| More

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu s’envolera ce soir pour Washington pour une visite cruciale pendant laquelle il prononcera, mardi prochain, un discours devant les deux chambres du Congrès américain. La visite se présente sous les meilleurs auspices puisque le couple Netanyahu sera hébergé, pendant une semaine entière, à Blair House, la maison des invités officiels du président des États-Unis. Barack Obama doit prononcer un discours aux musulmans, ce soir.

Quelques heures avant le départ du Premier ministre pour une visite cruciale aux Etats-Unis, le ministre de la Défense Ehoud Barak a déclaré qu’Israël doit “promouvoir une offre politique audacieuse qui permettra de trouver une solution à tous les problèmes fondamentaux du conflit”. Barak ajoute : “si nous ne faisons pas progresser les négociations de paix, les Américains seront moins réceptifs à une augmentation de leur aide militaire pour notre pays.”

Jibril Rajoub, membre du comité central du Fatah, a déclaré “ne rien attendre” du discours que doit prononcer mardi prochain le Premier ministre Binyamin Netanyahou à Washington devant les deux chanbres du Congrès américain. Il espère néanmoins que le chef du gouvernement israélien annoncera “le gel des constructions en Judée-Samarie et la reconnaissance d’un Etat palestinien dans les frontières de 1967”.

Le leader palestinien a déclaré à la radio publique israélienne Reshet Bet que “pour Netanyahu, ce qui importe, c’est sa coalition”. Il a précisé que le Fatah ne ferait pas partie d’une coalition qui ne respecterait pas l’engagement du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas quant à la paix et au principe de “deux peuples pour deux Etats”. Rajoub a souligné que les Palestiniens n’ont rien à perdre à la création unilatérale d’un Etat palestinien en septembre prochain.

A la veille de son départ pour les États-Unis, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été sommé de s’expliquer sur son dernier discours tenu devant les membres de la Knesset. Netanyahu avait alors évoqué des blocs d’implantions qui resteront sous contrôle israélien dans le cadre du futur accord de paix avec les Palestiniens. Une approche trop «douce» aux yeux de la droite. Netanyahu a expliqué que le terme «bloc» avait plusieurs significations”. “Toute négociation sera basé sur nos revendications:.reconnaissance d’Israël, une Jérusalem unie et pas droit de retour”

La chef de l’opposition Tsipi Livni a critiqué ce jeudi le Premier ministre Binyamin Netanyahu en vue de son voyage à Washington, et dénoncé la volonté de l’Autorité palestinienne de déclarer un Etat palestinien en septembre. “Septembre n’est pas un désastre naturel, cela pourrait être un mois normal, mais des décisions doivent être prises”, a-t-elle affirmé.

Le vice-Premier ministre Silvan Shalom a estimé que “la communauté internationale reconnaîtra un Etat palestinien en septembre prochain, mais recevra le Hamas en prime en février 2012”.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*