| More

Musée de la Résistance Nationale

En Israël la nouvelle génération de connexions Wi-Fi promet d’offrir aux internautes et aux entreprises une connexion sans fil ultra rapide, à la vitesse de la lumière.

 

Un des pionniers de cette nouvelle vague est le géant Google. Son réseau Google Fiber,  bientôt disponible en Israël  permettera une connexion ultra rapide de 1 GPS à la Toile. Rappelons que la vitesse moyenne mondiale est de 3.8 Mps.

 

De son côté, l’entreprise Sisoft  a proclamé, au début du mois, qu’elle a développé une technologie assurant une connexion Internet d’une vitesse fulgurante, qui « dépasse de loin » de ce qui existe actuellement sur le marché. Cette technologie, baptisée Li-Fi, utilise le spectre de la lumière des ampoules D.E.L. Le Li-Fi, connu sous le nom VLC (Visible Light Communications), pourrait assurer une connexion sans fil de 10 GPS ou plus.

 

Largement plus sécuritaire que le Wi-Fi, dont les ondes radio sont une proie relativement facile pour les pirates informatiques, le Li-Fi doit, toutefois, faire face à un défi de taille concernant la qualité de la connectivité dans des espaces cloisonnés.

 

La technologie derrière cette révolution, c’est le Li-Fi, qui permet de transférer des données par des ampoules à diode électroluminescente. Après des projets-pilotes prometteurs, une petite entreprise estonienne, Velmenni, a annoncé le mois dernier avoir installé un réseau Li-Fi fonctionnel dans ses locaux. ”Israel Electric Company” est intéressée par cette expérience et elle a envoyé une équipe d’expert  en République d’Estonie pour étudier cette technologie.

 

Un Consortium Li-Fi a été fondé en 2011 par quatre groupes industriels internationaux, afin de faciliter la communication entre chercheurs et, depuis un an, explorer les avenues de commercialisation. Celle-ci devrait être possible à grande échelle à partir de 2018. Le cabinet américain Markets & Markets estime le chiffre d’affaires potentiel à 8,5 milliards de dollars en 2020.

Li-Fi

QUELS SONT LES AVANTAGES ?

Le Li-Fi (pour « Light Fidelity », également appelé « Li-fire » ou « Visible Light Communication ») repose sur le principe du code Morse, accéléré des millions de fois. L’ordinateur ou le serveur d’où proviennent les données les transmet par le réseau électrique. À l’autre bout, une ampoule à DEL équipée d’une puce les reçoit et clignote plusieurs milliers de fois par seconde.

 

Évidemment, à cette vitesse, l’œil humain ne perçoit rien. Mais des appareils équipés d’un photodétecteur peuvent les recevoir et les reconvertir en données. En laboratoire, des chercheurs de l’Université d’Oxford ont réussi en février 2015 à atteindre une vitesse de transmission de 224 gigabits par seconde. À cette vitesse, il suffit d’une seconde pour télécharger un disque Blu-ray simple couche.

 

La vitesse a été atteinte à une distance de trois mètres de l’ampoule, avec une couverture de 60 degrés. Hors des laboratoires, notamment dans les locaux de Velmenni, on table plutôt sur une vitesse de 1 gigabit à la seconde, ce qui demeure tout de même trois fois plus rapide que la norme des routeurs utilisés chez les particuliers.

 

Outre la vitesse de transmission et l’omniprésence des ampoules, le Li-Fi est très sécuritaire, puisque la lumière ne peut traverser les murs. Impossible, donc, pour un voisin de pirater vos signaux. Contrairement aux ondes radio, qui sont occupées par une multitude d’appareils qui peuvent entrer en conflit, la lumière visible n’est pas utilisée pour la communication et a un spectre près de 10 000 fois plus étendu. Comme on utilise l’éclairage, on consomme très peu d’énergie supplémentaire pour le transfert de données selon Israel Electric Company.

 

Souhail Ftouh

 

Leave a Reply

*