| More

Archive for the “Articles” Category

Articles écrits par les lecteurs de toutes religions

 

Israël se classe 19e sur 113 pays en termes de sécurité alimentaire selon l’Index mondial sur la sécurité alimentaire 2017, publié par Economist Intelligence Unit and DuPont. L’accès à la nourriture est en chute dans le monde entier et les pays islamiques  sont susceptibles d’être le plus touché par le changement climatique.

L’Etat juif est bien situé en termes d’accessibilité, de disponibilité et de qualité des aliments. Les pays arabes et musulmans ont par contre une faible capacité d’adaptation, particulièrement dans le secteur agricole, selon un nouveau rapport.

Avec l’ajout pour la première fois cette année d’indicateurs du risque lié au changement climatique, les pays arabes sont mal placés  concernant leurs ressources naturelles d’eau. L’Ouganda, qui est liée avec Israel par des nombreux  programmes  en agriculture est en première position avec presque aucun risque sur ces ressources, elle remporte 97,8 points sur 100.

Cmme la disponibilité de l’eau douce en Israël, principalement le lac de Tibériade et des nappes phréatiques souterraines, est loin de répondre à la demande, le pays a développé des sources alternatives, notamment en recyclant les eaux usées pour l’agriculture et en dessalant l’eau de mer pour la consommation humaine.

Israël serait le pays du monde qui tire le pourcentage le plus élevé de son eau potable de la désalinisation, ce qui pourrait compenser dans une certaine mesure les vulnérabilités identifiées par le rapport. L’étude cite la désalinisation comme un facteur d’amélioration dans le cas d’Israël.

« Le Moyen Orient et l’Afrique du Nord sont les [régions les] plus vulnérables au risque agricole lié à l’eau », peut-on lire.

« Ces conclusions reflètent les résultats d’une étude de l’Institut des ressources mondiales sur les pays les plus soumis au stress de l’eau d’ici 2040, qui projette que 14 des 33 pays les plus en difficulté sont au Moyen Orient. »

«Alors que ces pays continuent de se concentrer sur la croissance économique, des difficultés supplémentaires pourraient s’ajouter à des ressources en eau douce déjà très sollicitées. Certaines de ces difficultés peuvent être adoucies par l’innovation : alors qu’Israël est le pays le plus à risque dans la région, il est l’un des pays les plus innovants dans le développement des ressources aquatiques produites par l’homme.

Son usine de désalinisation de Sorek, près de Tel Aviv, est la plus grande usine de désalinisation par osmose inversée du monde […]. Elle transforme l’eau de la mer Méditerranée en eau potable pour 1,5 million de personnes. »

Ce facteur classe Israël comme un pays relativement sûre quand il s’agit de l’exposition au changement climatique.Les facteurs utilisés pour ce risque sont la hausse de la température, la sécheresse, les inondations, la sévérité des orages, la hausse du niveau de la mer, et l’engagement à gérer ce risque.

 

La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) est la région du monde où les ressources en eau sont les plus rares. Ce stress hydrique est voué à s’aggraver  d’ici 2050, à un niveau onze fois inférieur à la moyenne mondiale.Le manque d’eau atteint des niveaux alarmants et les sécheresses sont devenues le troisième risque naturel après les séismes.

 

Aucun pays arabe de l’index ne fait mieux qu’Israël en termes de sécurité alimentaire

Les chiffres montrent  les dépenses publiques sur la recherche et le développement agricole sont en hausse en Israël, alors que dans les pays arabes il n’existe pas d’investissements dans le domaine agricole.

« La chute des investissements du secteur public dans le secteur agricole [dans les pays du Proche Orient] met à rude épreuve les systèmes alimentaires », conclut le rapport.

L’étude révèle qu’après quatre ans de gains en sécurité alimentaire, celle-ci se détériore dans le monde, notamment au Moyen Orient et en Afrique.

« Alors que l’Index montrait une amélioration de la sécurité alimentaire ces quatre dernières années, l’étude la plus récente a montré un déclin, même sans l’ajuster aux risques liés au climat et aux ressources naturelles. Les tendances observées – fluctuation de la croissance économique mondiale, hausse des inégalités, instabilité politique et migrations forcées – sont largement responsables de cette détérioration. »

L’étude révèle souligne aussi que le suivi gouvernemental régulier de la nutrition est particulièrement faible au Moyen Orient, en Afrique du Nord et en Amérique du Sud.

« D’ici 2050, une hausse de 50 % de la production agricole sera nécessaire pour satisfaire les 10 milliards de personnes dans le monde, et une consommation accrue de fruits, de légumes et de viande nécessitera des changements dans les productions agricoles, sollicitant des ressources naturelles déjà contraintes », prévient le rapport.

Au lieu de détester Israël, les arabes feront mieux de se retrousser les manches.

Souhail Ftouh 

 

Comments No Comments »

Israel participe du 7 au 11 octobre 2017 au salon Anuga Organic, à Cologne, en Allemagne.

Des représentants  de la filière biologique du pays ( producteurs, des transformateurs, des distributeurs, des détaillants, des certificateursseront présents ainsi que des experts du ministère israélien du commerce et du ministère de l’agriculture.

L’Association israélienne d’agriculture bio-organique (I.B.O.A.A.), basée à Tel-Aviv, souhaite présenter en Allemagne les produits de l’agriculture biologique en Israël  (Fruits et légumes, produits laitiers, viandes…)

Pamplemousses, pommes de terre, carottes, kumkats, avocats, choux, dates, fraises, tomates-cerises, huile d’olive, miel, laitues, poivrons, d’oignons, fenouils et d’autres produits  seront exposés aux visiteurs comme aux professionnels.

 

Israel exporte ses produits organiques à travers de grands distributeurs tels Agrexco, qui approvisionnent les grandes villes américaines en poivrons et tomates organiques.

Nombreux sont les produits biologiques d’importation israélienne que l’on peut trouver sur les marchés, les grandes surfaces et les magasins spécialisés en nourriture biologique en Europe et en Allemagne.

L’Allemagne est l’un des marchés les plus importants et les plus dynamiques pour les produits certifiés bio. Elle abrite les deux rendez-vous les plus importants au monde pour le bio-business : les salons Anuga Organic à Cologne et Biofach à Nuremberg.  L‘an dernier Israël avait  participé à la foire bio de Nuremberg.

La Fédération internationale d’agriculture biologique estime qu’ il existe une forte demande pour le bio. Pour l’acheteur, ces produits coûtent toutefois entre 30% et 40% de plus que ceux issus de l’agriculture traditionnelle.

L’agriculture biologique repose sur le respect de l’équilibre écologique. Elle diffère fondamentalement de l’agriculture traditionnelle par ses méthodes de prévention visant à renforcer les espèces. L’une des règles de base est le respect des cycles naturels.

Richesse de l’agriculture biologique  israélienne et un avenir si prometteur.

L’agriculture biologique connaît en engouement sans précédent en Israel. L’Association israélienne d’agriculture biologique (IBOAA ) témoigne d’une augmentation de plus de 30% des ventes. Elle représenterait aujourd’hui près de 17% de l’agriculture du pays selon certaines sources. Le but de l’IBOAA est, dans un premier temps, d’arriver à ce que 30% de la production agricole en Israël soit d’origine organique.

En trente ans, un nombre croissant d’agriculteurs adhère aux produits bio qui  se trouvent dans tous les supermarchés. La taille du marché évolue, les habitudes des gens aussi. On trouve aujourd’hui plusieurs systèmes de ventes de produits organiques.

En Israel, des règles claires ont été mises en place afin de réglementer l’appellation « biologique ». Ainsi, pour porter ce terme, la production des aliments doit respecter ces règles : pas de pesticides ni d’herbicides de synthèse; pas de fertilisants de synthèse ni de boues d’épuration et pas de semences issues d’OGM. Pour produire de la viande ou de la volaille biologiques, les éleveurs doivent offrir aux animaux des conditions de vie adaptées à leurs comportements naturels: espace pour bouger, lumière solaire et air frais.

La gamme de produits certifiés bio en Israel est riche et diversifiée comportant plus de 30 filières et plus de 250 produits, cultivés sur une superficie de 345.000 hectares produisant environ 550.000 tonnes. Cette superficie est extensible pouvant atteindre 2 millions d’hectares. Le secteur bio permet d’exporter annuellement plus de 300.000 tonnes de produits bio vers 70 pays. La production est évaluée à 60 M$.

Les produits bio d’Israël sont très appréciés de par le monde et ils ont un bon positionnement sur les marchés internationaux. L’élément fondamental pour qu’un produit biologique soit considéré fiable est sa certification.

Israël peut se vanter de compter parmi les pays dont les produits, accompagnés d’un certificat de contrôle du pays d’origine, peuvent obtenir ce label, en France, en Europe ou encore en Amérique du Nord.

La crédibilité de ce secteur a été reconnue à l’échelle internationale par l’équivalence décernée à Israel pour son système de contrôle et son système de développement. La reconnaissance par la Commission européenne (CE) est pour une période indéterminée, ce qui fait qu’Israël est le seul pays au Proche Orient qui en est détenteur.

La culture du bio en Israel est profondément ancrée, tirant ses spécificités de traditions qui s’étalent le long d’une histoire 3 fois millénaire. La Torah  enseigne que le respect de l’harmonie écologique est une mitza (commandement divin.)

Souhail Ftouh 

 

Comments No Comments »

 

L’Armée nationale mexicaine  se dote d’un nouveau  système d’aéronef sans pilote afin de soutenir ses opérations.  Le système produit en Israel fournira  une force de frappe de précision en support aux Forces terrestres ou spéciales, ce qui confirme la vocation offensive que l’armée veut lui donner.

Un système aérien tactique d’Aerostar Tactical  ( Aerostar tactical aerial system ) a été acheté de la firme israélienne Aeronautics par le gouvernement mexicain par le biais de Balam Security (Balam Seguridad privada S.A.), un fournisseur d’équipements militaires et de systèmes de sécurité en Amérique latine.

Les détails de l’opération n’ont pas été divulguée, mais le coût est estimée à 15 millions de dollars, y compris les systèmes périphériques et les services de soutien et d’intégration. Conformément à l’accord, Balam Security fournit un support actif et complet pour l’installation et l’intégration du système, qui comprend des systèmes cybernétiques avancés pour la collecte de renseignements.

Aerostar Tactical l’un des systèmes les plus efficaces et rentables de sa classe. À ce jour, il a enregistré plus de 250 000 heures de vol opérationnelles dans des missions mondiales (opérationnelles sur 4 continents). La performance et la fiabilité de ce système éprouvé en combat sont sans précédent dans l’industrie drones.

Le système aérien sans aéronef d’Aeronautics offre un moyen avancé des outils de collecte de renseignements et des capacités de communications numériques.

Le système aérien tactique d”Aerostar  Tactical  dispose d’une gamme d’outils avancés de collecte de renseignements ainsi que de capacités de communication numérique, d’une station de contrôle au sol et d’une interface facultative avec le système de commande et de contrôle du client. L’Aerostar Tactical est actuellement en service avec 15 services de sécurité, des armées et des services de renseignement à travers le monde, y compris avec les forces alliées en Afghanistan.

“Aerostar Tactical  permettra aux Mexicains de recueillir des informations et bénéficier des capacités d’acquisition et de surveillance des objectifs en temps réel, tout en s’intégrant aux systèmes actuels du client”, a déclaré Asaf Zanzuri, CEO de Balam Security.

“Le projet comprend la fourniture de tous les systèmes périphériques et le support opérationnel, les systèmes de communication et la distribution d’informations fiables en temps réel, ainsi que la formation des équipes et des techniciens opérationnels”, a-t-il ajouté.

Aeronautics basé dans la ville israélienne de Yavneh, avait précédemment fourni au Mexique son UAV Dominator XP via Balam Security. Le système a été entièrement intégré l’année dernière dans  les Forces armées mexicaines.

Les Forces armées mexicaines dépendent de deux ministères : l’Armée de terre et l’aviation dépendent du Secrétariat de la Défense nationale du Mexique tandis que la marine dépende du Secrétariat de la Marine du Mexique.

Souhail Ftouh 

 

 

Comments No Comments »

Israël serait-il la terre d’accueil des spécialistes de la batterie ?

 

Daimler qui  vend des automobiles sous différentes marques dans le monde  (Maybach, Mercedes-Benz, Smart, Mercedes-AMG et Pullman) fait appel à la technologie de batterie israélienne.

 

Le groupe allemand vient d’injecter une dizaine de millions de dollars à StoreDot Ltd, une firme de Herzliyya en Israël, qui construit une nouvelle technologie de batterie qui permet une charge complète en moins de cinq minutes.

 

Daimler vient de lancer son premier camion entièrement électrique – le Fuso eCanter.

 

Les camions ne peuvent rouler qu’environ 96 kilomètres  sur une charge complète, ce qui pourrait être la raison pour laquelle Daimler a réalisé un investissement le mois dernier dans StoreDot.

 

Celui qui dirige les efforts de Daimler dans la recherche sur les matériaux de batteries, lesquelles sont un facteur clé dans le progrès de la voiture électrique, croit qu’Israël est un pays bien placé pour devenir un partenaire de choix des sociétés étrangères qui se spécialisent dans les technologies de stockage.

 

La mise en marché des technologies innovantes pour les voitures éclectiques  fait  partie du plan stratégique de Daimler qui multiplient les pourparlers avec certaines sociétés en Israël.

 

StoreDot va permettre au constructeur allemand l’adoption plus large de la voiture électrique, en améliorant  notamment les limites des batteries.

 

Doron Myersdorf, le jeune fondateur  israélien de  la firme StoreDot a affirmé que le tournant approche à grands pas. « Il va arriver. Lorsque les voitures ayant une portée de 200 à 300 milles [320 à 480 km] seront perçues comme la nouvelle génération, ça va beaucoup aider parce que toutes les distances pourront être parcourues à partir d’une recharge faite à domicile. »

 

L’israélienne StoreDot spécialisée dans la motorisation électrique

 

StoreDot est spécialisée dans le stockage d’énergie de grande capacité destiné aux voitures. La production des batteries et le montage sera entièrement fait en Israël.

 

« Nous voulons commercialiser davantage nos inventions » a dit Myersdorf, de  la firme StoreDot.

 

« Le stockage d’énergie est un enjeu planétaire. Nous, nos batteries, sont innovantes. À beaucoup d’endroits, les gens viennent nous voir. La batterie de grande capacité va plus loin que n’importe quelle autre batterie sur le marché. On évalue différents scénarios pour la commercialiser » ajoute-t-il.

 

 

StoreDot Ltd. est un chef de file dans l’innovation des matériaux et leurs applications d’appareils. Elle développe des matériaux innovants basés sur une méthodologie unique qui intègre la nanotechnologie avec de nouveaux composés organiques.

 

Avec une solide équipe de recherches de classe mondiale, StoreDot améliore considérablement la proposition de valeur pour une gamme de dispositifs, y compris les téléphones intelligents, les véhicules électriques et les affichages.

 

Conçu pour remplacer les technologies connues par des propriétés physiques, chimiques, électriques et optiques améliorées, la technologie StoreDot est optimisée pour les batteries à chargement rapide pour les appareils mobiles et les véhicules électriques. En outre, une nouvelle génération d’écrans organiques est en cours de développement.

Avec une équipe forte et diversifiée de scientifiques notoires, StoreDot est en mesure de réinventer le monde de la tarification rapide et des écrans organiques tel que nous le connaissons.

Souhail Ftouh 

 

Comments No Comments »

Mercedes-Benz Vans a mis en place une coentreprise avec la société israélienne de partage Via. Photo gracieuseté de Daimler

 

Le Ride sharing, ou littéralement « partage de voiture », c’est tout simplement une nouvelle façon de pratiquer le covoiturage, utilisant le web, les smartphones et mes applications. La tendance est en train d’exploser dans le monde entier.

La société israélienne  partage de voiture  Via aurait augmenté son capital de 250 millions de dollars en recevant cette somme du géant allemand des transports, Daimler AG. Via a été créée en 2012 en Israël et a maintenant son siège à New York.

Daimler, dont le siège social est à Stuttgart en Allemagne, est un constructeur automobile et de camions ainsi qu’un fournisseur de services financiers.

Le montant de 250 millions de dollars n’a été confirmé ni par Via, ni par Daimler. Le journal Globes a cité des «sources de marché» pour l’estimation.

Ce n’est pas le premier engagement de Daimler avec Via. Les deux ont créé une entreprise commune en 2015 pour lancer des services de transport de navettes en Europe. En outre, la division Mercedes-Benz de la société avait déjà investit 50 millions de dollars dans cette firme israélienne.

Via est l’une des deux sociétés de voyage israéliennes qui ont bouleversés les marchés des voitures de taxi et des voitures privées à travers le monde. Gett, le plus grand des deux, avait signé un partenariat avec l’unité de transport intelligente MOIA de Volkswagen. Volkswagen avait investi 300 millions de dollars dans Gett l’année dernière.

General Motors a un partenariat avec une troisième société de voyages, Lyft. Mettez les trois ensemble, Globes estime que le marché du voyage pourrait valoir jusqu’à 24 milliards de dollars d’ici 2024.

 

Via, un succès israélien à l”étranger 

 

Via a été lancé par deux anciens combattants de l’armée de l’air d’Israël, le PDG Daniel Ramot et le vice-président, Oren Shoval. La moitié des 200 employés de Via travaillent à Tel-Aviv.

La technologie de l’entreprise analyse les systèmes de transport en commun utilisant l’apprentissage par machine pour déterminer où envoyer ses voitures de voyage. Les passagers commandent et paient une voiture à l’aide de l’application Via, qui montre alors où se trouve la voiture et quand elle arrivera. Via fonctionne principalement à Manhattan, Chicago et Washington D.C, fournissant plus d’un million de clients par mois.

Via n’ a pas commencé ses opérations européennes en Allemagne, où Daimler est portant basé, mais à Londres.

Les deux entreprises vont adapter  le système Via pour travailler avec des camionnettes Mercedes-Benz et pour la gestion de véhicules électriques et de flottes autonomes.

Daimler vient de lancer son premier camion entièrement électrique – le Fuso eCanter. Les camions ne peuvent pas rouler plus que  96 kilomètres  sur une charge complète, ce qui pourrait être la raison pour laquelle Daimler a réalisé un investissement le mois dernier  dans StoreDot, une autre firme en Israël, qui construit une nouvelle technologie de batterie qui permet une charge complète en moins de cinq minutes.

 

Souhail Ftouh 

Comments No Comments »

Tel aviv confirme sa place  comme premier pôle important de l’intelligence artificielle et de la robotique.

Selon le Brookfield Institute, c’est dans la capitale économique d’Israël que l’on trouve la plus forte concentration d’emplois (20 000) dans le secteur de la haute technologie.

Sous un chaud soleil de septembre, un groupe de visiteurs sillonne les rues de la métropole. Ils viennent d’Asie et des États-Unis­. Ils ne sont pas en vacances; il s’agit plutôt de journalistes étrangers, spécialisés en robotique et en intelligence artificielle. S’ils sont de passage à Tel Aviv, c’est pour découvrir ce que la métropole a à offrir sur le plan technologique.

Originaire de Boston, Tom Green dirige aujourd’hui l’Asian Robotic Review. Il se dit estomaqué par ce qui se passe en Israel. C’est l’âge d’or de la robotique dit-t-il.

Premier arrêtRoboteam – Robot ménager : la société de robotique israélienne Roboteam prévoit de lancer 10 000 robots de consommation cette année. Précédemment axé sur les robots militaires, Roboteam veut créer un nouveau robot qui aide les gens autour de la maison. Roboteam veut que son robot soit l’iPhone de la robotique grand public, avec un prix similaire et des capacités sophistiquées. Cette firme est l’étoile montante dans le domaine de l’intelligence artificielle sur la scène internationale.

Fondée en 2009 par Yosi Wolf et Elad Levy, la société a généré un total de 62 millions de dollars dans deux cycles de financement, avec des investissements personnels de l’ex-CTO d’Alibaba et cofondateur du Fenghe Investment Group, John Wu. Au départ, c’était huit personnes.

Moins d’un an plus tard, en 2010, l’entreprise compte plus de 150 employés et les investisseurs se bousculent pour y injecter des capitaux. La PME en a déjà vendu plus d’une centaine à des clients aux États-Unis, en Europe et en Australie.

 

Deuxième arrêt,Intuition Robotique – ElliQ :Dans le domaine des robots d’accompagnement, ElliQ de Intuition Robotics se distingue par son personnage humain. Ce robot artificiellement intelligent améliore la vie des personnes âgées en suggérant des activités pour les maintenir actives, en les connectant avec leur famille et leurs amis et en leur rappelant leurs rendez-vous et leurs médicaments.

ElliQ peut sentir son environnement, reconnaître les visages et communiquer avec les gens en parlant. Son langage corporel avancé, ses gestes et sa gamme émotionnelle lui confèrent une personnalité qui semble transcender les machines.

Dernier arrêt, Guy Hoffman – Vyo : Guy Hoffman, chercheur au Centre Interdisciplinaire de Herzliya, a développé un robot social pour contrôler les maisons intelligentes. En forme de microscope, Vyo gère les maisons intelligentes en allumant et éteignant les périphériques, en fournissant des mises à jour et en surveillant la maison pour des raisons de sécurité. Vyo possède une reconnaissance faciale et interagit à travers des commandes vocales et des réponses verbales.Il a aussi une personnalité attrayante. Hoffman est connu pour son travail sur des robots qui agissent comme des humains: il a été catapulté vers la renommée en 2009 pour son TED Talk sur “Robots with Soul”.

Le travail de Hoffman pourrait changer la façon dont nous interagissons avec les machines: les recherches menées par Hoffman et une équipe d’experts en robotique ont montré que les gens se sentaient mieux après avoir interagi avec un robot qui leur a répondu émotionnellement.

Le marché pour ce type de technologie devrait s’élever à plus ou moins 8 milliards de dollars d’ici 2020. « On a très peu de compétiteurs, c’est donc une bonne chose pour nous. », explique le PDG de l’entreprise.

 

 

En 2016, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré: «Tout comme nous sommes devenus des leaders dans la cybersécurité, nous devons également propulser l’industrie de la robotique et de l’automatisation afin de prendre position à l’avant-garde.  Notre but est d’aider toutes les entreprises, peu importe le domaine, à bénéficier des avancées en intelligence artificielle. »

Tel aviv compte quelque 250 chercheurs dans le domaine d’ intelligence artificielle et 6000 étudiants sont inscrits à un programme universitaire spécialisé en intelligence artificielle et en traitements des données. Tel Aviv  c’est vraiment l’épicentre de l’intelligence artificielle ces temps-ci. La ville héberge  des sommités mondiales dans le domaine de l’apprentissage profond.

 

Souhail Ftouh 

Comments No Comments »

Le Dr. israélien, Modi Naftali,  avec de jeunes patients au Kenya. Photo gracieuseté de Eye from Zion

Que ce soit en Afrique ou en Asie, les ONG israéliennes  s’assurent d’être auprès de la population pour améliorer les conditions d’existence des personnes vulnérables en mobilisant les bonnes volontés en Israel et partout dans le monde.

L’ONG israélienne L’oeil de Zion  a traité 723 enfants au Kenya, en mettant en place une nouvelle clinique oculaire. Des ophtalmologistes ont déployé une clinique  pour venir en aide à plusieurs collectivités et offrir des soins.

L’organisation israélienne à but non lucratif a effectué aussi des interventions chirurgicales, formé du personnel local pour recruter une nouvelle unité oculaire qu’elle a ouverte à l’hôpital régional de Chuka.

Au cours de la semaine du 15 au 23 août 2017, les volontaires de l’organisation humanitaire israélienne de Zion ont organisé un «camp d’oeil» à Chuka, au Kenya. Ils ont reçu 723 patients dans trois endroits, des nourrissons aux personnes âgées, effectuant des traitements gratuits et des chirurgies – 85 pour cent des chirurgies pour éliminer les cataractes et 10 pour cent pour corriger l’astigmatisme.

Le personnel médical bénévole pour cette mission est venu du Centre médical de la Galilée de l’Ouest à Nahariya, au Centre médical Bnai Zion, de la Clinique Ma’ayan, du Campus de soins de santé de Rambam à Haifa et du Centre médical Wolfson à Holon.

Les participants ont également jeté les bases d’une clinique ophtalmologique avancée à l’hôpital régional de Chuka en souvenir de Hovav Nuttman, le fournisseur d’équipement médical israélien Alpha Net.  Cet homme était un bénévole responsable de tous les aspects techniques des missions Eye of Zion dans de nombreux pays.

Il est décédé deux mois après son retour de la première mission de l’organisation à Chuka en 2016.

L’oeil de Zion et Alpha Net ont fait un don de fournitures pour la mission et pour la clinique, y compris les équipements chirurgicaux et de laboratoire et les médicaments.

 

Dr. Modi Naftali opérant sur un patient au Kenya, aidé par le responsable de mission Ilanit Litay et une infirmière locale. Photo gracieuseté de Eye from Zion

Deux médecins kényans ont été formés à l’utilisation de l’équipement. Le personnel technique de l’hôpital a appris comment entretenir les machines et trois infirmières ont reçu une formation en assistance chirurgicale. Des équipements supplémentaires seront organisés lors d’une prochaine visite.

«Le personnel médical local n’inclut pas un ophtalmologiste ou une personne ayant des compétences chirurgicales», a déclaré le fondateur Nati Marcus, de Eye of Zion.

«Nous avons rencontré une jeune médecin, actuellement résidente en ophtalmologie à Nairobi et arrivée à l’hôpital de Chuka en 2017. Nous lui avons suggéré de venir à Chuka l’année prochaine pour travailler avec nos futures missions, quand elle commencera son poste, elle aura plus expérience en chirurgie. ”

Pendant ce temps, Eye of Zion continuera d’envoyer des spécialistes périodiquement à Chuka au cours des deux prochaines années et les médecins israéliens seront disponibles en tant que consultants auprès du personnel kényan sur Internet.

Les sponsors de la mission comprenaient David Solomon du Texas, Google, la famille Nuttman et plusieurs sociétés d’approvisionnement médical.

Le ministère israélien des Affaires étrangères, son agence MASHAV pour la coopération internationale au développement et l’ambassade d’Israël à Nairobi ont contribué au transfert et à l’entreposage des fournitures.

Souhail Ftouh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments No Comments »

Depuis 5 jours, la délégation de l’armée israélienne travaille jour et nuit aux opérations de sauvetage à Mexico, après un séisme énorme qui a secoué le pays mardi dernier, tuant plus de 300 personnes, selon l’un des officiers israéliens de la délégation.

La délégation de 71 membres du Commandement de la Défense passive  travaill avec le  Magen David de Mexico et des unités de secours de ZAKA International.

Les secouristes locaux ont indiqué que les équipes israéliennes étaient venues avec des équipements leur permettant de détecter les signaux émis par les téléphones portables sous les décombres.

Le colonel (de réserve) Gili Shenhar a indiqué que la délégation était arrivée à Mexico dans « un temps record », arrivant moins de 48 heures après le tremblement de terre.

La délégation de l’armée israélienne se concentre sur Mexico, une immense mégalopole où vivent neuf millions de personnes. La zone métropolitaine compte 21 millions d’habitants, a dit Shenhar.

Le colonel a indiqué que lui et les autres soldats « ont encore de l’espoir » de retrouver des survivants.

Les soldats ont décollé à la veille de Rosh HaShana, le nouvel an juif, l’une des fêtes juives les plus importantes, et où beaucoup d’Israéliens se rassemblent généralement en famille et entre amis pour le repas.

Plusieurs pays, dont Israël, le Chili et le Salvador ont annoncé l’envoi de renforts au Mexique.

L’opération de recherche et de sauvetage se concentre sur deux structures, dont un immeuble de six étages dans lequel des dizaines de personnes seraient piégées. Les soldats utilisent leurs mains et des outils pour déblayer les couches de décombres de l’immeuble.

Le corps d’un rabbin de Mexico a été extrait des décombres.Les bénévoles de la branche mexicaine de l’association de secours ZAKA ont retrouvé le corps du rabbin Haim (Jaime) Ashkenazi, de la communauté Magen David, dans un immeuble effondré, a annoncé ZAKA.

Mati Goldstein, directeur exécutif des unités de secours de ZAKA International, a déclaré que, « juste après la sortie de Shabbat au Mexique (tôt le matin en Israël), nous avons appris de notre équipe de Mexico qu’elle avait retrouvé le corps d’un homme juif porté disparu. »

« L’équipe de ZAKA, qui était sur place au moment où le tremblement de terre a frappé, restera [sur les lieux] jusqu’à ce que nous soyons informés qu’il n’y a plus de personnes portées disparues. »

Les volontaires ont travaillé pendant tout le nouvel an juif, mercredi soir et jeudi, après avoir reçu l’approbation religieuse du grand rabbin du Mexique, Shlomo Tawil. La loi juive interdit toute forme de travail pendant les fêtes juives, sauf quand des vies sont en danger.

Depuis que le séisme de magnitude 7,1 a frappé le Mexique, le pays a été touché par au moins deux autres secousses, l’une samedi et l’autre dimanche.

Souhail Ftouh

 

Comments No Comments »

 

S’il y avait toujours un doute sur le fait que Tel Aviv est le cœur battu de la nation startup , un nouveau rapport de Tel Aviv Global confirme la règle. Non seulement Tel Aviv compte 2 000 entreprises de haute technologie, mais un emploi sur 10 dans la ville est dans le secteur de la haute technologie.

Le rapport est basé sur les données menées par IVC Research du DLD Tel Aviv Innovation Festival qui s’est déroulé la semaine dernière.

Tel Aviv Global est une agence municipale qui gère diverses incitations pour les entrepreneurs en train de s’installer dans la ville.

Le nouveau rapport souligne que la ville a doublé le nombre de centres internationaux de R & D au cours des cinq dernières années – de 35 en 2012 à 73 en 2017.

Les entreprises internationales connues qui ont maintenant une présence technologique à Tel Aviv incluent Visa, Renault-Nissan, Bosch, MasterCard, Google, Facebook, Amazon, Coca-Cola, Microsoft, AOL, Samsung, Siemens, PayPal, Deutsche Telekom, Citibank, Intel , Yahoo, Barclays, IBM et Apple.

Ces centres internationaux de R & D offrent plus de 6 200 emplois, selon le rapport. Les 2 000 entreprises totales de haute technologie de Tel Aviv constituent en outre environ un quart du nombre d’entreprises dans le secteur de la haute technologie en général en Israël.

Quel type d’entreprises de haute technologie ouvrent leurs portes à Tel-Aviv?

Il s’agissait plutôt de sociétés en phase de démarrage, mais cela a changé pour plus de sociétés de R & D

“Ce changement dans la composition des startups est une preuve d’une maturation des start-ups dans la ville et de leur passage de la phase d’idée à un processus de recherche et de développement”, a commenté Tel Aviv Global.

L’intérêt de Tel Aviv pour attirer plus de centres internationaux de R & D est essentiel pour l’avenir de l’ensemble de l’industrie. Le directeur général de Tel Aviv, Eytan Schwartz, a déclaré que l’agence

« on travaille avec nos partenaires gouvernementaux pour poursuivre le processus d’attraction des centres internationaux de R & D; l’ouverture d’accélérateurs internationaux; encourager les entrepreneurs étrangers à travailler dans la ville et promouvoir l’activité des sociétés mondiales en mettant l’accent sur les entreprises chinoises “.

Tel Aviv Global n’est pas la seule organisation qui voit la valeur de la concentration intense de Star Wars de Tel-Aviv. Le site Virgin.com     décrit Tel Aviv  comme “l’un des meilleurs centres de démarrage des start-ups au monde”.

Souhail Ftouh 

 

 

Comments No Comments »

Alors que le pays avait été frappé  par  trois séismes depuis le début du mois causant la mort de plus de 300 personnes, la délégation israélienne atterrissant jeudi matin a été l’un des premiers groupes étrangers à arriver à Mexico.Le colonel de la délégation salue la vitesse “record” d’organisation de la mission.

Le colonel (de réserve) Gili Shenhar a indiqué que la délégation était arrivée à Mexico dans « un temps record », arrivant moins de 48 heures après le tremblement de terre.

 

La délégation est composée de 71 soldats, principalement réservistes, du Commandement de Défense passive de l’armée. Environ la moitié d’entre eux sont des ingénieurs, et les autres appartiennent aux unités de recherche et de sauvetage, de logistique et médicale. Elle est dirigée par le colonel Dudi Mizrachi.

 

La délégation de sauvetage israélienne a été chaleureusement saluée par des applaudissements spontanés dans les rues. Les habitants voulaient ainsi montrer leur gratitude après les efforts de recherche des survivants de l’équipe après le tremblement de terre dévastateur de la semaine dernière.

Dans une vidéo diffusée par la Deuxième chaîne, des dizaines de personnes, dont certaines ont des drapeaux mexicains, applaudissent la délégation israélienne dans une ville touchée par le séisme.

Deux associations humanitaires israéliennes, IsraAID et iAID, ont elles aussi envoyé des bénévoles pour participer aux efforts de recherche et de sauvetage.

Le gouvernement mexicain, qui a demandé l’aide israélienne, a précisé les deux domaines où il avait besoin d’aide : les opérations de recherche et de sauvetage aux côtés des autorités locales, et la cartographie des bâtiments de la ville pour déterminer lesquels sont abîmés structurellement et doivent être démolis.

 

Soldats israéliens à la recherche de survivants dans un immeuble qui s’est effondré à Mexico, après un important séisme

Les secouristes locaux ont indiqué que les équipes israéliennes étaient venues avec des équipements leur permettant de détecter les signaux émis par les téléphones portables sous les décombres.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a parlé avec le chef de la délégation israélienne. Pendant son appel avec David Mizrachi, qui dirige la mission de l’armée israélienne, Netanyahu a souhaité une bonne année aux soldats et a affirmé qu’ils réalisaient une                 « mitzvah », une bonne action, en participant aux efforts de recherche après le premier tremblement de terre de la semaine dernière, qui a fait plus de 300 morts.

« Vous faites briller la lumière d’Israël dans le monde, une grande lumière, a-t-il dit. C’est important d’un point de vue humanitaire, mais aussi pour montrer le vrai Israël. »

Vous rendez fier l’Etat d’Israël », a-t-il ajouté.

Netanyahu s’est également entretenu avec l’ambassadeur israélien au Mexique, Yoni Peled. Mizrachi et Peled ont informé Netanyahu des progrès de l’équipe de secours israélienne.

Souhail Ftouh

 

 

Comments No Comments »