A la veille du « Deal du siècle », Israël accueillera une réunion trilatérale avec la Russie et Les États-Unis

 

Jérusalem accueillera le mois prochain une réunion trilatérale sans précédent de hauts responsables de la sécurité d’Israël, de Russie et des États-Unis, a annoncé la Maison Blanche.Le gouvernement des États-Unis veulent aussi promouvoir le « Deal du siècle » pour le Moyen-Orient

« En juin, l’ambassadeur John Bolton, conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, le conseiller à la sécurité nationale israélien Meir Ben-Shabbat et le secrétaire russe du Conseil de sécurité Nikolay Patrushev se réuniront à Jérusalem pour discuter des questions de sécurité régionale», a déclaré le secrétaire de presse de la Maison Blanche.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a évoqué aussi la réunion prévue, soulignant son caractère unique et son importance pour la sécurité nationale d’Israël. Il n’a pas révélé le contenu de l’ordre du jour.

La rare réunion tripartite devrait porter principalement sur la Syrie, en particulier sur les efforts de l’Iran pour se retrancher militairement près des frontières israéliennes, et sur le retrait prévu des troupes américaines de ce pays déchiré par la guerre.

Moscou est un proche allié de Téhéran et de Damas, tandis que Jérusalem et Washington sont les ennemis jurés de la République islamique.

Ben-Shabbat a rencontré Bolton le mois dernier à Washington, principalement pour discuter de l’Iran et des engagements communs à lutter contre ses activités malveillantes et d’autres acteurs déstabilisateurs au Moyen Orient.

Ben-Shabbat a rencontré aussi Patrushev pour la dernière fois en septembre 2018 à Moscou pour discuter des « questions régionales au Moyen Orient, dont la situation en Syrie », selon un rapport du cabinet du Premier ministre. « Le conseiller à la sécurité nationale Ben-Shabbat a souligné qu’Israël insiste pour que les forces iraniennes quittent toute la Syrie », lit-on dans le rapport.

Le gouvernement des États-Unis veulent aussi promouvoir le « Deal du siècle » pour le Moyen-Orient, un plan initialement conçu pour la paix. Le conseiller et gendre de Donald Trump, Jared Kushner, s’est rendu en Jordanie pour tenter de convaincre Amman de l’utilité de ce deal.

Les autorités US ont évoqué les dates des 25 et 26 juin 2019. Il s’agira plus précisément de tenir une assise économique internationale à Bahreïn censée attirer des investissements dans les Territoires palestiniens.Ce sera aussi la première phase de ce « Deal du siècle ».

Les autorités palestiniennes ont toutefois appelé à l’unanimité à un boycott de la réunion.Les groupes palestiniens ont unanimement déclaré qu’ils n’étaient pas disposés à accepter le prétendu traité de paix.

Les responsables du Hamas ont exprimé leur opposition à ce plan américain. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré récemment : « L’accord du siècle ou, mieux, l’accord de la honte ira en enfer. Le projet et la réunion économique sur laquelle ils travaillent peuvent aller au diable aussi. »

Le secrétaire général du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah a appelé à l’union sacrée pour faire échouer le Deal du siècle. Il a affirmé que tous les pays et tous les groupes musulmans étaient responsables de la défense des droits des Palestiniens.

Au cours des deux dernières années, le président des États-Unis a recherché un accord pour le conflit israélo-palestinien, à la suite de diverses consultations avec le prince héritier Mohamed ben Salmane et avec Benjamin Netanyahu. Les détails précis du plan n’ont pas été annoncés officiellement, mais des sources bien informées affirment qu’il vise à faire de la sainte ville la capitale d’Israël. Un gouvernement palestinien sans forces armées ni organe de politique étrangère serait mis en place.

Les réunions à La Mecque et à Manama sont aussi des prémices à l’annonce de ces plans. Riyad, Abou Dhabi, Manama et Le Caire continuent à soutenir ce deal.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.