| More

 

La chaîne qatarie de télévision Al Jazeera, qui est le plus grand réseau de télévision satellitaire en arabe, a rendu un hommage cette semaine à l’auteure de la vidéo de l’hymne musulman chanté en Ontario ( Otawwa) par des écoliers canadiens.

 

Madame Dima Z. Kilani, une canado-jordanienne qui demeure à Ottawa, a eu droit à une large tribune sur la chaîne  satellitaire des Frères Musulmans pour lui féliciter d’avoir  publier ce chant humiliant pour les non musulmans qui célèbre la soumission officielle des habitants de la péninsule arabe à l’Islam en juillet 622.

 

Madame Kilani prétend que « l’hymne musulman qui était chanté par des écoliers canadiens était destiné à promouvoir la tolérance et le vivre ensemble et n’a pas de relation avec les réfugiés syriens. »

 

Pourtant sa vidéo visionnée à plus de 1 million de fois parle d’elle-même.

photo 1

Il s’agit bien d’une initiative de bienvenue pour les réfugiés syriens qui ont commencé à affluer vers le Canada. Le gouvernement fédéral libéral a commencé à réaliser sa promesse d’accueillir 25 000 réfugiés syriens d’ici la fin de l’année avec un rythme de trois avions par jour depuis les camps des réfugies au Liban et la Jordanie.

 

« C’est au nom de la société multiculturelle au Canada que ces écoliers d’Ottawa ont chanté Tala al-Badru ‘Alayna’, (La pleine lune s’est levée) » ajoute-elle.

 

 

Selon le BBC, c’est Robert Fililon le directeur de la Chorale qui a choisi cet hymne musulman pour montrer ‘’la diversité au Canada’’.

 

 

Selon un des défenseurs du multiculturalisme canadien, ce chant est carrément « porteur de l’espoir! »

 

 

Un espoir de conquête certainement … car la première fois que cet hymne islamique a été entendu c’était  pour accueillir le Prophète Mahomet et lui faire allégeance en Arabie.

 

Utiliser les enfants comme objet de propagande à travers un chant, en arabe (qui s’inscrit dans le contexte  spécifique des débuts de l’expansion de l’Islam)  ce n’est pas nouveau. Mais ici même au Canada, c’est une nouveauté.

 

Un multiculturalisme à sens unique

 

 

Depuis quelques des articles dans la presse canadienne francophone commencent à prendre des distances avec le modèle de la société multiculturelle canadienne qui facilite l’infiltration dangereuse et menaçante de l’Islam.

 

 

D’ailleurs suite à de nombreuses plaintes provenant de musulmans ontariens, la direction de l’Hôpital d’Ottawa a décidé qu’à partir de cette année, il n’y aura plus de crèche sous le sapin de Noël de l’entrée principale du campus général de l’établissement.

 

 

La direction du campus général de l’Hôpital d’Ottawa semble prendre une décision irréversible qui consiste à mettre  fin à la tradition qui consiste à installer une crèche sous le sapin de Noël, rappelant la naissance du Christ.

 

Les dirigeants de l’hôpital justifient cela par « la neutralité de l’hôpital envers sa clientèle ».

 

Il y a un an déjà le sociologue et chroniqueur Mathieu Bock-Côté, lançait un cri du cœur. Selon lui “(…) il ne s’agit pas de défendre coute que coute toutes les traces du christianisme dans le domaine public, mais de stopper ceux qui veulent les démanteler au nom d’un effacement de soi vu comme l’expression culminante de l’ouverture à l’autre. Il y a dans chaque pays un peuple qui est déjà là, et le traiter comme une simple vague d’immigration antérieure, c’est manquer du respect le plus élémentaire à son endroit.”

 

Cette semaine aussi Mathieu Bock-Côté publiait un article dans Le Journal de Montréal intitulé : « Nous ne sommes pas tous des immigrants » pour dénoncer justement  la grande entreprise engagée par le multiculturalisme au Canada qui prévoit que « l’immigrant ne doit pas s’intégrer à la société d’accueil: c’est cette dernière qui doit se transformer pour faire droit à la diversité. »

 

 

 

Sur d’Al Jazeera, Dima Z. Kilani salue l’ouverture de Trudeau envers l’Islam

 

La canado-jordanienne Dima Z. Kilani a rendu un hommage au Premier ministre canadien Justin Trudeau sur la chaine satellitaire Al Jazeera qui compte plus de 200 millions de téléspectateurs dans le monde sunnite.

 

Selon elle Mr Justin Trudeau, qui avait défendu le port du voile intégral durant sa compagne électorale,  « véhicule une image très positif dans les pays musulmans surtout après son élection parce qu’il a démontré à plusieurs reprises qu’il défend l’image de l’Islam et des Musulmans et il refuse tout lien avec le terrorisme  »

 

L’interview exclusive de cette citoyenne musulmane par cette chaine arabe qui est connue par sa couverture propagandiste de la guerre civile en Syrie peut jeter la suspicion du public canadien lorsqu’ on sait l’alignement d’Al Jazeera sur les positions des partis islamistes dans les pays ayant connu des révoltes.

 

Cette chaine,  qui est détenu par l’émir du Qatar, avait manifesté un intérêt soudain aux élections canadiennes surtout après nomination d’un partisan de l’Islam radical au secrétariat des affaires étrangères.

 

D’ailleurs Dima Z. Kilani, auteur de la vidéo controversé  en Ontario, poste fièrement sur sa page Facebook des Photos de Mr Trudeau, qui priait dans une mosquée.

photo2

Le chef libéral  canadien, Justin Trudeau, avait été vu en 2013 participer à un rituel de prières islamiques habillé comme un bédouin. Trudeau avait assisté à un rassemblement à l’école islamique de Calgary.  Il s’est penché, à genoux et prié avec les musulmans.

 

 

 

Souhail Ftouh

 

Leave a Reply

*