| More

Archive for the “Les juifs dans le monde” Category

 

La terre a de nouveau tremblé samedi matin au Mexique, réveillant dans la capitale des habitants traumatisés il y a quatre jours par un séisme qui a fait près de 300 morts, et forçant l’interruption temporaire des efforts pour retrouver des survivants.

Une équipe d’urgence du Commandement passif de l’armée israélienne est arrivée jeudi au Mexique, où elle  a commencé à fournir de l’aide. La délégation israélienne est composée de 71 soldats et officiers.

À Mexico, les recherches de survivants ont dû être interrompues au moment de l’alerte, qui a poussé hors de chez eux de nombreux habitants.

Les sauveteurs israéliens ont concentré dans la nuit leurs efforts des sites où des signes de vie étaient encore détectés parmi les amas de béton et de ferraille, selon la Protection civile fédérale.

L’épicentre de ce nouveau  séisme de magnitude 6,1, survenu à 8h53, a été localisé dans l’État d’Oaxaca, dans le sud du Mexique déjà frappé par une puissante secousse début septembre, selon l’institut sismologique mexicain.

Ce nouveau séisme, dont l’épicentre est plus éloigné de la capitale que celui du 19 septembre, a été ressenti à Mexico mais la protection civile a indiqué n’avoir recensé aucun dégât dans l’immédiat.Certains, traumatisés par le tremblement de terre de mardi, ne cachaient pas leur inquiétude.

Au sud, dans la zone frappée le 7 septembre par un séisme de magnitude 8,2 –le plus puissant en un siècle au Mexique–, et qui a fait une centaine de morts, les médias mexicains montraient les images d’un pont coupé en deux près de Juchitan de Zaragoza. Dans le Chiapas voisin, la protection civile a indiqué sur Twitter n’avoir pas détecté de dégâts dans l’heure ayant suivi le séisme.

Dans le centre ville touristique, visiteurs et employés d’hôtels sont restés rassemblés sur les places et points d’évacuation jusqu’à la levée de l’alerte, un peu plus d’une heure après la secousse.

La délégation du Corps de secours d’Israel devrait rentrer le 29 septembre avant la fêté de Yom Kippour. Le Grand rabbin de l’armée israélienne a accordé à la délégation une dispense spéciale pour voyager car l’équipe était en plein vol pendant la fêté juive de Rosh HaShana. Les ingénieurs du Commandement passif évaluent aussi l’intégrité des bâtiments touchés par le tremblement, tandis que d’autres aident les locaux.

Israël est souvent l’un des premiers pays à envoyer des délégations humanitaires dans des pays touchés par des catastrophes naturelles. Quelque 100 000 enfants ont été touchés par le séisme dans la capitale, selon l’ONG Save the children.

Souhail Ftouh 

 

Comments No Comments »

 

Des israéliens s’organisent pour amasser des fonds pour la Croix-Rouge  du Mexique à destination des sinistrés du tremblement de terre de mardi à Mexico.

 

Le téléviseur transmettait en direct les nouvelles du Mexique au consulat mexicain à Tel-Aviv, où une douzaine de personnes sont allés présenter leurs condoléances. La tristesse se lisait sur tous les visages.

 

« C’est une tragédie, je suis inquiète, c’est tellement triste » soupire Ahouva  la jeune femme qui étudie en Histoire à l’Université de Tel Aviv. Heureusement, elle n’a perdu personne de sa famille dans le séisme, mais elle dit que les gens manquent d’eau potable et de biens de première nécessité. Elle rappelle que l’entraide au Mexique est « extraordinaire » et la solidarité, « exemplaire ».

 

Même son de cloche à  Mex & Co,  un restaurant mexicain à Tel Aviv.

 

Le propriétaire du lieu cachait mal ses inquiétudes devant ses clients.

 

Sa famille vit à Puebla, à 4  km au sud de la capitale, où se situait l’épicentre du séisme.

 

« Tout le monde se porte bien, mais les communications sont difficiles », souligne-t-il.

 

Il rappelle également que de nombreux édifices se sont effondrés, dont une école dans laquelle 25 enfants ont perdu la vie.

 

Il pense que les gens n’étaient pas bien préparés au danger. Il soutient que les gens oublient vite les mesures de sécurité obligatoires qu’on leur enseigne dans les milieux de travail.

 

« Ils ne se souviennent plus de ce qu’il faut faire et ils hésitent à évacuer les édifices dès les premières secousses », croit-t-il.

 

Il pense que le gouvernement aurait intérêt à allouer des fonds à la construction d’édifices plus solides dans le pays.

 

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, il rappelle pour sa part que la conjoncture économique était déjà mauvaise dans son pays avant le séisme. Cette nouvelle catastrophe ne fera qu’aggraver la situation, selon lui.

 

Une équipe d’urgence du Commandement passif de l’armée israélienne est arrivée jeudi au Mexique, où elle  a commencé à fournir de l’aide. La délégation israélienne est composée de 71 soldats et officiers.La délégation devrait rentrer le 29 septembre avant la fêté de Yom Kippour.

Benjamin Netanyahou a effectué la semaine dernière sa première visite au Mexique d’un Premier ministre de l’Etat d’Israël depuis la fondation de ce pays en 1948.

Les deux pays ont signé des accords dans le domaine de la coopération spatiale avec l’objectif « de pouvoir mieux observer les phénomènes météorologiques à des fins de prévention », ainsi qu’en matière de transport aérien pour dynamiser leurs échanges touristiques.

Souhail Ftouh

Comments No Comments »

C’est la course pour porter secours à ceux qui sont encore coincés sous les décombres.  Le bilan est d’au moins 400  morts et dans la capitale, les yeux se tournent vers une école primaire et secondaire, où une trentaine d’enfants sont toujours portés disparus.

 

Des secouristes de l’armée israélienne tentent de sortir une fillette toujours prisonnière des décombres  à Mexico.

 

Grâce au soutien de la délégation de Tsahal, des équipes de secours sont en action pour porter assistance aux victimes du séisme du Mexique  et venir en aide aux gens touchées.

 

 

Une équipe d’urgence du Commandement passif de l’armée israélienne est arrivée jeudi au Mexique, où elle a commencé à fournir de l’aide.

 

Les intervenants d’urgence de la délégation israélienne est composée de 71 soldats et officiers qui avaient déjà commencé à fournir de l’aide.

 

La délégation du Corps de secours devrait rentrer le 29 septembre avant la fêté de Yom Kippour, a déclaré le porte-parole. Le Grand rabbin de l’armée israélienne a accordé à la délégation une dispense spéciale pour voyager car l’équipe était en plein vol pendant la fêté juive de Rosh HaShana, lorsque ces activités sont généralement évitées pour respecter la loi religieuse.

 

Israël est souvent l’un des premiers pays à envoyer des délégations humanitaires dans des pays touchés par des catastrophes naturelles.

 

Les délégations israéliennes de secours en cas de catastrophe ont porté secours et fourni des services médicaux après un tremblement de terre en Turquie en 1999, un tremblement de terre en Haïti en 2010, un typhon aux Philippines en 2013 et, plus récemment, un tremblement de terre au Népal en 2015.

 

L’an dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) des Nations unies avait déclaré qu’Israël était doté de la meilleure équipe médicale d’urgence du monde.

 

Le temps pressait à Mexico après le violent séisme pour extraire des survivants.

 

Depuis bientôt 48 heures, secouristes et bénévoles poursuivent sans relâche leurs recherches sur le site de l’institution privée Enrique Rebsamen, qui recevait des élèves du primaire et du secondaire. L’état de détérioration du bâtiment a obligé les secours à interrompre leurs opérations durant quelques heures et à limiter le nombre de personnes sur place.

 

Dans cette école, au moins 21 élèves âgés de 7 à 13 ans ainsi que cinq adultes sont morts et une trentaine d’enfants restent portés disparus, selon les services de secours. Jusqu’à présent, 12 enfants et une maîtresse ont été extraits vivants des décombres.

 

Jérusalem a exprimé ses sincères condoléances pour les nombreuses victimes.

 

Souhail Ftouh

 

Comments No Comments »

 

La firme de cybersécurité américaine  Hold Security LLC a exprimé son intention d’investir 2 millions $ sur trois ans pour installer  un bureau à Tel-Aviv, ce qui entraînera la création de 13 emplois.

 

Hold Security, LLC est une firme de sécurité de l’information, d’évaluation, de gestion des risques et d’incident qui aide les entreprises de toutes tailles à à faire valoir leur intégrité de données.

 

Hold Security LLC est basée au Milwaukee qui est la plus grande ville de l’État du Wisconsin.

 

Propulsé par les plus brillants experts en sécurité, Hold Security travaille avec des entreprises du monde entier pour améliorer leur position de sécurité. Ses ingénieurs continuent à jouer un rôle de chef de file dans les enquêtes sur les principales infractions de sécurité, avec un bilan éprouvé de succès.

 

Le fondateur de Hold Security LLC, Alex Holden, a dit que le caractère développé de l’industrie  de la cybersécurité  en Israël a joué un rôle dans la décision de sa firme de s’installer dans la métropole israélienne, a précisé la société.

 

L’industrie de la cybersécurité  compte plus de 43 500 employés et se classe au deuxième rang mondial à ce chapitre, derrière les États-Unis, mais avant la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Son réseau compte environ  5000 startups.

 

La firme d’Alex Holden travaille avec des entreprises de toutes tailles, y compris les organisations Fortune Global 500, pour fournir des services de renseignement de menaces inégalés.

Souhail Ftouh

 

 

 

Comments No Comments »

Dans les magasins cashers, les synagogues et les cercles intellectuels, la petite communauté juive du Mexique  se mobilise pour venir aide à a population locale suite à cette nouvelle tragédie qui frappe le pays.

 

Au moins 237 personnes ont été tuées lors du tremblement de terre de magnitude 7,1 qui a causé mardi l’effondrement de dizaines d’immeubles à Mexico et dans les États voisins de la capitale.

 

Le séisme de mardi est survenu 32 ans jour pour jour après le grand tremblement de terre de 1985, qui avait fait plus de 10 000 morts et reste un traumatisme national au Mexique.

 

 

« En tant que Mexicains, en tant que Juifs, nous sommes solidaires avec nos frères. La situation est critique » a commenté le rabbin Marcelo Rittner de la communauté Bet El de Mexico dans un communiqué émis en espagnol.

 

Le Comité central de la Communauté juive de Mexico a dit que plusieurs de ses bénévoles se sont joints aux sauveteurs pour tenter de déblayer les décombres dans le centre et le sud de la capitale avec l’aide de pioches, de pelles et de cordes.

 

 

Le site Internet Enlace Judio (réseau juif) a remercié aussi les efforts des secouristes  israéliens.

 

Une équipe d’urgence du Commandement passif de l’armée israélienne est arrivée ce jeudi au Mexique, où elle a commencé à fournir de l’aide après que le pays d’Amérique centrale. La délégation israélienne est composée de 71 soldats et officiers qui avaient déjà commencé à fournir de l’aide.

 

Le président mexicain Enrique Pena Nieto a remercier de sa part la délégation qui est composée  aussi d’ingénieurs qui devraient aider à évaluer l’intégrité structurelle des bâtiments dans la ville de Mexico et dans d’autres zones touchées par le séisme.

 

Le ministre mexicain des Affaires étrangères Luis Videgaray a apprécié aussi l’aide de Jérusalem.

 

De nombreux juifs mexicains sont fiers de cette participation qui va renforcer les relations israélo-mexicaines estimé l’éminent historien Enrique Krauze.

 

Rittner, le rabbin mexicain a annoncé une compagne pour amasser des fonds au sein des structures associatives juives.

 

La compagne a déjà été lancée dans les rues du quartier chic de Polanco, à Mexico, où réside une communauté juive vibrante et qui accueille des synagogues et des magasins cashers.

 

Au sein de la communauté juive mexicaine, le commentateur  juif Leo Zuckermann a adressé un message pour la mobilisation et solidarité après le séisme qui a fait plusieurs centaines de victimes.

 

 

Alors que le décompte s’alourdit d’heure en heure, des personnalités juives locales se mobilisent. Ils annoncent l’ouverture d’une vingtaine de centres de collectes de l’aide humanitaire dans plusieurs municipalités.

 

« Nous avons besoin d’eau et de médicaments pour les victimes, mais aussi de masques et de gants pour les volontaires » explique Moises Romano, le président du Comité Central de la Comunidad Judia de Mexico.

 

Comme lui, de nombreux  juifs Mexicains, comme Mauricio Lulka, directeur général du Comité Central juif ont loué « la solidarité » dont font preuve les membres de la communauté juive mexicaine envers leurs concitoyens.

 

Elias Achar,  le président de Tribuna Israelita et Renée Dayan-Shabot, la directrice de Tribuna Israelita participent aussi à une campagne de soutien d’urgence. La totalité des dons recueillis serviront directement à la population.

 

 

Souhail Ftouh

 

Comments No Comments »

Comme toujours Israël est l’un des premiers pays à envoyer des délégations humanitaires dans des pays touchés par des catastrophes naturelles.

Les secouristes  israéliens  tentent toujours, ce vendredi matin 22 septembre 2017, de libérer la fillette qui est prisonnière des décombres de son école depuis que le Mexique a été ravagé par un séisme de magnitude 7,1 plus tôt cette semaine.

 

Les secouristes  de Tsahal  communiquent avec la petite fille par un trou percé dans le débris. La fillette affirme que cinq autres enfants vivants sont avec elle, et des images thermiques montrent qu’elle n’est possiblement pas seule dans cet espace, mais la situation demeure nébuleuse.

 

Les travaux des secouristes ont été ralentis par la pluie diluvienne qui est tombée la nuit dernière.

 

Une équipe d’urgence du Commandement passif de l’armée israélienne est arrivée ce jeudi au Mexique, où elle a commencé à fournir de l’aide après que le pays d’Amérique centrale a été touché par un puissant tremblement de terre qui a tué au moins 272 personnes. Entre 100 et 115 personnes auraient perdu la vie seulement dans la capitale, Mexico.

 

Cinquante-deux survivants ont jusqu’à présent été retrouvés, dont deux femmes et un homme qui ont été tirés vivants des ruines d’un immeuble d’habitation tard mercredi soir. D’autres victimes demeurent apparemment coincées dans les décombres un peu partout.

 

L’attention du pays est toutefois rivée sur l’école Enrique Rabsamen, dans le sud de la capitale, où au moins 21 enfants et quatre adultes ont été tués.

 

La délégation de Tsahal en plein action pour sauver des vies

 

Alors que les équipes mexicaines travaillaient encore frénétiquement pour sauver des personnes piégées dans plusieurs bâtiments qui se sont effondrés, les équipes de l’armée israélienne apportent leur aide aux opérations de recherche et de sauvetage, a déclaré l’armée.

 

Les ingénieurs du Commandement passif évaluent aussi l’intégrité des bâtiments touchés par le tremblement, tandis que d’autres aident les locaux.

 

La délégation israélienne est composée de 71 soldats et officiers qui avaient déjà commencé à fournir de l’aide, a déclaré un porte-parole de l’armée.

 

La délégation est composée principalement d’ingénieurs qui devraient aider à évaluer l’intégrité structurelle des bâtiments dans la ville de Mexico et dans d’autres zones touchées par le séisme. Il n’y a pas d’hôpital de campagne mais l’armée a précisé que cela pourrait être ajouté ultérieurement. Le chef de la délégation est le colonel Dudi Mizrahi, le commandant de l’unité de recherche et de sauvetage de l’armée.

 

Mardi soir, le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait savoir que le Mexique avait demandé à Israël de l’aide après que Netanyahu a proposé de l’aide.

 

« Netanyahu a ordonné qu’une équipe d’aide et une opération de recherche et de sauvetage soient organisées pour quitter le Mexique le plus tôt possible », a déclaré son bureau.

La plupart des soldats de l’équipe dépêchée sont des réservistes.

Plusieurs pays, dont Israël, le Chili et le Salvador, l’Espagne et la Colombie ont annoncé l’envoi de renforts.

Souhail Ftouh

 

 

 

 

Comments No Comments »

 

Une scène surréaliste, où des rabbins se posent comme une sorte de tribunal de l’inquisition et en preux défenseurs des valeurs religieuses. Ça se passe en  Israël, en septembre  2017, devant les yeux des citoyens israéliens qui assistent à l’humiliation de leur démocratie.

 

Le député de la Knesset ,Yigal Guetta, a remis sa démission, cette semaine, après que des rabbins ultra-orthodoxes ont appelé à son licenciement, pour sa “profanation publique des Cieux”

 

Ce député du parti ultra-orthodoxe Shass a démissionné après avoir été fustigé par des rabbins pour avoir assisté au mariage de son neveu homosexuel.

 

Yigal Guetta  ( photo) a transmis  au chef de son parti, Aryeh Deri, sa lettre d’abandon de son siège à la Knesset.

 

Deri a remercié Guetta et lui a assuré qu’il aurait d’autres rôles à jouer au sein du parti.

 

« Le ministre Deri a dit au député Guetta qu’il respectait sa décision, lui a fait part de son appréciation et l’a remercié pour son travail et pour le nouvel esprit énergique qu’il a introduit dans le parti Shass », peut-on lire dans une lettre publiée par le bureau de Deri.

 

 

 

 

 

Sa démission fait suite à la publication d’une lettre de rabbins, indignés face à « la profanation publique des Cieux » de Guetta, et ont exigé que les dirigeants du Shass « le destituent et le renvoient immédiatement ».

 

Cette démission apparait comme une mise en cause de la démocratie israélienne. Des rabbins louches se sont clairement servis de liens personnels pour

 

Ben Zion Mutsafi, Moshe Tzedaka, Aharon Yirhi, Moshe Ohanona et Avner Marciano, ont tenu un discours très virulent et ont appelé le public à « enjoindre les dirigeants [de Shass] à ne pas soutenir cette terrible profanation du nom de Dieu, à destituer immédiatement [Guetta] de ses fonctions publiques, à [lui accorder] une position qui ne soit pas public, et à médiatiser son renvoi. »

 

Aux États-Unis, une telle démission remettant en cause les fondements de la liberté américaine est impossible.

 

Guetta avait été le plus violemment attaqué par des intégristes sont obsédés contre les homosexuels. On peut ici interroger  toute les religions sous l’angle du rapport entre le religieux, le politique, le sexe et le genre. La condition des homosexuels questionne radicalement toutes les religions. C’est d’ailleurs le cas de l’ensemble des lois religieuses. Elles épousent toutes le système qui convient parfaitement à l’autoritarisme. C’est pourquoi, dans certains pays, en dépit de constitutions prônant l’égalité, le principe est bafoué dès qu’il s’agit de la famille.

 

 

Tous les intégrismes religieux adoptent la même attitude

 

 

L’inclusion de l’identité religieuse dans l’identité nationale a toujours aidé les conservateurs à refuser les droits homosexuels. Nous retrouvons cette ligne chez tous les extrémistes religieux. Le même refus obsessionnel est constaté en relations avec  les droits des communautés homosexuelles.

 

L’égalité entre les genres est rejetée, car supposée « occidentale » et non conforme aux autres cultures alors que ce principe est universel et universalisable.

 

Les religieux refusent sciemment liberté sexuelle. Ils vantent leur conception de la famille comme garante de la sécurité des familles, à condition qu’elles se soumettent aux normes et lois dictées au nom de Dieu.

 

En Israël aussi les religieux réhabilitent les valeurs  religieuses pour leur offrir un cadre identitaire « sécurisant » et « valorisant ». Cette  attitude peut prospérer là où la religion quitte le domaine de la spiritualité pour devenir la loi qui gère la vie collective et individuelle.

 

Cela va avec la diabolisation l’homosexualité présentée  dans les milieux du parti ultra-orthodoxe Shass comme source de dépravation des mœurs et de dislocation des familles. Ces juifs extrémités  labélise  l’homosexualité comme le fruit de l’« Occident impie » et transforme le couple  hétérosexuel  en un rempart contre ses prétendus dangers.

 

Tous comme chez les musulmans, les milieux ultra-orthodoxe juifs imposent leur ordre régressif dans lequel chacun et chacune a une place prédéterminée par le Tout-Puissant. Ce qui permet d’instaurer un ordre total et totalitaire au nom du divin. L’hétérosexualité offre aux ultra-orthodoxes la colonne vertébrale d’un ordre fondé sur un seul modèle de famille.

 

Ce fameux « ordre moral » est au centre des projets des mouvements  religieux qui s’appuient sur l’idéologisation religieuse. L’homophobie et le sexisme sont les éléments fondateurs de leurs idéologies. Leur rejet des droits des homosexuels s’explique par le désordre que créent ces acquis au regard de l’ordre régressif qu’ils veulent instaurer.

 

 

Souhail Ftouh

 

 

Comments No Comments »

 

L’intégrisme religieux nous interpelle, pour la première fois en Israël, avec ce nouveau scandale de l’émergence d’un groupe homophobe religieux,composé de juifs fondamentalistes au sein du parti ultra-orthodoxe Shass

 

Dès l’instant où la religion quitte le domaine de la spiritualité pour devenir la loi qui gère la vie collective et individuelle, la foi entre dans un processus d’idéologisation.

 

L’homophobie devient elle en Israël la bannière d’un projet politique soumis au regard des extrémités juifs ?

 

C’est une démission inédite qui vient de se passer au parlement israélien, la seule assemblée démocratique dans la région.

 

Yigal Guetta, un député élu du parti Shass, a été contraint de démissionner ce dimanche, 17 septembre 2017, de la Knesset après les attaques contre sa personne déclenchées par ses révélations sur sa présence au mariage de son neveu homosexuel, il y a deux ans, avant de devenir député.

 

La semaine dernière, ce député avait révélé avoir assisté au mariage de son neveu homosexuel provoquant la colère au sein des rabbins extrémistes et chez certains responsables du parti ultra-orthodoxe Shass.

 

 

Les conservateurs juifs à l’offensive au nom du dogme

 

Suite à la publication d’une lettre de rabbins autoproclamés qui se lancent dans une offensive au nom du judaïsme, le député de Shass a été obligé  de démissionné après avoir été fustigé et malmené.

 

Les rabbins qui ont écrit cette lettre ( Ben Zion Mutsafi, Moshe Tzedaka, Aharon Yirhi, Moshe Ohanona et Avner Marciano) constituent une officine ultra-conservatrice, spécialisée dans la dénonciation publique et les attaques contre les principales démocratiques.

 

Ils ont tenu un discours très virulent en considérant que le député a commis une grave transgression sans limite et parmi les plus sévères de la Torah.

 

Dans leur lettre ces activistes bien connus des milieux conservateurs juifs disent qu’ils sont indignés face à « la profanation publique des Cieux » et ils ont exigé que des dirigeants du Shass destituent le député  et   le renvoient  immédiatement.

 

Les rabbins ont appelé le public à « enjoindre les dirigeants [de Shass] à ne pas soutenir cette terrible profanation du nom de Dieu, à destituer immédiatement [Guetta] de ses fonctions publiques, à [lui accorder] une position qui ne soit pas public, et à médiatiser son renvoi. »

 

Peu nombreux mais bien organisés, ces rabbins extrémistes ont même refusé tous compromis possible.  Comme par exemple le faite que le député Guetta  demande des excuses pour avoir rendu publique sa décision d’assister à un mariage homosexuel, mais non pour y avoir assisté.

 

Très influents par la manière dont ils ont diabolisé le député Guetta, ces rabbins ultra-conservateurs, ne cachent pas leur hostilité à la démocratie israélienne. Cependant, même s’ils bénéficient de puissants soutiens, ces éléments extrémités sont la racine contemporaine de l’extrémisme religieux comme avec les Frères Musulmans dans les pays arabes.

 

 

Une violation de la loi israélienne

 

En obtenant, le 17 septembre que le député démissionne de  sa charge de la Knesset, le parti Shass a violé la législation du pays, car selon la loi, Shass peut expulser Guetta, le secrétaire général du parti, du parti lui-même, mais pas de la Knesset.

 

Une fois qu’un député est élu, seule une vaste majorité de ses collègues, soutenus par une décision de la commission d’Ethique et une infraction très grave à la loi commise par le député, peut l’expulser du parlement.

 

La Knesset  peut aussi expulser un membre siégeant du parlement, qui a incité au terrorisme ou qui soutient une armée ennemie.

 

La loi permet à l’éviction d’un député seulement avec le soutien de 90 des 120 membres de la Knesset, dont au moins dix qui doivent provenir de l’opposition.

 

De plus, aucun des rabbins n’ayant écrit la lettre n’est membre du Conseil des sages de la Torah de Shass.

 

Au-delà de la question juridique, c’est d’ailleurs une question morale qui se pose :

 

Est-ce que le député Guetta a été renvoyé pour avoir soutenu sa famille ? Toute sa famille s’est rendue au mariage, sa femme et ses enfants.

 

Peu avant, dans une interview accordée à la radio publique israélienne, Guetta a évoqué avec fierté la façon dont il a géré la question délicate du mariage homosexuel d’un membre de sa famille.

 

Guetta  a dit que Shass était et serait toujours son foyer !

 

Des réactions de solidarité et indignation en Israël

 

La sœur de Guetta, Suzy Ben Zvi, a dit  à la Deuxième chaîne que, même si elle avait voté pour Shass à toutes les élections, elle ne le ferait plus. « Mais quoi, mon frère a volé quelque chose ? Il a tué quelqu’un ? Qu’est-ce qu’il a fait exactement ? », a-t-elle demandé.

 

La fille de Guetta, Simcha, a dit qu’elle était « fière de son père, un homme qui vit dans la lumière et non dans les ténèbres, et qui suit sa vérité, peu importe où elle le mène. »

 

« Qu’est-ce qu’il a fait ? Il est allé au mariage de son neveu. Peu importe que vous soyez religieux ou laïc, vous devez aimer et respecter les autres », a-t-elle ajouté.

 

La Deuxième chaîne a indiqué aussi que les députés du centre et de gauche ont rapidement condamné le Shass pour la démission de Guetta.

 

Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, s’est exprimé sur Twitter pour condamner le traitement de Guetta par son propre parti.

 

« Guetta est un excellent député et un ami, a-t-il écrit mercredi matin. C’est triste qu’en Israël, en 2017, un membre de la Knesset soit contraint de démissionner parce qu’il a assisté au mariage de deux personnes qui s’aiment. »

 

Yael German, ancienne ministre du parti de Lapid, a qualifié cet incident de « regrettable et honteux ».

 

« Une fois de plus, nous voyons que les membres de la Knesset ne prennent pas le décisions en toute conscience, mais plutôt à cause de la pression politique », a-t-elle dit dans un communiqué.

 

La présidente du parti du Meretz a également critiqué le parti ultra-orthodoxe, et a appelé à la réhabilitation du député évincé.

 

« Le député Guetta a eu un geste humain, et est allé soutenir son neveu le jour de son mariage, a écrit Zahava Galon sur Twitter. La pression exercée pour l’exclure est une honte pour le Shas, et j’espère qu’ils reprendront leurs esprits et qu’il retrouvera son poste. »

 

Le rabbin Shimon Baadani, s’était opposé à la démission de Guetta. Un autre, le rabbin Shalom Cohen, ne serait pas d’accord aussi.

 

Yigal Guetta,député de Shas, soumet sa lettre de démission au président de la Knesset, Yuli Edelstein, le 17 septembre 2017.

 

Guetta avait informé le ministre Aryeh Deri, la semaine dernière, qu’il allait démissionner de la Knesset, après qu’un groupe de rabbins a écrit une lettre le condamnant pour avoir assisté à ce mariage, et affirmant qu’il avait commis une « profanation publique des Cieux. »

 

Aryeh Deri, qui est aussi président du parti  Shass et ministre de l’Intérieur, a accepté cette demande hier.

 

Le député de Shass a soumis sa lettre de démission au président de la Knesset, Yuli Edelstein, le 17 septembre 2017.

 

Yigal Guetta devait être remplacé par Rafael Barnaz, adjoint au maire de Bat Yam et prochain candidat sur la liste du Shass.

 

Souhail Ftouh 

 

Comments No Comments »

 

Dans un monde caractérisé par des évolutions de plus en plus  rapides des nouvelles  technologies de l’information et  de la communication et, donc, très difficilement prévisibles, il convient d’être compétitif, c’est-à-dire de vendre en permanence et avec profit les produits et services créés. Il importe aussi d’être apte à l’innovation permanente.

 

En Israël  les startups  en cyber sécurité sont très innovantes. Elles prennent en compte pour cela des améliorations de service, de processus ou des technologies qu’elles estiment significatives.

 

Dans ce cadre SenseCy est un exemple d’une jeune firme israélienne en  cyber sécurité des réseaux informatiques qui offre de solutions en Cyber Threat Intelligence (CTI).

 

SenseCy est actuellement, en pourparlers avec un partenaire stratégique à opérant dans le secteur d’activité cyber-sécurité  au Maryland.

 

Des travaux de due diligence commenceront cette semaine par un conseil désigné par le partenaire stratégique. Une phase préliminaire d’analyse vient d’être achevée au cours de laquelle le partenaire stratégique était capable d’effectuer une prise de connaissance générale de la société et d’évaluer l’opportunité de partenariat offerte.

 

 

Ce partenaire stratégique est intéressé par le savoir-faire de SenseCy et veut profiter du développement de la firme israélienne et éventuellement un renforcement de sa capacité financière et commerciale à l’échelle internationale.

 

Les modalités dudit partenariat seront définies ultérieurement et dès la finalisation des travaux de due diligence et accord définitif avec le partenaire stratégique.

 

Pour le 1ème trimestre 2017, les revenus de SenseCy ont enregistré une  hausse de 33%, qui a atteint 33,22 millions de dollars  fin juin 2017 contre 28 millions une année auparavant.

 

S’agissant du second semestre 2017 SenseCy a fait une  progression de ses revenus de 65% par rapport à 2016. Le marché local a progressé de 18% alors que le marché de l’export a progressé que de 67% pour la même  période.

 

L’augmentation sur le marché  internationale est le fruit de la nouvelle politique commerciale qui a assuré la fidélisation des gros clients et l’entrée de nouveaux clients potentiels qui vont avoir un impact rassurant au troisième trimestre.

Cette firme est spécialisée dans la cyber-sécurité proactive, en utilisant une méthodologie appelée “virtual HUMINT ” (abréviation de  “human intelligence”ou “l’intelligence humaine”) pour accéder et analyser les informations open source des sites Deep-Web, DarkNet, les réseaux sociaux, les forums, les groupes de discussion et les sites d’actualités autour du monde avec l’aide d’avatars créés par les membres du personnel.

 

Des dizaines d’entités HUMINT virtuelles sont exploitées sur toutes les surfaces et plates-formes Web, en recueillant des informations précieuses et en les analysants pour transformer des données abondantes en informations utiles.

 

SenseCy s’appuie sur une méthodologie virtuelle unique qui combine des analystes hautement qualifiés avec une expertise avancée et une compétence dans plus de 15 langues.

 

La firme utilise des méthodes des plus avancés  dans le Systèmes Web Intelligence (WEBINT) fournissant de multiples plateformes pour la collecte et l’analyse automatique des  informations sur l’ensemble du Web. Ses analystes du renseignement utilisent Verint Web Intelligence Center, Verint WebAlert, Verint DarkAlert et Profiler add-ons.

 

Fondée en 2012 à Netanya, SenseCy s’adresse aux finances, aux médias, au gouvernement et à la défense, aux infrastructures nationales et aux entreprises.

 

 

Souhail Ftouh

Comments No Comments »

L’État hébreu est en passe de devenir un passage obligé pour les plus grands constructeurs. Certains ont l’intention d’y ouvrir un centre de recherche et développement, d’autres ont noué des partenariats avec des start-up.

 

Les entrepreneurs israéliens raffolent de ce genre de paradoxe. Leur pays, dont la contribution à l’industrie automobile fut longtemps marginale, est en passe de devenir un passage obligé pour les plus grands constructeurs.

 

Le géant américain des puces informatiques Intel a annoncé  cette semaine son intention de tester une flotte de quelque 100 voitures autonomes, dès cette année, grâce à l’acquisition de la société israélienne Mobileye, spécialisée dans les systèmes anticollision.

 

Au lendemain de la finalisation de l’opération d’un montant de 15 milliards de dollars, Intel a annoncé qu’il allait tester ces voitures entièrement autonomes en Europe, en Israël et aux États-Unis.

 

La flotte pourrait être composée de plus de 100 véhicules, a-t-il précisé.

 

Constituer une flotte «de voitures et les tester en conditions réelles permettra d’avoir un retour d’expérience immédiat tout en accélérant la mise en oeuvre de nouvelles technologies pour des voitures complètement autonomes», a commenté Amnon Shashua, cofondateur de Mobileye qui dirige l’entreprise pour le compte d’Intel.

 

«Notre objectif est de développer la technologie des voitures sans chauffeur et de la déployer partout», a-t-il ajouté.

 

 

Intel, qui n’a pas indiqué avec quel constructeur automobile il s’associe pour cette diversification, testera une flotte de voitures différentes s’appuyant sur l’expertise de Mobileye en matière de détection, de cartographie et de pistage à distance.

 

Nombre de constructeurs automobiles et de sociétés technologiques concentrent leurs efforts depuis quelques années sur le développement de voitures sans chauffeur en s’appuyant sur des logiciels permettant d’éviter les accidents.

 

Apple teste actuellement sa technologie en Californie. Le constructeur allemand de voitures de luxe Daimler et l’équipementier automobile Bosch ont ainsi annoncé en avril un projet commun pour construire des véhicules pleinement autonomes dans un environnement urbain «au début de la prochaine décennie».

 

De son côté, le constructeur américain Tesla se targue que tous ses modèles sont constitués d’un logiciel leur permettant d’être autonomes afin d’être prêts en cas de feu vert à leur utilisation.

 

En ce moment, de nombreux groupes automobiles sont dans une course à la voiture autonome, les plus pressés s’étant fixé comme objectif de mettre en marché de tels véhicules aussi tôt qu’en 2020 ou 2021.

Véhicules autonomes : Un engouement croissant envers la technologie israélienne.

 

 

Il y a quelques mois Intel  a déboursé  15 milliards de dollars pour le rachat  de l’israélien Mobileye. Le fabricant américain  veut s’imposer dans la voiture autonome avec le rachat du spécialiste israélien du secteur.

 

Depuis le cours de l’action Mobileye s’est aussitôt envolé de près de 30 % à la Bourse de New York.

 

Fondé en 1999 par le professeur Amnon Shashua et Ziv Aviram, Mobileye est un leader dans le secteur de l’aide à la conduite automobile. Sa technologie de caméras et jumelées à des systèmes informatiques parmet de détecter et d’identifier à distance des objets mobiles ou fixes en une fraction de seconde.Elle anime non seulement le système autonome des véhicules Tesla Motors, mais elle est aussi utilisée dans la R-D des constructeurs allemands Audi et BMW.

 

 

Une autre entreprise  israélienne spécialisée en technologie optique pour les véhicules en conduite autonome, a obtenue  récemment   60 millions de dollars en nouveaux capitaux provenant de gros équipementiers automobiles américaines  dont Hi-Lex Corporation, WABCO Holdings Inc ainsi que Dana Holding Corporation.

 

Avec tous ces capitaux, les startups  en Israël disent vouloir rapidement propulser sur le marché mondial la technologie des voitures autonomes développées  en Israël.

 

Chez l’équipementier automobile Dana Holding Corporation, le PDG James Kamsickas décrit la technologie israélienne comme une «composante clé» de ses projets de développement en conduite autonome.

 

Avec de tels partenaires de l’industrie automobile les startups en Israël prévoient accélérer l’intégration de leur technologie dans les prochains véhicules routiers  de série qui seront équipés de fonctions de conduite autonome.

 

Ces partenariats avec des équipementiers automobiles représentent un vote de confiance clé de la part des groupes d’entreprises aussi influentes. Leur appui démontre toute la maturité de   technologie  israélienne et la grande crédibilité de leur offre liée aux développements actuels en matière de conduite autonome.

 

 

La technologie israélienne  aurait le potentiel d’accaparer le plus grand segment du marché de la détection et de la télémétrie automobile dans le marché émergent de la conduite autonome, que l’on estime à plusieurs milliards de dollars d’ici 2025.

 

 

Souhail Ftouh

 

 

Comments No Comments »