41% des marocains et 32% des tunisiens souhaitent des relations avec Israël

Les gens dans les pays arabo-musulmans souhaitent se rapprocher de plus en plus d’Israël : c’est le résultat d’un sondage conduit par le ministère israélien des Affaires étrangères publié le mois dernier.Les plus motivés sont les Irakiens. Les plus réfractaires sont les Algériens.

L’enquête a été établie auprès de la population civile sur leur volonté d’améliorer ou non leur relation avec Jérusalem.

43% des Irakiens souhaitent un rapprochement avec l’Etat hébreu ce qui signifie que plus de 4 personnes sur 10 ont répondu par l’affirmative.

Un Iranien sur 3 souhaite un rétablissement des relations avec Israël alors que les deux pays sont officiellement en guerre.

41% des marocains et 32% des tunisiens souhaitent des relations avec Israël.

En Arabie saoudite, seules 23% des personnes interrogées souhaitent un rapprochement même si Riyad et Jérusalem entretiennent des relations non-officielles.

Les plus réfractaires sont les Algériens. Seulement 2 personnes sur 10 sont favorables à un contact entre Alger et Jérusalem.

A la question de savoir si l’Autorité palestinienne représente le principal frein à la paix au Moyen-Orient, les données indiquent que dans la plupart des pays, plus de la moitié des sondés ne se prononcent pas.

Dans la région, 18% des personnes interrogées estiment que Ramallah est responsable du blocage actuel des relations avec Israël, contre 29% qui pensent le contraire.

Le sondage révèle également que selon le ministère des Affaires étrangères, 43% des sondés au Moyen-Orient pensent que Téhéran continue de développer l’arme nucléaire.

le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a entamé ces années mois une offensive de charme vers l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Oman, Bahreïn, mais aussi le Soudan, afin de tenter progressivement une normalisation des relations avec l’État hébreu.

M. Netanyahu, qui considère l’Iran comme la principale menace pour la sécurité d’Israël, soutient qu’une nouvelle convergence entre son pays et les États du Golfe conduirait à un rapprochement diplomatique régional plus favorable à l’État hébreu.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.