| More

Le Croissant rouge iranien a envoyé une équipe de secouristes et de l’aide médicale et alimentaire dans l’est de la Turquie, touché dimanche par un fort séisme qui a fait plus de 200 morts. “Vingt secouristes, 20 ambulances, un hôpital de campagne, 50 tentes et de l’aide alimentaires” ont été envoyés lundi matin dans la région de Van, proche de la frontière iranienne, où le séisme a été le plus dévastateur, a déclaré le chef du Croissant rouge iranien cité lundi par l’agence officielle IRNA.

Pour rappel Israël a proposé en premier son aide à la Turquie, qui l’a refusée.

Malgré l’islamisme immodéré du gouvernement d’Ankara et la grave crise diplomatique entre l’État Juif et celui de Turquie, Jérusalem etait disposer à envoyer une aide massive pour secourir les blessés du séisme de dimanche.

”J’ai donné l’ordre à tous les institutions concernées de proposer de l’aide à la Turquie. Nous l’avons déjà fait par le passé lors du grand séisme il y a quelques années. La Turquie a agi de la même façon lors de l’incendie du Carmel, en nous envoyant deux canadairs. Je pense que c’est ce que deux voisins doivent faire réciproquement”, a déclaré dimanche soir le Premier ministre Binyamin Netanyahou avant sa rencontre avec le maire de New York, Michael Bloomberg.

Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a également fait savoir dans un communiqué qu’Israël était prêt à apporter à la Turquie « toute l’aide dont elle pourrait avoir besoin ».

Le séisme de magnitude 7,2 qui a secoué dimanche la province orientale turque de Van, a fait 432 morts et 1.352 blessés, selon un nouveau bilan provisoire annoncé mardi par la Direction officielle des situations d’urgence (Afad).

« Les secouristes de la défense civile sont débordés, nous tentons par nos propres moyens de sortir des gens en vie », a expliqué à NTV un homme à la recherche de ses deux petits-enfants et de leur père, bloqués sous les gravats

Un bébé âgé d’une quinzaine de jours a été extrait des décombres près de 48 heures après le séisme de magnitude 7,2 qui a frappé de plein fouet Van, province de l’est de la Turquie. La mère de la fille miraculée serait elle aussi vivante.

L’Observatoire et Institut sismologique de Kandilli de la Turquie a?estimé qu’entre 500 et 1000 personnes devaient être tuées dans un fort séisme survenu dimanche dans la province de Van située dans l’est de la Turquie

L’aéroport de la ville a subi des dégâts et les vols ont été déroutés vers Erzurum, à environ 400 km plus au nord. « Certains bâtiments ont subi des dommages, mais nous n’avons pas reçu d’informations sur des victimes. La secousse a provoqué une grande panique », affirmait le maire, Bekir Kaya, la chaîne privée turque d’information NTV.

Le tremblement de terre, ressenti dans les provinces avoisinantes, a entraîné un important mouvement de panique. Les premières images diffusées montraient des habitants en train de fuir dans le désordre leurs habitations.Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui était à Istanbul (ouest) au moment du tremblement de terre, également ressenti dans les provinces voisines de celle de Van ainsi qu’en Iran, est parti pour Van avec plusieurs ministres.

Une organisation juive a établi un partenariat avec la communauté juive de Turquie pour aider les victimes du tremblement de terre de magnitude 7,2 qui a frappé la partie orientale du pays, cette semaine. L’American Joint Distribution Committee (JDC) a annoncé lundi qu’elle a commencé à recueillir de l’argent pour “s’assurer que les besoins immédiats des victimes soient pris en compte.”

Israël a offert son aide dans le passé à la Turquie à la suite de tremblements de terre, notamment en 1999, avec l’envoi de trois avions contenant du matériel médical et une équipe de sauvetage de 150 personnes qui avait mis sur pied un hôpital de campagne, lors d’un séisme qui avait fait des dizaines de milliers de morts dans le nord du pays.

Si la Turquie a refusé cette fois les aides extérieures d’Israël (et peut-être d’Arménie) parce que c’est une région peuplée majoritairement de Kurdes. Les habitants de cette localité subissent régulièrement la violence et la barbarie des forces de l’ordre turques, parce qu’à proximité de l’Iran et de l’Irak, et donc suspectés d’aider/appartenir au PKK et au PEJAK.

Les Autorités du Kurdistan irakien auraient également proposé leur aide, à leurs propres compatriotes. La proposition a été refusée aussi. La région de VAN est une partie historique de l’Arménie peuplée majoritairement de Kurdes.

Jusqu’à maintenant le croissant turc n’a pas atteint des villages environnants très gravement touchés par séisme, en surcroît aucune communication n’a même pas été établie, Et ce n’est pas grave , du moment qu’il ne s’agit pas de turcs.

Le gouvernement d’Ankara veut gagner la sympathie des Kurdes en apportant son aide hypocrite dans un BUT CYNIQUE, celui de montrer que les turcs sont les seuls Amis des Kurdes.

Que Dieu vienne en aide a ceux qui se sont trouvés pris dans le tremblement de terre et Merci à Israel pour son aide généreuse et désintéressée.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*