| More

Des milliers de Canadiens ont rendu hommage à Jack Layton, figure de proue de la gauche canadienne, décédé d’un cancer lundi matin, en déposant des fleurs et des messages devant la Flamme du centenaire à Ottawa, sur la colline du parlement.

Jack Layton était le chef du Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) et il était devenu chef de l’opposition officielle à l’issue des élections législatives du 2 mai dernier. C’était la première fois de l’histoire canadienne que cette petite formation « de gauche » se hissait à la tête de l’opposition au Canada.

Layton est né à Montréal en 1950, fils d’un ministre progressiste-conservateur, il grandit à Hudson (Québec). Quand il arrive sur la scène publique municipale de Toronto. Jack Layton est élu six fois au Conseil municipal de Toronto, la première fois en 1982.

Alors qu’il était étudiant à l’Université McGill, de Montréal, Jack Layton milite pour la construction de coopératives de logements pour étudiants. Il poursuivra toute sa carrière la lutte pour le logement abordable pour tous. Il promeut les droits de la communauté gaie et des malades du du sida.

Layton a fait ses études en investissement étranger et en politique publique à l’Université York, de Toronto, obtenant un doctorat en 1984, pour ensuite enseigner dans trois universités. Plus récemment, il a enseigné comme professeur adjoint au département de géographie de l’Université de Toronto.

Le 2 mai, le parti de Jack Layton remporte 103 sièges, plus du double de son sommet historique, et devient l’Opposition officielle pour la première fois de son histoire.

Le lundi 22 août 2011, à sa résidence de Toronto, Jack Layton meurt des suites d’un cancer annoncé publiquement le 25 juillet précédent. Il avait annoncé son retrait temporaire de la vie politique, afin de combattre son cancer. Il était apparu affaibli et amaigri devant les représentants des médias.

Quelques jours à peine avant sa mort, il rédige un testament politique à être diffusé lors de son décès, dans lequel il appelle à la continuité progressiste :

« …le Canada est un magnifique pays, un pays qui représente les espoirs du monde entier. Mais nous pouvons bâtir un meilleur pays, un pays où l’égalité, la justice et les opportunités sont plus grandes. Nous pouvons bâtir une économie prospère et partager les avantages de notre société plus équitablement. Nous pouvons prendre mieux soin de nos aînés. Nous pouvons offrir à nos enfants de meilleures perspectives d’avenir. Nous pouvons faire notre part pour sauver l’environnement et la planète. Nous pouvons réhabiliter notre nom aux yeux du monde. Nous pouvons faire tout ça parce que nous avons enfin un système de partis politiques fédéraux qui nous offre de vrais choix; où notre vote compte; où en travaillant pour le changement on peut effectivement provoquer le changement. Dans les mois et les années à venir, le NPD vous proposera une nouvelle et captivante alternative. Mes collègues du parti forment une équipe impressionnante et dévouée. Écoutez- les bien, considérez les alternatives qu’ils proposent, et gardez en tête qu’en travaillant ensemble, nous pouvons avoir un meilleur pays, un pays plus juste et équitable. Ne laissez personne vous dire que ce n’est pas possible.

Mes amis, l’amour est cent fois meilleur que la haine. L’espoir est meilleur que la peur. L’optimisme est meilleur que le désespoir. Alors aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde. » (1)

Une vague de sympathie remarquable afflue de tous les secteurs de la société canadienne le jour de son décès. Ses rivaux politiques, Stephen Harper, Premier ministre du Canada issu du parti Conservateur, Bob Rae, chef par intérim du Parti Libéral, Louis Plamondon, chef par intérim du Bloc Québécois ainsi qu’Elizabeth May, chef du Parti Vert se disent « désolés » de ce décès.

L’administration américaine lui a rendu hommage mercredi, saluant un homme de principes, optimiste et pragmatique. Le Canada a perdu un militant politique dévoué, engagé à promouvoir la justice sociale par le compromis, la tolérance et l’espoir, a écrit dans un message de condoléances Victoria Nuland, la porte-parole du département d’Etat. M. Layton incarnait les valeurs que nous devons tous faire respecter, a-t-elle ajouté

Jack Layton est placé, cercueil fermé, en chapelle ardente sur la Colline du Parlement à Ottawa38, et il a droit à des funérailles d’État, le samedi 27 août, à Toronto.

Ftouh Souhail

(1) Voici une lettre aux Canadiens de la part de Jack Layton : http://www.npd.ca/voici-une-lettre-de-jack-layton-lattention-canadiens

Leave a Reply

*