| More


Bernard-Henri Lévy avec des soldats du CNT à Tripoli le 16 septembre

Lors du conflit contre le régime de Kadhafi nous étions quelque uns à manifester notre reconnaissance au philosophe français Bernard Henri Levy, pour avoir s’engager au soulèvement en Lybie.

Bernard-Henri Lévy a déclaré que “c’est en tant que juif” qu’il avait “participé à l’aventure politique en Libye”, lors de la première Convention nationale organisé le dimanche 20 novembre 2011 par le Crif.

” Je ne l’aurais pas fait si je n’avais pas été juif “, a ajouté le philosophe, devant un auditoire de près de 900 personnes, réuni à Paris,

“J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël”, a-t-il ajouté.

“Ce que je vous dis là, je l’ai dit à Tripoli, à Bengazi, devant des foules arabes, je l’ai dit lors d’une allocution prononcée le 13 avril dernier sur la grand place de Benghazi devant 30.000 jeunes combattants représentatifs de toutes les tribus de Libye”, a-t-il ajouté (1)

BHL précise :” Je l’ai fait pour des raisons plus importantes encore, a-t-il poursuivi: la croyance en l’universalité des Droits de l’Homme (…). Je suis de ceux qui ont toujours eu la tentation de se porter en soutien des victimes “.

Le brillant philosophe a fait savoir qu’ ” Il y a une autre raison dont on a peu parlé, mais sur laquelle je me suis pourtant beaucoup étendu: cette raison impérieuse, qui ne m’a jamais lâché, c’est que j’étais juif. C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques ”

Bernard-Henri Lévy s’est retrouvé, en mars dernier, au cœur de l’insurrection libyenne. Les anti-juifs primaires diront qu’il est à la solde d’Israel.

Le journaliste Slimane Dogha va jusqu’à déclarer à Al Jazeerah que « l’allégeance de BHL à Israël représente un réel danger dont le Conseil national de transition (CNT) doit tenir compte.

Longtemps, l’écrivain-militant a rêvé de voir la Lybie libre. BHL est un militant depuis des décennies de causes épiques et souvent justes. Dans le livre qu’il a publié le 9 novembre 2011, La Guerre sans l’aimer (Grasset, 640 p., 22 euros), BHL parle de son « aventure libyenne qui est l’accomplissement de toute une vie. »

Si BHL, l’intellectuel engagé, s’est engagé “en tant que juif” c’est parceque Kadhafi fut l’un des pires ennemis d’Israël.

BHL est un sioniste décomplexé qui a un « souci continu de démocratie et de paix » .C’est un défenseur de la justice, de la paix et de la démocratie. Ses engagements pour les causes humanitaires dans le monde et particulièrement dans le monde arabo-musulman ne sont plus à démonter. La seule cause pour laquelle se bat BHL est la démocratie dans le monde. Aucune personne ne peut s’opposer aux désirs de liberté et d’égalité des peuples et il ne saurait y avoir d’exception pour les peuples arabes.

Quel beau parcours que celui de BHL !

Ftouh Souhail

One Response to “BHL sur la Croisade anti Kadhafi : “Ma fidélité au sionisme et à Israël ””
  1. Rochelle Owens says:

    Quel courage! Il faut que les alterjuif s’informent de BHL
    Lisez: “Chomsky Grilling Linguica” de Rochelle Owens
    New Verse News.Com

  2.  
Leave a Reply

*