| More

Un hélicoptère de l’armée camerounaise qui avait à son bord plusieurs personnes dont un officier de réserve israélien, s’est écrasé lundi 22 novembre 2010 au Cameroun, dans la soirée. Un premier bilan ferait état de 4 morts dont le militaire israélien.

La présence dans l’hélicoptère du commandant du Bataillon d’intervention rapide (BIR, unité d’élite de l’armée camerounaise), Avraham Avir Silvan, de nationalité israélienne a été confirmée.

Aucune information n’est disponible concernant la cause du crach. Le ministère de la Défense Camerounais a mis en place une commission d’enquête.

Selon une première source proche des forces de défense ayant requis l’anonymat à l’AFP, l’accident est survenu entre Douala (sud, capitale pétrolière et économique) et Yaoundé. L’appareil, un hélicoptère de type non précisé, serait parti d’une base militaire à Limbé (60 km à l’ouest de Douala) avec à son bord cinq personnes.

Dans le cadre de la coopération entre Jérusalem et Yaoundé quelques experts militaires israéliens sont présents au Cameroun pour offrir une formation à la seule unité d’élite de l’armée camerounaise (BIR).

Un de ses contingents, le BIR-Delta, est déployé depuis 2009 dans la péninsule de Bakassi (sud-ouest) pour la sécurisation de cette région marécageuse de 1.000 km2, difficile d’accès mais riche en pétrole et gaz, où se sont multipliés attaques en mer et enlèvements attribuées par les autorités à des “pirates”.

Des experts israéliens offrent leurs leur connaissances sécuritaires en matiéres de lutte contre les nouvelles formes de criminalité. Le BIR a été créé officiellement pour faire face à l’émergence à ces dangers. Le commandant du BIR s’occupait également de tout ce qui a trait à la sécurité du président camerounais Paul Biya.

Des experts israéliens participent aussi aux activités civiles de développement et de lutte contre les catastrophes naturelles.

La mission de ces experts du génie civil porte notamment sur l’assistance des Forces armées camerounaises à l’aménagement de pistes, la construction de logements, le raccordement de plusieurs groupements d’habitation aux réseaux d’eau potable et d’électricité, la construction de ponts et le forage de puits. L’armée israélienne contribue également au service de santé des armées du Cameroun .

Les forces militaires camerounaises sont en général considérées comme une force apolitique dirigée par le pouvoir civil. L’armée camerounaise a des liens d’amitiés très forts avec l’armée israélienne.

Depuis l’indépendance en 1960 le Cameroun et l’Etat d’Israël ont maintenu des relations de coopération jusqu’en 1973 (la guerre de Yom Kippur) quand beaucoup des pays africains avaient suspendus les relations diplomatiques avec État d’Israël. En 1986, le Cameroun était parmi les premiers pays africains qui ont renoué des relations diplomatiques avec l’Etat d’Israël.

La coopération entre le Cameroun et l’Etat d’Israël, se focalise notamment dans le transfert des connaissances et des technologies en vue d’améliorer la situation économique du Cameroun. Raison pour laquelle la vitrine de cette coopération repose essentiellement sur les formations de courte, moyenne et longue durée qu’offre le programme israélien de coopération, ‘‘Mashav’’, dans les domaines sus mentionnées.

Ftouh Souhail, Tunis

Leave a Reply

*