| More

 

 

La chancelière allemande Angela Merkel a insisté, le vendredi 8 septembre 2017, sur  l’engagement de l’Allemagne envers la sécurité d’Israël et son existence en tant qu’Etat juif et démocratique, faisant apparemment référence à la récente vente de sous-marins  pour Jérusalem.

Cette déclaration vient dans le cadre de la visite officielle du  président Reuven Rivlin à Berlin. Rivlin a remercié Merkel son appuie  à la sécurité d’Israël.Leur réunion  était une  une occasion pour évoquer  les relations bilatérales entre l’Allemagne et Israël et abordé, notamment la nécessité d’approfondir encore cette relation dans le futur.

Un groupe d’impulsion économique  a été créé avec pour mission d’assurer le suivi des projets lancés et des accords signés entre les deux pays dans divers domaines de coopération.Ce groupe, qui se réunira chaque six mois, est co-présidé par les ministres des Affaires étrangères des deux pays, apprend-on auprès de la délégation israélienne.

La création de cette nouvelle structure intervient dans le cadre de la volonté d’Israël  pour consolider davantage les relations avec l’Allemagne  un pays avec qui développe une coopération fructueuse et multiforme. Elle s’inscrit également en droite ligne de la vision de  l’Allemagne née d’une perspective historique particulière et de la compréhension de l’importance d’un avenir de paix et de développement pour Israël.

En mai, 2017 le président allemand Frank-Walter Steinmeier, était en visite en Israël et il a tenté de tourner la page des récentes tensions diplomatiques entre les deux pays. Fin avril, le Premier ministre israélien  avait refusé de recevoir le ministre des Affaires étrangères allemand Sigmar Gabriel après que le diplomate, en visite officielle en Israël, eut refusé d’annuler une rencontre avec des représentants des ONG Breaking the Silence et B’Tselem.

Le président Reuven Rivlin a appelé les opérateurs économiques allemands  à saisir les grandes opportunités qu’offre Israel  pour la réalisation des projets  dans la recherche et le développement, dans le domaine de l’innovation et des technologies novatrices.

 

Le rôle déstabilisateur de l’Iran au Moyen Orient et la menace du terrorisme islamiste

Les deux dirigeants ont ensuite abordé les menaces régionales, notamment la guerre civile syrienne, le rôle déstabilisateur de l’Iran, et le terrorisme islamiste mondial, notamment la menace posée par l’Etat islamique.

Le président a souligné la responsabilité de l’Iran dans la subversion de la jeunesse chiite en Syrie et ailleurs dans la région, en indiquant que ce pays constituait une menace directe à l’Etat d’Israël et à tout le Moyen Orient, ayant la capacité de « plonger toute la région dans la guerre. »

Rivlin a également exposé  à Merkel les dangereuses conséquences des activités du Hezbollah, groupe terroriste chiite libanais soutenu par l’Iran, et affirmé qu’il mettait en danger les populations locales, contrevenant sans cesse aux multiples résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.Il a également précisé que les infrastructures militaires construites par le groupe terroriste pourraient nécessiter une réponse d’Israël.

 

Souhail Ftouh 

 

 

Leave a Reply

*