| More

Gilad Shalit, naît le 28 août 1986 à Nahariya en Israël, célèbre aujourd’hui son anniversaire. Une occasion pour nous tous de se rappeler du sort de ce triste jeune homme qui a passé déjà soit le 1/5e de sa vie en captivité.

Un rassemblement à l’occasion des 25 ans de Guilad, est organisé ce dimanche28 août aux abords du Quai d’Orsay.

La famille du soldat israélien Guilad Shalit a fait une prière de chabbat ce vendredi dans la tente de protestation érigée devant la résidence du Premier ministre Binyamin Netanyahu à Jérusalem. 100 personnes ont participé à cette prière.

A l’occasion du 6e anniversaire que leur fils fêtera en captivité, les parents de Guilad Shalit lui ont écrit une lettre ouverte, 1890 jours après sa capture. Ils lui décrivent leur combat permanent ”pour briser le mur d’indifférence et l’impuissance du gouvernement”, ainsi que les contestations sociales qui ont secoué Israël. ”Nous essayons de nous rattacher à la vie, bien qu’elle ait changé radicalement”, lui écrivent-ils encore.

Noam Shalit, le père du soldat israélien détenu par le Hamas, s’est exprimé samedi soir au cours d’un rassemblement à Tel-Aviv, rapporte la radio de l’armée. Le père du soldat captif, Guilad Shalit, a pris la parole.

Selon lui, ”la justice sociale c’est aussi le retour des valeurs auxquelles ont été éduqués des générations de combattants. On ne laisse pas un soldat en arrière”. Et d’ajouter : ”Nous disons ce soir au Premier ministre – un dirigeant qui est prêt à faire face à l’abandon pendant des années d’un soldat de Tsahal, et n’est pas prêt à prendre les risques que comporte sa libération, n’est pas digne de diriger ce pays”.

Ce jeune de 25 ans est détenu dans des conditions inconnues dans la Bande de Gaza depuis près six ans ni la Croix Rouge, ni aucune autre organisation internationale et encore moins sa famille n’aient pu le voir ou avoir de nouvelles fiables.

Une vingtaine de manifestants pour la libération de Guilad Shalit ont bloqué le 15 août dernier près de Sdé Boker, un autobus transportant des familles de détenus palestiniens, en route pour rendre visite à leurs proches au pénitencier de Nafha (sud). Ils ont collé des affiches sur le bus où l’on pouvait lire : ”Qui rend visite à Guilad ?” et ”Il manque un soldat”. Ils scandaient : ”Pas de visite à Guilad – vous aussi en êtes privés”.

Les négociations pour la libération de Guilad Shalit seraient interrompues après le constat que le Hamas et Israël n’ont pu parvenir à un accord, selon le journal Al Hayat, publié à Londres. Une source proche du dossier a affirmé au journal que les deux parties étaient proches d’un accord, mais une percée ne s’est pas produite.

Pour la cause de notre frère en souffrance Guilad Shalit et pour Israël, tant décriée par les nations, nous joignons notre voix (parmi d’autres) et nous supplions Le Tout-Puissant, Le Créateur de l’univers que son Nom soit béni puisse le faire sortir de son calvaire.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*