| More

Au moment même où Israël entamait la libération de 26 prisonniers terroristes palestiniens, décidée dans le cadre d’un accord sur la relance des négociations de paix israélo-palestiniennes, deux obus de mortier tirés depuis la Bande de Gaza ont atterri et explosé en territoire israélien.

Dans la nuit de mardi à mercredi, Tsahal a pris pour cible des sites de lancements de roquettes au nord de la bande de Gaza à la suite de tirs de roquettes qui se sont produits.

“Le raid a visé deux sites de lancement de roquettes à la suite de tirs de roquettes mardi à partir de la bande de Gaza, dont une a explosé en territoire israélien”, sans faire de victime, a déclaré le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de Tsahal.

“Des frappes aériennes de Tsahal ont été menées en réponse à la roquette tirée sur les civils vivant dans le Conseil Régional de Shaar HaNegev hier (mardi) soir. C’est une situation absurde qui ne serait pas tolérée nulle part ailleurs dans le monde. Tsahal continuera à opérer avec force et détermination contre tout élément qui utilise le terrorisme contre les habitants de l’État d’Israël et tient le Hamas responsable pour toute activité terroriste émanant de la bande de Gaza.” a-t-il ajouté.

Un groupe djihadiste a affirmé avoir tiré une roquette Grad sur Israël depuis le Sinaï égyptien dans la nuit de lundi à mardi. Ce groupe , Ansar Beit al-Maqdess, qui dit s’inspirer d’Al-Qaïda et revendique régulièrement des attaques contre l’Etat hébreu.

Le 11 août dernier un comité interministériel israélien a donné pourtant son feu vert pour la libération d’un premier groupe de 26 prisonniers palestiniens en signe de bonne volonté.La libération concernera 104 prisonniers et terroristes palestiniens. Les prisonniers relâchées ont même parlé positivement d’Israël.

Mais beaucoup de Palestiniens ne voient pas la décision d’Israël de libérer plus de 100 Palestiniens qui ont été emprisonnés avant la signature des Accords d’Oslo, il y a deux décennies, comme un geste positif de la part d’Israël. Les palestinienne ne voient pas la libération des prisonniers comme un geste conciliant de la part du gouvernement israélien.

Le 28 juillet 2013 le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait la proposition de reprise du processus diplomatique et de s’engager dans un processus diplomatique qui se poursuivra pendant neuf mois au moins, afin de vérifier s’il est possible de parvenir à un accord avec les Palestiniens durant cette période. 

Les pourparlers se fait sous l’égide du représentant spécial des États-Unis sur ce dossier, l’ambassadeur Martin Indyk, et que le secrétaire d’État John Kerry.

Parler de la paix régionale est une bien belle chose, mais ne demeurera que parlote si les facteurs de déstabilisation régionale ne sont pas clairement désignés du doigt et surtout, éradiqués, sans états d’âme.

Le président Shimon Peres a appelé les habitants de Gaza à abandonner le Hamas et l’Iran. “Débarrassez-vous du Hamas et de l’Iran et remplacez les bombes par les systèmes d’arrosage automatiques”, a lancé 15 septembre 2011 le chef de l’Etat aux habitants de Gaza lors d’un discours à l’occasion du 60ème anniversaire du Conseil régional Eshkol, frontalier de la bande de Gaza, cible habituelle des terroristes palestiniens.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*