| More

Ariel-Sharon

L’ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon, plongé dans un coma profond depuis près de huit ans, a vu ces derniers jours son état de santé s’aggraver rapidement. Il continue de lutter courageusement contre la  mort.

Le quotidien Haaretz, citant une source informée, estimait ce mercredi que si l’état de santé de l’ex-Premier ministre continuait de se dégrader, son décès serait “une question de jours”.

Selon la deuxième chaîne de télévision, les médecins auraient l’intention de refuser tout acharnement thérapeutique et d’adopter une attitude « passive » en ne recourant pas, par exemple, à une dialyse

“Le sentiment du personnel médical de l’hôpital et de la famille d’Ariel Sharon est que nous assistons actuellement à un changement pour le pire de son état de santé”, a dit le directeur de l’hôpital.

Plusieurs organes vitaux d’Ariel Sharon ont cessé de fonctionner normalement, a déclaré le directeur de l’hôpital Tel Hashomer, près de Tel-Aviv, où est hospitalisé l’ancien Premier ministre.

Au début de l’année, des spécialistes des neurosciences israéliens et un neurochirurgien américain avaient détecté « une activité cérébrale importante ».

“Ces deux derniers jours, nous avons assisté à une baisse graduelle dans le fonctionnement de plusieurs organes centraux d’Ariel Sharon, qui sont essentiels à sa survie”, a déclaré Zeev Rotstein, lors d’un point de presse devant l’hôpital, retransmis à la radio militaire. “Son état est défini comme critique, ce qui signifie que sa vie est en danger”, a ajouté M. Rotstein, qui a refusé de se prononcer sur le délai dans lequel pourrait survenir le décès de M. Sharon, âgé de 85 ans et dans le coma depuis près de huit ans.

Le secrétaire d’État américain John Kerry a affirmé que “tous les Américains” avaient une pensée pour l’ex-Premier ministre israélien Ariel Sharon, dont l’état est jugé “critique” par les médecins.

“Nos pensées, mes pensées, sont avec la famille Sharon”, a déclaré M. Kerry lors d’un point presse conjoint avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanayhu.

“Tous les Américains pensent à Israël et à son ancien dirigeant (Ariel Sharon). Nous nous rappelons ses contributions, les sacrifices qu’il a fait pour assurer la survie et le bien-être d’Israël”, a-t-il ajouté.
Terrassé par une attaque cérébrale le 4 janvier 2006, quelques mois après avoir désengagé Israël de la bande de Gaza, l’ancien pilier de la droite israélienne est depuis dans le coma. Ses fils ayant décidé de le maintenir en vie sous assistance médicale. Il n’a manifesté aucun signe de réveil.

Cette situation n’est pas exceptionnelle : on a vu des comas se prolonger pendant des dizaines d’années, et même, il y a quelques années , un Polonais retrouver la conscience après dix-neuf années de vie végétative. Mais c’est la première fois, dans l’Histoire qu’un dirigeant politique de première importance se trouve dans cette situation : politiquement mort mais physiologiquement vivant.

L’ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon semble toutefois avoir une volonté extraordinaire. C’est un homme exceptionnel. C’est un combattant fort, courageux. Même sur son lit de mort, faute d’un meilleur mot, il a des choses à nous apprendre, comme les leçons de la patience. 

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*