte est une puissance dans le monde arabe depuis des dizaines d’années. Son influence sur les décisions de la Ligue Arabe a été souvent considérable ainsi que sur le processus de paix israélo-palestinien.

Le Caire veut conserver son rôle prépondérant au Proche-Orient, ses futurs dirigeants ouvrent à conserver, voire même renforcer, leurs relations avec Israël. Il est difficile d’imaginer que l’Egypte veuille perdre son influence politique et diplomatique sur la question israélo-palestinienne. Les accords de paix signés avec Israël lui confèrent une position clef dans n’importe quel règlement futur ou avancée du processus de paix.

L’ancien chef du Mossad, Meir Dagan, a estimé que la révolution intervenue en Egypte ne laissera aucune chance au Frères Musulmans d’arriver au pouvoir car l’armée détient des pans entiers de l’économie égyptienne qu’elle ne veut pas brader entre des mains destructrices. Selon lui les révolutions ont surtout déstabilisé le régime iranien qui semble à présent moins dangereux et surtout occupé à éviter la contamination populaire.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*