Category Archives: Articles

Articles écrits par les lecteurs de toutes religions

Transfert de Sa mission à Jérusalem : La Moldavie défie L’Autorité palestinienne

 

La Moldavie va transférer son ambassade dans le capitale de l’Etat d’Israël. L’annonce a été effectuée alors que le pays est en pleine crise politique et fera de la Moldavie le seul état européen à avoir son ambassade à Jérusalem.

La Moldavie va transférer son ambassade en Israël de Tel Aviv à Jérusalem, a annoncé mardi 11 juin 2019 le gouvernement du petit pays d’Europe de l’Est.L’annonce relève des répercussions d’une crise constitutionnelle et d’une lutte de pouvoir interne, qui s’est terminée la semaine dernière par la suspension du président élu du pays, Igor Dodon, par la cour constitutionnelle.

La déclaration a lié la décision, qui ferait de la Moldavie le seul pays européen à avoir son ambassade à Jérusalem, à une agitation politique interne et à la vente du terrain pour la construction d’une nouvelle ambassade américaine à Chisinau, la capitale moldave.


Le Premier ministre de Moldavie Pavel Filip, du Parti démocrate de Moldavie 

Une membre de l’OLP a qualifié l’annonce du Premier ministre moldave “d’acte d’hostilité directe contre le peuple palestinien”

L’Autorité palestinienne a fortement critiqué mercredi 12 juin 2019 la Moldavie après que son gouvernement a déclaré qu’il transférerait son ambassade à Jérusalem.

Dans un communiqué retransmis par Wafa, l’agence de presse officielle de l’AP, le ministère des Affaires étrangères de l’AP a accusé Pavel Phili, l’un de deux politiciens moldaves qui revendique le poste de Premier ministre, d’avoir « impliqué son pays dans une violation du droit international et de la Charte des Nations unies, pour garder le pouvoir et obtenir le soutien américain et israélien ».

Hanan Ashrawi, une membre de l’Organisation de libération de la Palestine, a déclaré que l’annonce du transfert de l’ambassade était « un acte d’hostilité directe contre le peuple palestinien » par la Moldavie.

Elle a aussi appelé l’Union européenne à prendre des mesures contre la Moldavie, qui n’est pas un membre de l’Union, pour avoir changé sa position sur Jérusalem.

« L’Union européenne devrait bloquer l’intégration politique et économique de la Moldavie jusqu’à ce qu’elle revienne sur son action illégale et provocatrice et réaligne sa politique sur le droit international et la position collective de l’UE concernant la question palestinienne », a déclaré Ashrawi citée par Wafa.

« Les Etats qui ont choisi de prendre des décisions illégitimes et unilatérales sont complices des crimes israéliens et sont responsables des conséquences politiques et légales de telles mesures. Ils doivent être traités comme les Etats voyous qu’ils sont », a-t-elle ajouté.

C’est une étape dans la bonne direction pour la Moldavie. Cette présence à Jérusalem devrait améliorer la coopération mutuelle dans de nombreux domaines. Dans des conversations privées, des officiels moldaves reconnaissent que l’annonce du transfert de l’ambassade sera bénéfique pour le pays qui veut se rapprocher des Etats-Unis.

Alors qu’un certain nombre de groupes juifs ont salué la décision de Moldavie, il n’y a pas eu de réaction officielle israélienne.

L’annonce du transfert de l’ambassade est intervenue en pleine escalade de la crise politique dans ce pays pauvre de l’ancienne Union soviétique qui voit s’opposer les rivaux du gouvernement les uns contre les autres.

Après plusieurs mois d’impasse à la suite des élections de février 2019 où aucun parti n’a remporté de majorité, le parti socialiste pro-russe du président Igor Dodon a fait l’annonce surprise au cours du week-end qu’il formait un gouvernement de coalition avec l’ACUM, un parti pro-Europe dirigé par Maia Sandu, qui revendique aussi le poste de Premier ministre.

Mais l’ancien parti Démocratique au pouvoir, conduit par Filip et contrôlé par le puissant oligarque Vladimir Plahotniuc, a refusé de reconnaître sa défaite. L’un des hommes les plus riches du pays, Plahotniuc est largement perçu comme le leader de facto de la Moldavie.

La Cour constitutionnelle – considérée comme étant sous le contrôle de Plahotniuc – a démis Dodon de sa fonction de président et a nommé le Premier ministre sortant Filip comme son remplaçant. Filip a immédiatement appelé à dissoudre le parlement et à procéder à des nouvelles élections anticipées, une décision que Dodon a qualifiée d’illégale.

Filip a lié la décision, qui ferait de la Moldavie le seul pays européen à avoir son ambassade à Jérusalem, à une agitation politique interne et à la vente du terrain pour la construction d’une nouvelle ambassade américaine à Chisinau, la capitale moldave.

« Nous sommes en situation d’adopter des décisions en urgence en prenant en compte l’instabilité et l’incertitude politiques dans le pays, mais aussi les dernières évolutions politiques qui voit l’un des deux partis politiques bloquant constamment ces deux projets s’efforcer de prendre illégalement le pouvoir », a écrit dans le communiqué le gouvernement dirigé par Pavel Filip, Premier ministre par intérim.

« Ce sont deux engagements que nous avons pris auparavant, et nous voulons nous assurer qu’ils seront respectés, peu importe ce qui se passe après les élections anticipées ».

Les Etats-Unis ont transféré leur ambassade de Tel Aviv à Jérusalem en 2018. Israël a appelé d’autres pays à suivre l’exemple. Alors qu’un certain nombre d’états ont promis de le faire, le Guatemala est le seul à avoir effectivement transféré l’ambassade. Le Paraguay a brièvement déplacé son ambassade à Jérusalem avant de revenir sur sa décision quelques mois plus tard.

D’autres pays ont des consuls honoraires à Jérusalem. La République Tchèque par exemple avait un consul honoraire, la journaliste basée à Jérusalem Tatiana Hoffman, qui a rempli une position principalement symbolique jusqu’à sa mort en novembre 2016.Son successeur, l’homme d’affaires Dan Propper, ne réside pas dans la capitale.à

Souhail Ftouh

Diminuer les embouteillages :Tel-Aviv envisage une taxe pour financier le transport collectif

Afin de lutter contre les embouteillages, le ministère des Finances envisagerait d’instaurer de nouvelles taxes pour frapper au porte-monnaie des conducteurs qui engorgent les routes à l’heure de pointe et utilisent leur voiture dans les centres-villes.

Tel-Aviv est prête à imiter New York qui implantera en 2021 un système de péage autour de son centre-ville afin de financer son transport collectif.

Le nouveau prélèvement vise à réduire le recours à la voiture, notamment dans le centre-ville de Tel Aviv constamment en proie à des embouteillages monstres et pour le financement des besoins du développement du transport collectif.

Le plan prévoit la mise en place d’une taxe spéciale visant les voitures, dans les zones surpeuplées, pour essayer de réduire le nombre de véhicules qui saturent les centres-villes, tout particulièrement à Tel Aviv. Toutefois les nouvelles propositions doivent être présentées au prochain gouvernement une fois qu’il sera formé.

Londres, Singapore et Stockholm ont introduit des systèmes similaires, connus sous le nom de la « taxe embouteillage », qui ont conduit à une réduction du trafic et à des améliorations de la qualité de l’air, tout en créant un revenu croissant pour développer les transports publics et d’autres infrastructures.

Pourtant, des critiques du projet ont affirmé que, dans la pratique, ce système signifiera que la conduite en centre-ville sera réservée aux riches.

Le changement de la structure de taxe de transport en Israël vise aussi à faire payer plus les conducteurs qui encombrent plus le système routier.

Des rapports approfondis sur l’économie israélienne publiés par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et le Fonds monétaire international (FMI), deux institutions de recherche économique les plus réputées au monde, aboutissent à la même conclusion : la congestion routière en Israël est le problème numéro un du pays comparé aux autres pays développés.

Israël souffre de la pire congestion de l’OCDE, et la situation ne fera que s’aggraver”, a déclaré le directeur adjoint du FMI, Craig Beaumont, lors d’une conférence de presse résumant la visite d’une délégation du FMI en Israël. “La population d’Israël augmente, la qualité de la vie augmente, de plus en plus de gens se tournent vers les véhicules privés et le défi de l’infrastructure s’accélère.”

Le Fonds monétaire international (FMI) a attribué une note peu satisfaisante aux transports en commun dans les villes israéliennes, affirmant que la congestion routière coûtait en moyenne 60 minutes par jour aux passagers.

“Insatisfaisant” est la note attribuée par le (FMI) aux transports en commun dans les villes israéliennes. Dans le rapport complet du FMI le mois dernier, publié le mois dernier, le FMI explique comment Israël a pris beaucoup de retard par rapport aux pays de l’OCDE en matière d’infrastructures et pourquoi il est impossible de combler le fossé sans augmenter les impôts ni éliminer les exonérations fiscales.

Un rapport semestriel de l’OCDE présentait des chiffres soulignant la gravité du problème.

La densité de transport en Israël est en moyenne de 2 800 véhicules par kilomètre de routes, 3,5 fois les 800 véhicules par kilomètre de densité moyenne dans les pays de l’OCDE et presque le double de la densité moyenne de 1 300 véhicules par kilomètre de routes en Espagne.

La raison en est simple : le rythme de construction des infrastructures de transport en commun est loin de dépasser la place de l’augmentation du nombre de véhicules particuliers. En 2017, Globes a rapporté les résultats d’une enquête menée par le Centre de recherche et d’information de la Knesset montrant que le nombre de véhicules en Israël a augmenté de 17% au cours des cinq dernières années, alors que la route n’a augmenté que de 6%.

Cordon de péage autour de New York

L’État de New York a confirmé en adoptant son budget, en avril 2019, qu’il implanterait un cordon autour d’une importante partie de Manhattan afin de financer la réfection du réseau de métro.

New York devrait devenir la première ville américaine à utiliser une taxe embouteillage pour faire diminuer le trafic et financer des améliorations importantes en matière de transport, suivant les traces de Londres, Singapore et de Stockholm. Ces villes ont fait l’expérience d’une réduction du trafic et ont engrangé un revenu important pour développer les transports publics.

La Ville de New York prépare la mise en place de ce cordon, à l’instar de villes comme Londres et Stockholm.

Les taxes à New York ne commenceront pas avant la fin 2020, au plus tôt, et même s’il n’est pas certain que ces taxes décourageront les gens à utiliser leurs voitures, les péages devraient générer des revenus supplémentaires pour améliorer les transports publics.

La Communauté métropolitaine de Tel-Aviv recommande de mettre en place un tel système de péage, mais seulement à partir de 2024, le temps d’améliorer l’offre de transport collectif. En attendant, la ville israélienne travaillait à court terme à élargir la taxe sur les immatriculations afin d’augmenter le financement du transport collectif.

Les automobilistes de la région de Tel-Aviv paient 80 $ sur leurs immatriculations pour financer le transport collectif. Tel-Aviv envisage d’étendre à toute la région cette surtaxe, ce qui ferait passer la contribution à 100 $ pour tous.

Les spécialistes estiment que Tel-Aviv devra davantage s’engager en faveur du transport collectif. Présentement, Israël est à l’inverse de la tendance des pays de OCDE.Elle investit davantage dans le système routier que le transport collectif.

Cette “taxe de congestion» reste tabou en Israël à cause d’un homme :le ministre Yisrael Katz. Il n’est pas disposé à accepter une taxe sur la congestion à l’entrée de Tel-Aviv, même si tous les experts en transport estiment que cette mesure est essentielle et très efficace.

L’argument de Katz est qu’il est injuste de punir les conducteurs en les forçant à quitter leur véhicule privé sans leur donner une solution de transport en commun appropriée. La vraie raison, cependant, c’est l’ambition politique, pas l’équité. Katz sait qu’il paiera pour cela et qu’il ne deviendra jamais Premier Ministre s’il faisait cela… Et au vu du nombre de publicités qu’il paye sur Facebook pour se faire mousser, pas sûr qu’il renonce à son rêve pour le bien des automobilistes.

 

Une « voie rapide » payante

Dans une précédente tentative de lever des fonds pour résoudre le trafic à Tel Aviv, le ministère des Transports a construit une « voie rapide » de 13 kilomètres sur l’autoroute 1 très chargée qui permet de se déplacer depuis l’est de la ville.

En utilisant la voie payante, les conducteurs peuvent choisir de payer des frais supplémentaires pour éviter une partie des embouteillages quotidiens qui bloquent cette artère principale. Le projet comprend un emplacement de parking gratuit pour 2 000 voitures et un service gratuit de navettes de bus.

Pourtant, le projet n’a pas réussi à réduire le flot quotidien de voitures ni à désengorger les rues du centre de Tel Aviv des embouteillages.

Le gouvernement israélien investit beaucoup dans les réseaux ferrés et dans la construction d’un système de tramway pour Tel Aviv. Mais ces investissements doivent encore faire leur preuve pour diminuer le volume de véhicules sur les routes et des critiques affirment que le transport public en Israël reste largement très inadapté.

Une conférence rassemblant des experts pour essayer de résoudre le problème des embouteillages est prévue pour juin 2019 à Tel Aviv. L’événement « anti-embouteillage » va permettre au secteur israélien des transports de réfléchir à différentes solutions comme l’augmentation de taxes ou le développement des transports publics.

Souhail Ftouh

Une ONG israélienne soigne 5000 enfants dans le monde atteints de maladies cardiaques

 

Save a Child’s Heart diagnostique, traite et opère gratuitement les enfants de pays en développement souffrant de maladies du cœur mettant leur vie en danger.

Fatma, une fillette de un an, pleure dans son lit d’hôpital et pour cause – elle a faim. Elle n’a pas mangé depuis la veille au soir, en prévision de l’opération à cœur ouvert dans laquelle elle va être entraînée à tout moment.

Sa mère, Balkis Haji tente de la calmer. Il y a dix-neuf ans, elle était elle-même dans une situation similaire et attendait dans le même hôpital – le centre médical Wolfson à Holon, en Israël – une opération qui sauverait sa vie en la guérissant d’une maladie cardiaque appelée brevet ductus artériosus.

Mais ni Balkis, 26 ans ni sa fille Fatma ne sont israéliennes. Elles ont fait tout le trajet depuis Zanzibar pour se faire opérer gratuitement avec l’aide de l’association à but non lucratif Save a Child’s Heart.

Fatma, raconte sa mère, semblait aller bien à la naissance, pesant même sept livres. «Mais à l’âge de trois mois, elle a commencé à avoir de fréquentes fièvres, toux et pneumonies. Nous sommes allés à l’hôpital.»

Une échocardiographie a révélé que la fillette de trois mois souffrait des mêmes problèmes que sa mère avait connus dans son enfance. «Beaucoup d’enfants ont ce problème», explique Balkis Haji. « C’est dangereux parce qu’ils ne grandissent pas correctement. »

À l’époque, Save a Child’s Heart participait à l’une de ses missions à l’étranger, à l’hôpital de Zanzibar, afin de dépister 400 enfants de la région pour des problèmes cardiaques. Après avoir examiné Fatma et réalisé que sa mère était leur ancienne patiente, les médecins du SACH ont décidé de l’emmener en Israël afin qu’elle y subisse une intervention chirurgicale. Elle est le 5 000e enfant à avoir été soignée par cette organisation, qui a déjà soigné des enfants originaires de 60 pays différents.

La mission de cette organisation à Zanzibar n’était pas unique. Fondée en 1995 par le Dr Ami Cohen, immigrant américaine et chirurgien en cardiologie, l’organisation a commencé à fonctionner le centre médical Wolfson, où il travaillait. Tout a commencé quand un cardiologue pédiatrique d’Éthiopie a demandé l’aide de Cohen au sujet de deux enfants qu’il soignait. Ils ont été envoyés en Israël pour y subir une opération chirurgicale, donnant ainsi naissance à la mission de Cohen consistant à aider les pays en développement en matière de cardiologie pédiatrique.

À ce jour, l’organisation qui a gagné un prix de l’ONU a traité 5 000 enfants originaires de 60 pays à Wolfson dans la ville de Holon, dans la région métropolitaine de Tel Aviv. Elle forme également des médecins de ces pays à l’hôpital et envoie régulièrement des missions médicales dans de nombreux endroits du monde. Tout cela est effectué par une centaine de médecins et d’infirmières de Wolfson, qui donnent de leur temps et de leur expérience.

Alona Raucher Sternfeld est chef du service de cardiologie pédiatrique pour Wolfson et SACH. Elle explique que l’état de Fatma est causé par le reste d’un vaisseau sanguin fœtal qui aurait dû se fermer peu après la naissance.

«Il y a beaucoup de circulation sanguine dans ce vaisseau et cela provoque une congestion pulmonaire», explique-t-elle, soulignant que les enfants atteints de cet état souffrent de détresse respiratoire, comme les syndromes de pneumonie rencontrés par Fatma: «Tout cet apport calorique est perdu par cet effort respiratoire», note-t-elle. C’est la raison du faible poids actuel de Fatma, de 13 livres, alors qu’elle est bien développée.

Fatma devrait rester sur le sol israélien pendant deux à trois mois après l’opération pour une phase de récupération et d’observation.

À cet effet, SACH dispose d’un grand bâtiment à proximité de l’hôpital, pouvant accueillir jusqu’à 60 personnes à tout moment: les enfants, leurs parents, leurs infirmières, ainsi que les médecins stagiaires à l’étranger.

Des volontaires israéliens et étrangers viennent jouer avec les enfants pendant quelques heures, soit dans la maison spacieuse, soit dans son magnifique jardin.

De plus en plus de volontaires viennent jouer dans l’après-midi avec les enfants jusqu’à l’heure du dîner et du coucher.C’est déjà bien pour un complexe qui héberge actuellement des personnes de Zanzibar, Tanzanie, Kenya, Ghana, Ouganda, Kurdistan, Éthiopie et de l’Autorité Palestinienne.

Certains enfants plus âgés qui arrivent en Israël sans leurs parents.Cela se produit parce que SACH doit donner la priorité au nombre de personnes qu’elle peut faire venir, et la première préoccupation est de venir en aide à autant d’enfants malades que possible. Les enfants plus âgés sont pris en charge par l’infirmière qui arrive avec chaque délégation, à la fois à l’hôpital et pendant la convalescence.

Simon Fisher, directeur exécutif d’origine britannique, explique ici le cœur de la mission de SACH: « Je crois que Save a Child’s Heart représente le meilleur d’Israël « , a-t-il déclaré.

«Au cœur des activités se trouvent des valeurs universelles qui font au moins partie de mon ADN en tant que juif, Israélien et immigré du Royaume-Uni en Israël et ressent le besoin de montrer qui nous sommes. » « Tant qu’il restera un enfant que nous pouvons aider, alors nous aiderons », dit-il des différentes populations traitées par l’organisation apolitique, notant que la nationalité ne fait aucune différence.

Ceci est particulièrement vrai dans le cas des enfants palestiniens, qui bénéficient d’une clinique hebdomadaire spéciale à SACH: «Il est logique d’aider ses voisins», dit-il.

« Nous pensons qu’il existe un élément très important d’instauration de la confiance entre israéliens et palestiniens, et ce grâce à la santé. » « Même dans les pires moments, des enfants ont dû se faire soigner », a-t-il ajouté.

L’aide aux enfants du monde entier ne se fait jamais aux dépens des enfants israéliens locaux, note Fisher. En fait, un nouveau centre médical pour enfants construit à Wolfson grâce aux efforts de la SACH traitera tous les patients pédiatriques de la grande région de Holon.

Parrainé par les donateurs Sylvan Adams, Morris Kahn, la Fondation Azrieli et la Ted Arison Family Foundation, l’hôpital pour enfants devrait traiter 700 patients de SACH par an. Et au regard du coût impliqué par le transport en avion et le traitement de chaque enfant de 15 000 dollars, l’initiative nécessite environ 10 millions de dollars.

Bien que l’organisation soit non gouvernementale, elle reçoit l’appui du ministère israélien de la Coopération régionale et parfois du ministère des Affaires Etrangères, ainsi que l’Union Européenne et d’autres donateurs privés.

L’opération de Fatma, par exemple, a été parrainée par des donateurs canadiens: «En tant que membre de la communauté internationale, Israël fait des dons à l’humanité en soi et, dans de nombreux cas, dirige en tant qu’exemple», déclare Fisher au sujet de SACH.

« C’est vraiment basé sur les valeurs de tikkun olam », a t-il ajouté, concluant que « les enfants sont notre avenir », c’est certainement le cas de Fatma. « Je veillerai à prendre bien soin de mon enfant« , déclare Balkis Haji.

«Je veux qu’elle soit médecin, spécialiste en cardiologie. C’était mon rêve et je n’ai pas eu la chance de le réaliser. Je veux m’assurer qu’elle le réalisera. »

Souhail Ftouh

Israël lance une nouvelle application en arabe de covoiturage pour les femmes musulmanes

 

Les femmes arabes vivant en Israël, en particulier dans les zones où les transports en commun sont moins disponibles, se plaignent de la difficulté d’atteindre leur lieu de travail de manière autonome. Pour cette raison, une nouvelle application appelée “Safarcon” a été lancée. Elle vise principalement le marché des femmes arabes en Israël et vise à les aider à se déplacer en voitures.

L’application “Safarcon” a été officiellement lancée et cible les femmes arabes qui ne se sentent pas en sécurité lorsqu’elles utilisent les services d’un taxi traditionnel ou d’autres applications de covoiturage.

“Safarcon” est une application gratuite pour le covoiturage des femmes arabes en Israël avec , où tout le monde peut rechercher un véhicule de son lieu de résidence à l’endroit où il doit se rendre. L’ensemble de l’application est disponible en arabe et est facile à utiliser.

Cette nouvelle application va rassurer les femmes arabes qui seront contentes et elles se sentiront en sécurité. Une dizaines de femmes arabes ont déjà été recrutées comme conductrices.

Selon les fondateurs de cette “Safarcon”, c’était important de créer un espace sécuritaire pour les femmes arabes qui doivent se déplacer surtout la nuit.Les réactions sont plutôt positives à l’annonce du nouveau service.

 

L’application a été développée par des chercheurs de l’Institut de recherche sur les transports du Technion – Institut de technologie d’Israël – et de Kayan, une Organisation de femmes, qui vise à promouvoir le statut et les droits des femmes arabes.

L’application est également disponible pour les hommes, mais son objectif principal est d’augmenter la mobilité des femmes en douceur“, a déclaré Yoram Shiftan, développeur d’applications au Technion, lors d’entretiens avec les médias: “C’est une application à but non lucratif, entre le conducteur et le passager“.

Pour faire correspondre l’application avec le marché cible, l’équipe de recherche a organisé 10 réunions avec des groupes de personnes, comprenant 117 femmes arabes dans 10 villes du nord du pays.

Ces réunions ont abouti à des conclusions différentes selon lesquelles les femmes arabes pourraient tirer un grand avantage des avantages du partage de véhicules grâce à des déplacements pratiques, à un faible coût et à une économie de temps.

Selon l’ingénieur Abtihal Shitty de l’Institut de technologie Technion, elle a souligné l’importance de l’application, soulignant que son développement était un défi très complexe. Ce qui le motivait à le faire était la prise de conscience que l’application du covoiturage des véhicules améliorerait la mobilité dans la société arabe en raison du faible nombre de voitures et du niveau des transports en commun dans les villes arabes.

Le principal marché cible des femmes qui ne possèdent pas de voiture et qui rencontrent des difficultés pour voyager à l’intérieur et à l’extérieur de la ville est le fait que la grande majorité (98%) possède un téléphone intelligent, 73% ont un permis de conduire Parfait pour une telle application.

Souhail Ftouh

Le 02 Juin, la marche des drapeaux de Yom Yeroushalaïm passera quoi qu’ils fassent les Palestiniens

 

La Cour suprême d’Israël a rejeté la requête d’organisations et personnes de gauche qui demandaient à ce que l’itinéraire de la traditionnelle marche des drapeaux de Yom Yeroushalaïm ne passe pas le long des quartiers arabes, notamment près de la Porte de Damas.

 

Les juges ont estimé que les requérants ne peuvent représenter la population musulmane concernée d’autant plus qu’aucun habitant des quartiers arabes ne s’est joint à leur démarche.

La requête était déposée par l’organisation Ir Amim, des activistes associatifs et des universitaires.

Par ailleurs, la Cour suprême a estimé que malgré les risques de provocations de part et d’autre, la police est en mesure d’assurer à la fois la liberté d’expression et de circulation des participants juifs ainsi que le respect des habitants musulmans.

Les responsables de la police se sont également entretenus avec les organisateurs du défilé afin qu’ils fassent tout pour éviter toute provocation de certains participants.

Cette année, le jour fêtant la réunification de la Capitale et la libération du Mont du Temple tombe le 02/06 durant les derniers jours du ramadan.

De ce fait, la police comptait interdire la montée des juifs pour ne pas risquer que l’ordre public soit troublé. Suite à des pressions, la police a finalement décidé qu’elle l’autoriserait sous réserve d’une évaluation de la situation le jour J.

La Marche du Drapeau est une parade annuelle qui passe à travers le quartier musulman de la Vieille ville de Jérusalem pour marquer la libération de la ville en 1967.

Des militants participent généralement à la marche, et le passage par le quartier musulman a été la source de tensions dans le passé. On demande habituellement aux marchands de fermer tôt leurs boutiques et les résidents doivent rester chez eux pendant des nationalistes défilent en agitant des drapeaux.

Ir Amim avait fait valoir l’argument que les tensions seraient exacerbées parce que l’événement coïncide avec les derniers jours du Ramadan, qui doit s’achever le 5 juin.

Dans leur décision, les juges ont noté que la police était mobilisée pour maintenir l’ordre pendant la marche et a déclaré qu’Ir Amim n’avait pas de statut dans l’affaire pour déposer un recours d’injonction.

 

Le Mont du Temple devrait être ouvert aux juifs de 7h30 à 11h. La montée principale aura lieu à 8h30. Plus que jamais, le 02 Juin,  les juifs veulent affirmer haut et fort que le Mont du Temple est entre à leurs mains !

Souhail Ftouh

Un nombre record de véhicules en circulation sur les routes en Israël

 

 

C’est un record. Selon les données publiées par le Bureau central de la statistique, le nombre de véhicules a augmenté de 4,3% en 2018. Il n’y a jamais eu autant de véhicules en circulation sur le territoire israélien.

Environ 3 millions de véhicules parcourent les routes du pays, dont 121 500 voitures hybrides. Pour les hybrides, il s’agit d’un bond de 50% par rapport à l’année précédente.

Les données montrent également qu’au cours de l’année écoulée, pas moins de 361 000 véhicules neufs sont arrivés sur les routes en Israël, alors que 239 000 ont été retirés, de sorte que le nombre de véhicules en #Israël a augmenté de 122 000.

L’augmentation continue de la population israélienne explique en grande partie cette croissance, mais pas seulement.Puisqu’en compilant les données du Bureau central de la statistique, on se rend compte que le nombre de israéliens en âge de conduire a augmenté de 12,6 % depuis 10 ans, alors que le nombre de véhicules en circulation a lui augmenté de 16,6 %.

Près de 5,5 millions de israéliens sont titulaires d’un permis de conduire, selon les chiffres du Bureau central de la statistique.

Pour la première fois, de 2017 à 2018, la hausse du nombre de véhicules (4,33 %) a été plus forte que celle de la population en âge de conduire (+1,06 %).

La croissance du nombre de véhicules sur les routes est continue depuis le début du siècle dernier. Il est loin le temps de 1948, où Israël ne comptait que… 3087 voitures.

Pour la première fois en cinq ans, le nombre annuel de tués sur la route en Israël a diminué, avec 315 personnes tuées en 2018, soit une baisse de 13 % par rapport à l’année précédente, selon les chiffres publiés par le ministère des Transports.

Souhail Ftouh

Alpha Bio, une firme israélienne qui domine le Marché Mondial des implants dentaires

 

Il est largement reconnu que les technologies de santé israéliennes sont considérées comme l’une des meilleures au monde et que, dans le domaine de l’implantologie, le pays occupe également l’une des toutes premières positions en matière de qualité de ses produits. En particulier, plusieurs dizaines d’entreprises en Israël sont impliquées dans le développement de produits pour l’implantation dentaire. Les Allemands sont les concurrents les plus sérieux pour les Israéliens.

Alpha BIO (Israël) a été fondée en 1988 à Petah Tikva. En Israël même, elle occupe plus de la moitié du marché dentaire, et en Russie, cette marque est également l’une des plus populaires. Les patients préfèrent les implants Alpha BIO, principalement en raison de leur coût très abordable, qui est associé à un niveau de qualité assez élevé.

A l’origine du premier implant SPI, Alpha-Bio Tec est depuis 30 ans à la pointe de l’innovation dans le développement, la fabrication et la commercialisation d’implants, de pièces prothétiques, de biomatériaux ainsi que d’un grand nombre d’instruments de chirurgie dentaire.

Alpha Bio est une entreprise dominante dans le monde qui applique diverses techniques innovantes pour gagner encore plus de poids dans le développement du point de vue mondial. Elle reçoit des demandes personnalisées quant aux rapports au sujet du marché.

Ces principaux clients des implants israéliens Alpha-Bio Tec :
• Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada, Mexique)
• Europe (Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne, Italie et Reste de l’Europe)
• Asie Pacifique (Chine, Japon, Corée du Nord, ASEAN, Inde, Reste de l’Asie Pacifique)
• Amérique Latine (Brésil, Argentine, Colombie et Reste de l’Amérique Latine)
• Moyen-Orient et Afrique ( Maroc, Tunisie, Turquie, EAU, Afrique du Sud et Reste du Moyen-Orient)

Cette firme israélienne simplifie l’implantologie tout en mettant sur le marché mondial des produits d’excellente qualité, livrés sans défaut de fabrication. Elle s’est engagée à offrir le meilleur service possible à ses clients : livraison express par UPS ou par coursier, solutions digitales, organisation d’évènements et de formations.

La société Alpha BIO ne fait pas qu’apporter ses produits, elle en parle aussi activement aux médecins (par le biais de séminaires) et aux patients (par la publicité). Aujourd’hui, des séminaires et des conférences sont organisés, ainsi que des cours spéciaux sur l’utilisation du système d’implantation dentaire Alpha BIO. Contrairement à de nombreuses autres entreprises, cette formation couvre plusieurs pays.

Cette grande firme donne une grande importance au partage du savoir-faire et de son expérience avec les chirurgiens-dentistes. Chaque année plus de 150 formations pratiques de haut niveau et encore plus de conférences sont organisées partout dans le monde afin de aider les dentistes à maîtriser les nouvelles technologies en implantologie (qui changent la manière de réaliser les procédures du quotidien).

Le 22 mai 2019 de 19h30 à 22h30 se dérouleront deux conférences à l’auditorium de Capital 8, 32 rue de Monceau 75008 PARIS et marqueront ainsi les 30 ans d’Alpha-Bio Tec.

30 ans d’expérience

40 pays

150 formations/ an

L’IMPLANTOLOGIE EN TOUTE SIMPLICITÉ et R&D ET QUALITÉ

Une équipe de recherche et de développement performante permet de offrir des solutions faciles à utiliser qui conviennent à tous les cas cliniques. La technologie implantaire Alpha-Bio Tec est extrêmement avancée, très simple et facile à utiliser. Le nombre limité d’instruments à manipuler pour réaliser le travail constitue l’un des aspects essentiels de la simplicité des produits Alpha-Bio Tec.

Cette firme israélienne vend l’implantologie le plus simple en développant, par exemple, une seule plate-forme à hexagone interne. Les praticiens peuvent ainsi consacrer tout leur temps aux patients au lieu de perdre du temps avec la gestion de leur système implantaire. Les composants prothétiques Alpha-Bio sont conçus pour faciliter l’utilisation d’une seule plate-forme adaptée à chaque système d’implants et la trousse chirurgicale universelle est compatible avec tous les systèmes implantaires.

Les équipes de Recherche & Développement travaillent en étroite collaboration avec un panel d’experts de renom. En se concentrant sur la création de pièces d’excellente qualité, ils réduisent au minimum les risques de rejet du produit. Des données cliniques rétrospectives montrent que les implants Alpha-Bio Tec ont un taux de succès clinique de 98,3 à 99,6% sur 15 ans.

Les produits Alpha-Bio Tec sont conformes aux normes internationales. Ses laboratoires d’ingénieries « assurance qualité » utilisent une technologie de pointe pour ses instruments de mesure et ont la capacité d’effectuer des contrôles de qualité des plus méticuleux. Ils peuvent ainsi garantir tous les implants à vie (à l’exception des implants provisoires).

Le système d’implants Alpha Bio offre une parfaite solution à l’implantologue et aux besoins du patient. Il est applicable à tous les types d’os, il est disponible en plusieurs longueurs et diamètres. Ces implants offrent les meilleurs soins pour tous les types de problèmes dentaires – soit une simple implantation, soit des interventions plus complexes.

Les particularités et les avantages de l’implant Alpha-Bio Tec : une stabilité accrue, une période de guérison plus courte et une simplicité de pose et de l’implantation.

La surface des implants Alpha-Bio subit un processus complexe, grâce auquel le processus de l’ostéo-intégration peut être considérablement accéléré et amélioré. Avec cette techonologie, la durée de guérison peut être diminuée, il facilite la prévention des complications et elle assure une stabilité et durabilité de plusieurs années. La surface des implants NanoTechTM rend possible l’absorption immédiate du sang dans les micropores juste après l’installation de l’implant.

Les données des examens retrospectifs et cliniques montrent qu’en général le taux de réussite est de 98,3% et en utilisant les implants Alpha-Bio NanoTechTM et avec celles de dernière génération le taux atteint 99,6%.

Le faible prix des implants Alpha BIO, qui présentent un assez bon niveau de qualité, a fait que les implants Alpha BIO soient largement représentés dans plusieurs pays.

La polyvalence – grâce à une large gamme de modèles des implants du système Alpha bio – est aussi un autre avantage des implants israéliens Alpha Bio car vous pouvez choisir la conception pour presque toutes les situations cliniques.

Avec les implants Alpha BIO, un grand nombre d’implantologues, même dans les pays du tiers monde, travaillent aujourd’hui selon les normes les plus modernes de la dentisterie.

Les produits Alpha-Bio Tec sont le fruit de plus de 30 ans de recherche et développement et d’une expérience clinique prouvée.

Les implants israéliens Alpha Bio suivent les dernières avancées technologiques

Les solutions technologiques et structurelles utilisées dans la production d’implants dentaires Alpha BIO est elle qui détermine en grande partie le niveau de qualité du produit. A cet égard les implants Alpha BIO sont tous fabriqués à partir de titane pur, sans impuretés indésirables.

En toute justice, il convient de noter que la société Alpha BIO – n’est pas la seule à créer des implants dentaires en titane pur. De plus, la très grande majorité des fabricants utilisent aujourd’hui du métal pur et non ses alliages. Par conséquent, la décision d’une société israélienne ne devrait pas être considérée comme quelque chose d’unique dans le monde de l’implantologie.

Selon des études rétrospectives (à partir de 5 ans d’observations), les implants Alpha BIO prennent racine dans la mâchoire supérieure dans 96% des cas et sur la mâchoire inférieure dans 98% des cas. C’est un assez bon indicateur et la probabilité de rejet d’un implant est faible.

*Utilisation de titane pur ; Il est prouvé que le titane pur est un métal biocompatible avec le corps humain. Et si, par exemple, un implant dentaire en titane est installé dans la mâchoire, le corps ne perçoit pas vraiment cette vis apparemment étrangère comme un corps étranger et ne la rejette pas (bien sûr, si le médecin a tout fait correctement et que le patient a suivi les recommandations appropriées concernant nous en reparlerons plus bas).

Il est utile de garder à l’esprit que les implants en titane pur prennent racine mieux que lorsque des alliages de titane sont utilisés.

*Surface poreuse NanoTec; ; la seconde chose qui se concentre généralement sur la publicité des implants Alpha BIO est leur surface spéciale, rugueuse et microporeuse. Après la fabrication, les tout premiers implants ont été soigneusement polis.

*Conception d’implant conique Alpha BIO; ; une autre solution technologique utilisée dans les implants Alpha BIO est leur conception conique. Ils sont réalisés sous la forme d’un cône (certains sous la forme d’un cylindre), c’est-à-dire qu’ils répètent avec précision la forme anatomique de la racine d’une dent vivante. Cela vous permet de répartir uniformément la charge de mastication de la prothèse sur l’os, ainsi que d’augmenter la charge de l’implant dans son ensemble.

En 2006, la société Nobel Biocare (le fondateur de toutes les implantations dentaires) a tenté de lancer son nouveau produit – un implant appelé Nobel Active, mais il s’est avéré que la forme de ce modèle (à savoir un cône tronqué à base plate et à filetage grossier) était déjà brevetée par la firme israélienne Alpha BIO.Par conséquent, il a été décidé d’acheter ce brevet, ainsi que l’acquisition d’une participation majoritaire dans Alpha BIO.

 Fil et gamme d’implants dans le catalogue; pour faciliter l’installation de l’implant dans la mâchoire (sans effort supplémentaire ni lésion du tissu osseux), le produit doit comporter un filetage approprié. Et pour l’implantologue, il est important que dans le catalogue d’implants d’une marque particulière, pour presque chaque situation clinique, il existe un modèle d’implant correspondant avec le type de filetage optimal.

 La connexion de l’implant et du pilier de type hexagonal; cette connexion est considérée comme très fiable et en même temps simple à réaliser: un évidement à six bords est prévu à l’intérieur de l’implant et un cône hexagonal sur la partie secondaire, respectivement. La partie secondaire s’insère parfaitement dans l’implant, sans fissures ni micro-trous, et est fixée de manière sûre.

L’un des principaux avantages de cette plate-forme est qu’elle est universelle – ce qui est un énorme avantage pour un orthopédiste. C’est-à-dire que les piliers d’autres systèmes peuvent être fixés sur des implants Alpha BIO, par exemple, MIS israélien, ADIN ou Alpha Gates. On parle surtout de l’interchangeabilité avec d’autres systèmes israéliens (1).

 Emballage individuel multifonctionnel

Afin d’éviter les complications après l’installation des implants dentaires, il est très important d’observer la stérilité. Outre les points évidents liés à la propreté du bureau, à la stérilité des instruments, etc., la pureté de l’implant lui-même joue également un rôle important, qui dépend en grande partie de son emballage.Le produit parcourt des milliers de kilomètres avant de tomber directement dans les mains de votre médecin. Il est extrêmement important qu’avant l’implantation, l’implant soit propre, exempt d’impuretés extérieures et de poussière, élémentaire.

L’emballage individuel d’Alpha BIO contient aussi toutes les informations sur l’implant – le numéro de série est transféré sur la carte du patient, qui est le garant de la protection contre la falsification.

Il convient enfin de garder à l’esprit qu’il existe une garantie du fabricant (sur les implants Alpha BIO à vie).

Souhail Ftouh

(1) À propos, les implants Alpha Gates Israël ou Alpha Dent ne doivent pas être confondus avec Alpha BIO ce sont des marques complètement différentes.

Rabbi Yehuda Sarna, le premier grand-rabbin de la communauté juive à Dubaï

Rabbi Yehuda Sarna, Professeur adjoint auxiliaire en administration publique de l’Université de New York (NYU), sera le premier grand-rabbin de la communauté juive des Emirats arabes unis. Une bonne partie de la communauté juive de New-York a salué l’attitude des Emirats arabes unis pour défendre la tolérance religieuse dans la région.

David Weinberg, le directeur des affaires internationales pour l’Anti-Defamation League (ADL), a fait l’annonce cette semaine à un événement co-animé par l’ADL et l’ambassade des E.A.U pour la tolérance inter-religieuse.

Yehuda Sarna a déclaré au JTA que la fonction est bénévole et qu’il se rendra quatre fois par an à Dubaï, où les Emirats arabes unis ont récemment installé une synagogue, pour diriger les offices pendant les fêtes et encadrer les pratiques courantes.

Il a dit qu’il restera le chapelain de la NYU et directeur exécutif du centre Bronfman de l’université pour la Vie étudiante juive.

« Nous voyons l’émergence de la première nouvelle communauté juive dans le monde arabe depuis des siècles, a déclaré Sarna, qui dit qu’il y a des centaines des Juifs aux Emirats arabes unis en provenance du monde entier qui profitent de nouvelles opportunités d’emplois.

Il a dit qu’il espérait développer une communauté structurée aux Emirats arabes unis pour que du personnel rémunéré, y compris un rabbin à temps plein, puisse un jour prendre le relais.

En plus de la synagogue, qui a ouvert à la fin de l’année dernière, un temple hindou a récemment été inauguré, et le pays du Golfe compte une présence active de chrétiens. Le pape François s’est rendu à Dubaï en février 2019, la première visite d’un pape dans la péninsule arabe.

Les intervenants, qui incluaient des membres de l’Eglise ayant visité ou travaillé aux Emirats arabes unis, étaient sensibles à cette initiative.

Le rabbin Yehuda Sarna exerce les fonctions de rabbain et de directeur général du Bronfman Center for Jewish Student Life à l’Université de New York. Il est chercheur principal à Of Many Institute pour le leadership multiconfessionnel à NYU, où il conçoit des expériences éducatives et des programmes pour former la prochaine génération à l’action interreligieuse.

Le rabbin Sarna était l’un des principaux sujets du documentaire 2014 de Of Many de Chelsea Clinton, présenté pour la première fois au Tribeca Film Festival et diffusé à l’échelle nationale sur ABC en 2017.

Le documentaire est utilisé comme outil pédagogique par les universités et les lycées américains qui cherchent à établir des normes de diversité religieuse et spirituelle au sein de leurs institutions.

Le Of Many Institute a conçu un module de formation primé, Faith Zone, pour former les étudiants, le personnel et les administrateurs des universités à la culture religieuse.

Le rabbin Sarna a été nommé au Comité consultatif juif musulman, un projet du Comité juif américain et de la Société islamique d’Amérique du Nord, visant à faire pression pour une législation de plus en plus vigilante face aux crimes de haine.

Au sein de la communauté juive, le rabbin Sarna est connu pour son esprit novateur lorsqu’il lance de nouvelles initiatives. En 2007, il a lancé le Jewish Learning Fellowship, un cours de dix semaines sur la pensée juive destiné aux étudiants, qui a depuis été repris sur des dizaines de campus.

En 2010, il a contribué au développement du Jewish Disaster Response Corps (JDRC), qui mobilise la communauté juive américaine pour apporter un soutien direct aux communautés qui se relèvent d’une catastrophe naturelle.

En 2016, le Bronfman Center a incubé Knock Knock Give a Sock, une initiative menée par des étudiants pour briser la stigmatisation des gens sans-abri lancée depuis comme une ONG.

Le rabbin Sarna a été reconnu pour son approche novatrice et tournée vers l’extérieur. Il a reçu le prix d’excellence Richard M. Joel décerné par Hillel International en 2008 et a été lauréat du dîner de remise des prix Campus de 2009 dans le cadre de l’initiative Orthodox Union / Jewish Learning Initiative.

En 2009, il a été classé parmi les «36 «Faiseurs de changement» par la semaine juive de New York. Il est aussi l’éditeur de The Koren Shabbat Evening Siddur (2011) et de la Série de forums orthodoxes: Vers une perspective juive de la culture (2013).

Le rabbin Sarna est marié à la psychologue Michelle Waldman Sarna et ils ont six enfants.

Souhail Ftouh

 

Le géant Samsung achète la technologie israélienne: la mauvaise nouvelle pour les boycotteurs!

Le cinquième Sommet annuel de l’innovation Samsung à Tel-Aviv vient de commencer le 12 mai 2019. L’année dernière près du quart des investissements réalisés par Samsung ont été réalisés dans des entreprises israéliennes actives en matière d’intelligence artificielle.

Le 5ème Sommet annuel de l’innovation Samsung à Tel Aviv réunit des penseurs, des investisseurs en capital-risque et des startups de premier plan dans le but d’échanger des idées sur les technologies de pointe qui façonnent nos vies et notre avenir.

Le président et chef de la stratégie de Samsung, Young Sohn, accueillera des chefs de file de l’industrie et des innovateurs, ainsi que certaines des sociétés israéliennes les plus innovatrices à exposer leurs dernières technologies.

Pour les plus petites entreprises, une présence à une foire d’industrie comme celle-ci permet de rencontrer des distributeurs, des clients et, possiblement, des investisseurs et d’autres fabricants de plus grande envergure qui les aideront à percer le marché international.

En déambulant à travers le Samsung Innovation Summit de Tel-Aviv cette année, les quelque 100 000 visiteurs attendus dénombreront au moins 60 entreprises israélienne présentes dans le Centre des congrès.

Les start-ups israéliennes revêtent une importance capitale pour la poussée de l’innovation du géant de la technologie sud-coréen Samsung“, ont déclaré de hauts responsables cornéens, alors que la société tenait son cinquième Sommet annuel de l’innovation Samsung à Tel-Aviv.

Je pense que l’écosystème des nouvelles entreprises israéliennes est extrêmement important et c’est pourquoi nous organisons cet événement tous les ans, réunissant des entrepreneurs et des investisseurs pour évoquer des questions qui sont vraiment importantes pour nous“, a déclaré Shankar Chandran, vice-président directeur directeur général du Samsung Catalyst Fund.

Au cours des 60 dernières années, nous avons eu environ six vagues de technologies différentes. Aujourd’hui, je pense que c’est la plus grande vague. C’est une question de données et d’intelligence artificielle, et je pense qu’Israël est l’un des pays les plus intéressants en matière de réflexion sur les données et l’intelligence artificielle,” a-t-il affirmé au JPost.

M. Chandran a indiqué que près du quart des investissements réalisés par Samsung l’année dernière ont été réalisés dans des entreprises israéliennes.

En janvier 2019 , Samsung aurait conclu un accord pour acquérir le développeur de caméras israélien Corephotonics pour 155 millions de dollars. Les sociétés du portefeuille d’investissement présentées au sommet comprenaient la société automobile intelligente Autotalks, la plateforme de science des données Iguazio et le développeur de technologies de conduite autonome Innoviz Technologies.

En août 2018, Samsung a annoncé son intention d’investir environ 161 milliards de dollars sur trois ans dans le développement de technologies émergentes, notamment l’intelligence artificielle, les réseaux 5G, l’électronique automobile et les produits biopharmaceutiques. La société s’attend à ce que l’investissement crée jusqu’à 40 000 emplois en Corée du Sud.

Rutie Adar, responsable du centre de stratégie et d’innovation de Samsung basé à Herzliya, a annoncé que l’intérêt de la société pour l’innovation israélienne était “toujours une relation bilatérale et mutuellement bénéfique”.

Pour Samsung, il est clair que nous ne pouvons pas développer uniquement l’innovation, en particulier s’agissant de relever des défis gigantesques ou complexes, tels que les soins de santé et la mobilité. Nous devons travailler avec les entreprises, qu’il s’agisse d’investissements ou d’acquisitions”, a-t-elle affirmé.

Souhail Ftouh

Israël fait face à une terrible terreur et répondra avec force et sans réserve

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a placé la zone autour de la bande de Gaza sous un « statut spécial », une appellation juridique qui donne au gouvernement des pouvoirs supplémentaires afin de protéger les vies des civils.

3 Israéliens sont morts par des projectiles tirés sur Israël depuis le 4 mai 2019. Un chef du Hamas, Mahmoud al-Zahar, dit que le Hamas ne veut plus de la trêve avec Israël et que les tirs vont continuer.

L’Union européenne (UE) a appelé à l’ « arrêt immédiat » des tirs de roquettes palestiniennes tirées de la bande de Gaza vers Israël, dans un communiqué diffusé samedi.

« Il est urgent de remédier à cette dangereuse situation pour protéger la vie des civils », a déclaré dans le communiqué la porte-parole de l’UE, Maja Kocijancic, en exhortant à une « désescalade ».

L’armée a également déclaré avoir mené environ 70 frappes à Gaza en réponse aux centaines de tirs de roquettes depuis l’enclave palestinienne.

« L’armée ne prend pour cibles que des sites militaires », a déclaré un porte-parole de l’armée, Jonathan Conricus.

L’armée israélienne a publié une vidéo montrant le travail du Jihad islamique sur un tunnel transfrontalier situé près de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Par ailleurs, le porte-parole de l’armée, Ronen Manelis, a déclaré à la Treizième que l’armée n’était liée à aucun pourparlers de cessez-le-feu et qu’Israël respectait ses engagements d’un accord non officiel passé avec le Hamas, au pouvoir à Gaza, visant à empêcher la violence à la frontière. Manelis a aussi déclaré que l’armée avait mis en place des systèmes de défense aérienne en cas de tirs de roquettes depuis la bande de Gaza vers la région métropolitaine de Tel Aviv.

Manelis a indiqué que l’armée israélienne appellerait des réservistes des unités du renseignement et de la défense anti-aérienne, ainsi que du commandement de la Défense passive.

L’aile armée du groupe terroriste du Jihad islamique basé à Gaza a diffusé une vidéo dans laquelle il menace d’attaques à la roquette le réacteur nucléaire de Dimona et d’autres sites sensibles en Israël.Outre le réacteur de Dimona, la vidéo montre également des images de l’aéroport Ben Gourion, du port d’Ashdod et des raffineries de la ville de Haïfa, dans le nord du pays.

Alors que les roquettes de Gaza pleuvent sur le sud d’Israël et que les sirènes d’alarme retentissent, les chefs de l’opposition et les résidents locaux blâment le gouvernement pour ne pas avoir adopté de politique mettant fin aux cycles des violences.

Israël devrait riposter avec dureté et sans compromis selon le chef de l’oppostion.

Le numéro un de Kakhol lavan et ancien chef d’Etat-major Benny Gantz a indiqué samedi, après une journée de tirs de roquettes presque ininterrompus depuis l’enclave palestinienne vers le sud de l’Etat juif, qu’Israël devait frapper Gaza avec force.

« Nous devons riposter avec dureté et sans compromis, en suivant les recommandations de l’armée et à partir des réflexions livrées par les militaires et les services de renseignement », a commenté Gantz devant les caméras de la Treizième chaîne. « Nous devons restaurer la dissuasion qui s’est érodée de façon catastrophique depuis plus d’un an ».

« Nous sommes plus forts que le Hamas et aujourd’hui, nous devons faire en sorte que les terroristes le sentent », a ajouté Gantz.

L’armée israélienne a lancé samedi une série de frappes aériennes et terrestres dans la bande de Gaza en réponse au lancement d’environ 450 roquettes en direction du territoire israélien. Selon l’armée, des dizaines de projectiles ont été interceptés par le système du Dôme de fer.

Deux terroristes du Jihad islamique ont été éliminés dimanche, 5 mai 2019, dans un raid israélien mené sur la bande de Gaza, a annoncé le groupe terroriste palestinien qui a revendiqué des tirs de roquettes effectués ces derniers jours contre les civils israéliens.

Mahmoud Issa et Fawzy Bawdy ont été tués “dans un bombardement dans le centre de la bande de Gaza”, selon le Jihad islamique.

Selon l’armée israélienne, plus de 350 roquettes ont été tirées depuis Gaza. En riposte, Tsahal a visé des dizaines d’infrastructures terroristes dans l’enclave palestinienne.

 

Le futur chef de l’opposition a également évoqué le prochain concours de l’Eurovision qui devrait se dérouler du 14 au 18 mai 2019. Le Jihad islamique a menacé de perturber l’événement, qui devrait attirer des dizaines de milliers de touristes.

« L’Eurovision n’est pas un objectif en soi : c’est seulement un point du calendrier. Aujourd’hui, c’est l’Eurovision et demain, ce sera un autre événement. En attendant, Netanyahu a permis au Hamas d’établir l’agenda d’Israël », a accusé Gantz.

Gantz a toutefois ajouté qu’il ne chercherait pas – dans les mêmes circonstances – à prendre le contrôle de Gaza, disant à la Douzième chaîne au cours d’un autre entretien : « Il n’y a aucune raison de conquérir Gaza. Mais si nécessaire, nous saurions très bien comment le faire ».

Gantz a déclaré que l’Etat juif payait actuellement le prix de « l’extorsion mafieuse » consentie en direction des groupes terroristes de la bande de Gaza, se référant à l’entrée des fonds alloués par le Qatar en échange d’une trêve.

Au mois de novembre, l’Etat du Golfe, allié de longue date du Hamas, s’était engagé à verser environ 15 millions de dollars d’aides par mois sur six mois – ce qu’Israël aurait approuvé.

Gantz a néanmoins estimé qu’il autoriserait « certains transferts de fonds ciblés dans la bande de Gaza pour certains projets ».

L’ex-chef militaire a aussi noté que si Israël devait se défendre, l’Etat juif devait également mettre en place des programmes pour l’avenir.

« Nous devons continuer à utiliser la diplomatie – c’est ça qu’il faut faire », a-t-il poursuivi.

Pour sa part, le numéro deux de Kakhol lavan, Yair Lapid, a fustigé les politiques appliquées à Gaza par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, l’accusant de négocier indirectement non seulement avec le Hamas mais également avec l’Iran.

« Nous ne faisons pas que nous entretenir avec le Hamas mais nous nous entretenons aussi avec l’Iran » de manière indirecte, via l’Egypte », a affirmé Lapid à la Douzième chaîne. « Ziad Nahala (leader du groupe terroriste du Jihad islamique) se trouve actuellement au Caire ».

Dans la mesure où le chef du Jihad islamique se trouve au sein de la capitale égyptienne pour les pourparlers de cessez-le-feu, a ajouté Lapid, « l’Etat d’Israël négocie avec l’Iran. L’homme est un émissaire de l’Iran… Bibi Netanyahu parle avec l’Iran ».

« On a tellement peur qu’ils puissent faire quelque chose à Gaza qu’on se prépare à négocier avec n’importe qui pour mettre en place un cessez-le-feu », a-t-il clamé.

Netanyahu a donné pour instruction à l’armée israélienne de « donner un coup sévère » aux groupes terroristes de Gaza en réponse aux tirs de roquette, selon un responsable de la Défense qui a été cité par les médias en hébreu.

Un haut responsable de la Défense a informé les médias en hébreu qu’il n’y avait pour le moment aucun effort pour parvenir à un cessez-le-feu entre Israël et des groupes terroristes palestiniens dans la bande de Gaza.

En réponse aux centaines de roquettes tirées de la bande de Gaza sur Israël par le Hamas, le Jihad islamique et d’autres organisations terroristes à Gaza, l’ambassadeur d’Israël aux Nations unies, Danny Danon, a appelé le Conseil de sécurité des Nations unies et le secrétaire général António Guterres à prendre des mesures décisives contre les organisations terroristes dans la bande de Gaza et à soutenir le droit d’Israël à la légitime défense et à la défense.

« L’État d’Israël a le devoir et le plein droit de faire tout ce qui est nécessaire pour protéger notre peuple et notre souveraineté, et nous continuerons de le faire à tout moment », a écrit Danon, appelant le Conseil à « saisir cette occasion pour condamner enfin le terrorisme contre Israël, désigner le Hamas comme organisation terroriste et soutenir le droit fondamental d’Israël à se défendre. »

Tous notre soutien et attachement aux populations du sud du pays.

Souhail Ftouh