| More

Selon l’Express, Abdelkader Merah, le frère du tueur en série de Toulouse et de Montauban, mis en examen pour complicité d’assassinats et association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme serait antisémite. Abdelghani, un des frères Merah, a accusé, son aîné d’avoir poignardé sa femme parce qu’elle était d’origine juive.

Abdelkader Merah, le frère aîné du “tueur au scooter”, est détenu au quartier d’isolement de la maison d’arrêt de Fresnes dans le Val-de-Marne. Il a été mis en examen et écroué pour complicité d’assassinats, des faits qu’il nie, refusant d’être un “bouc émissaire”.

Selon le Figaro, Abdelkader Merah a été présenté à un juge pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme, complicité d’assassinats et vol, a annoncé le parquet. Au terme de cette audition, il a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Abdelkader Merah, était présent lors du vol du deux-roues utilisé par le tueur d’écoliers juifs et de militaires à Toulouse et Montauban, le mois dernier. Lors de sa garde à vue à Toulouse, Abdelkader s’est également dit “fier” des actes de son frère, abattu par le Raid après avoir commis sept meurtres.

Le “tueur au scooter” Mohamed Merah, abattu par le Raid, aurait acheté ses armes 20.000 euros, une somme rassemblée grâce à des cambriolages et des attaques à main armée, a annoncé sur BFM-TV le coordinateur national du renseignement, Ange Mancini.

“Ce sont des armes qu’il dit avoir achetées, et je pense que c’est vrai, il les aurait payées 20.000 euros, dit-il dans ses discussions avec les négociateurs du Raid, et il les aurait achetées grâce à des cambriolages ou des hold-up qu’il faisait pour se procurer de l’argent”, a-t-il expliqué.

Selon le Figaro, Abdelkader Merah qui a été présenté à un juge pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme, complicité d’assassinats et vol, se dit ”fier” des actes de son frère

Trois jours après le dénouement des tueries de Toulouse et Montauban, Marine Le Pen, très virulente, a fait feu de tout bois sur l’insécurité et l’immigration lors d’un meeting près de Nantes, et a promis de “mettre à genoux” l’islam radical.

“Combien de Mohamed Merah dans les bateaux, les avions, qui chaque jour arrivent en France remplis d’immigrés ?”, “combien de Mohamed Merah parmi les enfants de ces immigrés non-assimilés ?”, a-t-elle notamment demandé.

“Mohamed Merah n’est peut-être que la partie émergée de l’iceberg”, a poursuivi Marine Le Pen, agitant le spectre de quartiers entiers soumis aux lois de la “drogue” et de “l’islam radical”, “conséquence de l’immigration de masse”. Des quartiers où l’on aurait “acheté la paix sociale à coups de milliards d’euros de politique de la ville (…) pris dans la poche du contribuable honnête”.

Le candidat à la présidentielle française François Bayrou a estimé lors de son meeting au Paris que la République « avait des questions à se poser » après le drame de Toulouse et Montauban, en s’étonnant qu’un « assassin désaxé repéré par tous les services puisse se constituer un arsenal d’armes de guerre ».

Le “traumatisme” causé en France par les tueries de Toulouse et Montauban est “un peu” comparable à celui provoqué par les attentats du 11-Septembre aux Etats-Unis, a estimé le 30 mars 2012 le président français Nicolas Sarkozy.

“Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le traumatisme de Montauban et de Toulouse a été profond dans notre pays, un peu, je ne veux pas comparer les horreurs, un peu comme le traumatisme qui a suivi aux Etats-Unis et à New York l’affaire de septembre 2001, le 11-Septembre”, a déclaré M. Sarkozy sur la radio Europe 1.

Le candidat PS à la présidentielle François Hollande a assuré, le 20 avril 2012 dans un entretien à l’hebdomadaire Actualité Juive, que, s’il est élu, il sera “implacable dans la lutte contre l’antisémitisme”. “La sécurité des juifs de France, ce n’est pas l’affaire d’une communauté en particulier, c’est celle de la communauté nationale”, a-t-il déclaré.
“Ce n’est pas aux Français juifs de se défendre eux-mêmes, c’est à la République de les protéger. Je ne laisserai rien passer: les actes antisémites, mais aussi les propos, et plus largement ce qui peut contribuer à un climat, à un air du temps, qui isolerait les juifs à l’intérieur de leur propre pays”, ajoute-t-il.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*