| More

breaking news

Après avoir passé huit ans dans le coma, l’ex-Premier ministre israélien s’est éteint ce samedi 11 janvier 2014, a annoncé l’hôpital Tel Hashomer.

«Il n’est plus, il est parti quand il l’a décidé», a indiqué Gilad Sharon à l’hôpital Sheba, près de Tel-Aviv, où son père était hospitalisé, dans des propos diffusés par la chaîne 2 de télévision.

La mémoire de l’ex-premier ministre israélien Ariel Sharon, qui s’est éteint samedi 11 janvier 2014 à 85 ans. Plusieurs personnalités publiques israéliennes ont rendu hommage à l’ex-premier ministre.

Il vivra « à jamais dans le cœur de la nation », a affirmé le chef du gouvernement israélien, Benyamin Nétanyahu.

« L’Etat d’Israël s’incline devant la disparition de l’ancien premier ministre Ariel Sharon », a ainsi déclaré dans un communiqué M. Nétanyahu, en exprimant son« profond chagrin ». 

«Mon cher ami, Arik (diminutif d’Ariel) Sharon, a perdu sa dernière bataille aujourd’hui», a déploré le président Shimon Peres dans un communiqué.

«Arik était un soldat courageux et un dirigeant audacieux qui aimait sa nation et que sa nation aimait», a-t-il ajouté.
«Il fut l’un des plus grands protecteurs d’Israël et un de ses plus importants architectes», a-t-il estimé, en soulignant qu’«il «ne connaissait pas la peur».

La ministre de la Justice, Tzipi Livni,a exprimé sa «grande tristesse».

L’état de santé de Sharon, qui n’avait pas repris conscience depuis une attaque cérébrale le 4 janvier 2006, s’était détérioré depuis le 1er janvier dernier et avait empiré ces dernières jours.

C’est un monument d’histoire israélienne et l’un des derniers grands soldats de l’indépendance d’Israël qui vient de disparaître.

Aujourd’hui c’est Shabbat, nous prions pour lui 

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*