| More

L’Organisation de Libération de la Palestine a démenti avoir soumis une requête officielle à l’ONU pour l’adhésion de l’Etat palestinien aux Nations unies. Selon l’organisation, la lettre envoyée à l’ONU était l’oeuvre d’activistes, et non d’officiels palestiniens.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a rencontré déjà la direction du Fatah pour mettre la dernière main au projet de demande d’adhésion d’un Etat de Palestine à l’ONU. La rencontre est l’une des dernières réunions organisées par la direction palestinienne pour discuter du projet de demande d’adhésion d’un Etat de Palestine à l’ONU qui doit être présentée le 20 septembre Mahmoud Abbas, au secrétaire-général de l’ONU Ban Ki-moon.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé ce jeudi que les Palestiniens soumettront leur demande officielle de reconnaissance de l’Etat palestinien à l’ONU le 19 septembre prochain

Selon le chef de la mission de Palestine en France Hael Al Fahoum, le chef de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, demandera le 20 septembre à l’ONU, de devenir un “Etat membre à part entière” et “non pas un Etat observateur comme le Vatican”. “Nous espérons que la France prendra la position juste”, a-t-il poursuivi

Mahmoud Abbas, a déjà évoqué la demande d’adhésion d’Etat palestinien à l’ONU “Une reconnaissance internationale de notre Etat, sur la base des frontières de 1967, en fera un Etat sous occupation. Cela va changer la formule juridique de notre situation”, a déclaré Mahmoud Abbas dans une interview conjointe avec le quotidien jordanien Al-Doustour et le quotidien du Qatar Al-Watan.

De sa part le responsable des négociateurs palestiniens Saëb Erekat a confirmé, dans un interview au journal A Shark al Awsat, l’existence de “désaccords” entre le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le représentant du Quartette Tony Blair, Dennis Ross, le conseiller spécial du président Barack Obama et David Hale, l’émissaire américain pour le Proche-Orient. Erekat confie au journal que les responsables américains et européens estiment que l’initiative palestinienne à l’Onu ne devrait pas être “l’option prioritaire”, mais Erekat confirme que la position palestinienne n’a pas changé.

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil e-Arabi, le ministre égyptien des Affaires étrangères Mohammad Amr, le président de la commission de l’Union africaine Jean Ping, et le secrétaire général adjoint de l’Organisation de coopération islamique Samir Baker, se sont réunis le 3 septenbre 2011 au Caire pour coordonner les efforts diplomatiques en vue de soutenir les efforts des Palestiniens d’obtenir une reconnaissance de l’ONU.

“Nous allons au Conseil de sécurité pour protéger les droits du peuple palestinien et l’idée d’une solution à deux Etats”, a soutenu ce jeudi le porte-parole du président de l’Autorité palestinienne, Nabil Abou Roudeina.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*