| More

salim journa

Une fois de plus, Israël démontre par l’absurde à quel point les pays arabes qui la diffament sont à des années lumière d’un pays qu’ils devraient prendre en exemple dans bien des domaines.

Pour la première fois dans l’histoire du pays, un juge arabe israélien présidera la Commission centrale électorale. En Octobre prochain, Salim Joubran ( en photo ci-dessus) présidera les élections pour les collectivités locales dans l’État Juif.

Le juge de La Cour suprême Salim Joubran sera à la tête du corps qui examinera les élections , décidera de ce qui est lié à la campagne électorale et décidera si les parties ont enfreint ou pas les règles.

En mars 2012 Joubran a été critiqué par certains quand il s’est abstenu de chanter l’hymne national lors d’une cérémonie d’assermentation des nouveaux juges de la Cour suprême. Sa position a été appuyée par son prédécesseur dans le poste, son camarade Eliakim Rubinstein, qui a écrit que, si les citoyens non-juifs doivent montrer du respect pour l’hymne en se restant debout, ils ne devraient pas se sentir obligés de chanter des mots qui ne parlent pas à leur cœur.

Salim Joubran, rappelons-le, est un magistrat appartenant à la communauté arabe israélienne. Ce chrétien né de parents maronites libanais à Haïfa, a grandi dans le nord d’Israël. Il a été le premier Arabe israélien à être nommé à un siège permanent à la Cour suprême. Il a fait son droit à l’université hébraïque de Jérusalem, il a aussi enseigné le droit à l’Université de Haïfa. On n’oubliera pas de dire que c’est dans ce pays qu’un juge arabe a envoyé un ex- Président juif en prison.

Le juge Joubran est un des nombreux exemples de l’égalité devant la loi israélienne des minorités ethniques et religieuses ainsi que de l’égalité de leurs chances d’emploi par l’État. Israël est une véritable démocratie et une société multiculturelle.

app2

Yityish Titi Aynaw, 21 ans, jeune israélienne d’origine éthiopienne, a été couronnée ,en février 2013, Miss Israël. C’est la première fois qu’une jeune femme d’origine africaine remporte ce concours de beauté.

En avril 2013, Lina Makhoul,  19 ans, une Arabe israélienne était la grande gagnante d’un télé-crochet lorsqu’elle s’est distinguée dans une émission culte de télévision, plébiscitée par le grand public, à une heure de grande écoute et sur une chaîne commerciale.

Née de parents chrétiens, à Acre, dans le nord d’Israël, l’étudiante en biologie au sein du très renommé Institut Technion, elle n’est pas la première Israélo-arabe à avoir remporté un concours de chant de premier plan en Israël. Dans ce pays, il n’est pas rare de voir des candidats arabes israéliens concourir dans des émissions de télé réalité, sanctionnées par le vote du public.

En janvier 2013, Salma Fiyumi 27 ans, une infirmière arabe israélienne de confession musulmane, originaire de la localité Kfar Kassem, coiffée d’un « hijab », est arrivée à la finale du casting éclectique du Master Chef israélien.

En 1999, Rana Raslan, une jeune Israélienne arabo/musulmane  de 21 ans, née à Haïfa (Nord D’Israel), a été élue Miss Israel.

Il y a dix ans le public israélien avait plébiscité Faris Huri, un jeune Arabe israélien dans le cadre du programme Project Y, version locale du « Loft ».

Souhail Ftouh

aaprt

Isiael appr

diver

Leave a Reply

*