| More

Archive for the “Manipulation médiatique” Category

Désinformation des médias

1

Profitant du déroulent actuel  du Forum social mondial (FSM) qui  tient à Montréal du 9 au 14 août, alors que plusieurs participants palestiniens se sont vu refuser le visa d’entrée au Canada, les membres de la Coalition BDS-Québec, ont repeint le drapeau palestinien situé sur la face nord du 3720 rue du Parc sur l’ile de Montréal où sont situés les bureaux de l’organisation de gauche « solidarité Alternatives ».

 

« Le drapeau, sur lequel est inscrit Palestine Libre  se veut un symbole pour rappeler les 68 années d’occupation militaire de la Palestine par Israël » affirme  ce mouvement local qui promeut la haine.

 

« Ce plus grand drapeau Palestinien au Canada confirme aussi que la question palestinienne sera partie prenante du Forum » affirme l’ONG québécoise à la solde des Palestiniens.

 

Ce rendez-vous international sera donc l’occasion idéale pour ces ONG gauchistes, qui ne sont pas honnêtes quand il s’agit du conflit israélo-palestinien, pour montrer Israël du doigt.

 

La coalition BDS  Québec participera de plein pied dans plusieurs autres espaces et activités lors du FSM 2016 : le Forum des médias libres, le Forum des parlementaires et élu-e-s locaux, l’espace Environnement, l‘espace Extractivisme, l’espace Émancipation ainsi que l’université populaire des Nouveaux cahiers du socialisme 2016. Elle participera également à des assemblées de convergence visant à organiser la convergence des mouvements sociaux dans des campagnes et luttes précises, comme la lutte contre Israel.

Un calendrier de toutes leurs activités est en ligne constitué d’une douzaine d’ateliers et conférences.

 

L’ONG  québécoise « solidarité Alternatives » travaille depuis des mois en collaboration avec la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL), et d’autres groupes politiques dites progressistes à la préparation du Forum parlementaire mondial 2016 (FPM 2016) qui se tiendra par la même occasion, le mercredi 10 août 2016 à Montréal, au Cœur du pavillon des sciences de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) situé au 200 rue Sherbrooke Ouest.

Il est à noter que des élus européens sont arrivés aussi pour participer au lynchage public de l’État Juif à l’instar de Gabi Zimmer, présidente du groupe de la GUE/NGL au Parlement européen.

 

Plusieurs parlementaires et élus locaux du Québec  ont accepté cette invitation comme Françoise David, Andrés Fontecilla, Amir Khadir et Manon Massé de Québec solidaire.

 

Des députés étrangers antisionistes sont arrivés aussi  comme Fathi Chamkhi, du « Front populaire » de Tunisie,  Alirio Uribe, du « Polo Démocrático Alternativo » de Colombie, et Charles Santiago, du « Democratic Action Party » de Malaisie.

 

Le grand sentiment qui fédère ces mouvements et ces personnalités est la haine d’Israël. Ils vont répéter des mensonges préfabriqués qui s’inscrivent dans le modèle sensationnaliste qui prévaut aujourd’hui à savoir la victimisation des Palestiniens et le blanchiment du terrorisme anti-juif.

 

Ils vont dénoncer les horribles conditions de vie des Palestiniens au moyen d’un vocabulaire bien rodée. On pourra ainsi apprendre que « les Juifs volent des terres pour construire le mur d’apartheid », qu’ils « font la guerre aux palestiniens », que « les  colons volent l’eau des terres palestiniennes  mettent directement en cause Tel-Aviv (et non Jérusalem puisqu’il s’agit de la capitale de la Palestine), que « les Israéliens affament la population palestinienne à Gaza », que « les colons juifs perpètrent des exactions  contre femmes et enfants », que « le terrorisme israélien vise à désespérer la population palestinienne »…

 

On va suivre le cortège de tous les mensonges qui seront lancés lors de ce Forum social mondial (FSM) à Montréal.

 

Souhail Ftouh

324

Comments No Comments »

La manipulation par les médias est devenue une arme stratégique contre l’État d’Israël .Mais les Palestiniens et leurs soutiens, dans le cadre des accusations incessantes proférées à l’encontre d’Israël, ont dépassé toutes les limites ethniques en osant jusqu’à faire usage de montages mensongers et à faire circuler des vidéos tournées à l’étranger pour les présenter comme si cela s’était passé à Gaza.

Durant l’Opération « pilier de défense » lancée le mois dernier, contre les bases du terrorisme de Gaza et les lanceurs des roquettes, des propagandistes pro-palestiniens ont posté une vidéo truquée tournée en réalité en partie en Syrie ou la guerre civile a fait plus de 39 000 morts !

Regardez bien cette vidéo de ce qui s’est soi-disant passé à Gaza et n’est en réalité qu’un montage. Cette vidéo a fait l’objet d’une analyse approfondie, notamment par les connaisseurs de la langue arabe.

1) au niveau de 6: 36 . Sur un panneau routier une indication écrite en arabe indique « Palais présidentiel », puis juste au-dessous, sur le même panneau « Académie de l’armée de l’Air ». De plus on voit des bombardements intensifs en arrière plan de ce fameux panneau.

Bien évidemment comme chacun sait ni à Gaza , ni en Judée Samarie, ce type d’académie n’existe pas et il n’y a pas de palais présidentiel à Gaza . A Ramallah on parle de la Mouqata. Ce qui montre bien que cette séquence a été tirée d’images d’un autre conflit, sans doute à Damas.

2 ) au niveau 10:29 on voit apparaître une femme voilée qui aurait été blessée à l’œil gauche et au visage, alors que ses vêtements et son voile blancs sont immaculés. Il y a également d’autres personnages qui semblent être des acteurs .

3 ) Dans les trente dernières secondes on distingue l’accent syrien du médecin ou infirmier qui indique en arabe : « regardez ces enfants ont été touchés délibérément par des balles réelles tirées à bout portant, ce qui montre un acte prémédité visant ces enfants ».

Comme chacun sait l’Opération déclenchée le 14 novembre dernier n’a pas été une opération terrestre, il n’y a pu avoir de tirs à bout portant contre quiconque. Ce qui montre bien que cette séquence a été tirée d’images d’un autre conflit.

Les Palestiniens et leurs soutiens sont véritablement les maîtres de la manipulation, l’intoxication, la tromperie, la propagande, la mauvaise foi et la perversion.

Ftouh Souhail

Comments No Comments »

Les mises en scène « type Al Dura » se sont multipliées durant le dernier conflit imposé à Gaza par le Hamas. Depuis le début de la crise entre Israël et le Hamas, les diverses organisations palestiniennes ont lancé leur habituelle guerre d’images et publient chaque jour de nouvelles photos d’enfants blessés et ensanglantés avec cette impudeur coutumière qu’ils maîtrisent si bien.

Cette fois la propagande palestinienne a carrément utilisé des photos de victimes syriennes, enfants compris,  pour les imputer à Israël.

A titre d’exemple, l’organisation International “Solidarity Movement” de Gaza publie des photos d’enfants ensanglantés et mentionne en légende qu’ils sont actuellement hospitalisés à Gaza.

Ces images mensongères sont ensuite envoyées à différentes organisations à travers le monde toutes disposées à diffuser sans vérification préalable ces images sensationnelles et trompeuses, afin de choquer et surtout de manipuler l’opinion publique internationale. Cela s’illustre parfaitement sur le site oumma.com qui titre sans complexe : « Gaza : ces images censurées par les médias »

Il s’agit en réalité d’enfants syriens blessés par l’armée d’Assad qui tue et massacre sans trêve dans la relative indifférence de cette même opinion publique. L’ironie flagrante de ce deux-poids-deux-mesures et de cette instrumentalisation éhontée ferait presque sourire s’il ne s’agissait pas de vies humaines.

EN VOICI QUELQUES EXEMPLES

photo prise dans un hôpital en Syrie le 25 octobre 2012 , reprise par le Hamas le 14 novembre 2012

une autre photo dans un hôpital syrien le 28 octobre 2012 , reprise le 19 novembre 2012

La petite « Amal 11 à l’hôpital de Gaza » dont les souffrances sont exploitées et détournées est en fait une petite fille syrienne blessée près de Homs en Syrie comme le prouve cette photo de l’AFP prise en juillet 2012…

Le Hamas a diffusé aussi cette même photo d’un enfant blessé dans un hôpital. La photo a fait le tour du web. Le tour du monde. Mais alors… Pourquoi cette photo d’enfant à moiti déchiqueté n’a t-elle pas fait le tour du monde quand les syriens l’ont mise en ligne il y a 3 semaines ?.

La falsification d’images et l’usage de faux est une autre de leurs spécialités et il est ainsi très vite apparu aux plus observateurs et aux plus critiques que les photos publiées ces jours-ci étaient en réalité des photos d’enfants syriens, blessés au cours de la guerre civile qui fait rage depuis des mois et qui mérite, elle, le qualificatif de « massacre ».

Le Hamas et les organisations palestiniennes utilisent donc ces photos en prétendant qu’il s’agit d’enfants palestiniens visés volontairement par les Israéliens à Gaza.

Qu’il y ait des blessés civils à Gaza est une réalité à laquelle aucune crise ou guerre ne peut malheureusement échapper en dépit des efforts de l’armée israélienne pour les éviter car le Hamas utilise les civils palestiniens comme boucliers humains. Mais utiliser les photos d’un autre conflit, utiliser des images d’enfants en souffrance à des fins POLITIQUES pour gagner une guerre médiatique sont des méthodes qu’aucune organisation, aucun média et aucun individu ne devrait cautionner et encore moins relayer. Un enfant blessé dans une guerre est un drame pas un produit de marketing.

Souhail Ftouh

Comments No Comments »

Le site officiel de Tsahal, l’armée israélienne, vient de faire peau neuve. Désormais pleinement compatible avec les réseaux sociaux (Facebook, Tweeter, etc.), le site pourra donner des informations en temps réel et cela même lors de périodes de crises.
Le site accueille environ 700 000 visiteurs par mois, dont 70% d’Israéliens. La version anglaise est déjà disponible, et des versions en arabe et en français verront bientôt le jour.

L’armée israélienne avait aussi un des sites les plus populaires sur le site de partage de vidéos YouTube, où elle chargeait régulièrement des clips, bien que cela fasse l’objet de critiques de la part de groupes pour les droits de l’homme en raison des fausses informations induites à propos de ce qui était montré dans ses films.

L’armée israélienne fait face à un sérieux probléme de la désinformation. Une campagne de calomnies sans précédant est dirigé envers les soldats de Tsahal. Et cela est très grave car se sont les défenseurs de première ligne d’Israël.

Devant tant de désinformation une Seule vérité : Tsahal qui œuvre pour la défense d’Israël, protège des bébés, des femmes et des vieux. Tout en assumant sa mission sécuritaire, Tsahal évite de perturber, autant que faire se peut, la vie quotidienne des habitants palestiniens de Judée-Samarie. C’est dans cet esprit humanitaire, avec la coopération de l’administration civile, qu’Israël soigne chaque année plus de 180.000 patients palestiniens dans les hôpitaux du pays (Source: Dover IDF). Pour Israël, cette action permet d’améliorer les relations mutuelles.

En effet, l’armée israélienne soigne gratuitement les arabes palestiniens ….. Il suffit d’aller a hôpital de Kfar Saba, vous vous croyez que vous êtes dans un pays arabe ou lesnons musulmans sont l’objet d’une discrimination systématique ?

A L’hôpital Ichilov de Tel-Aviv des milliers de palestiniens sont soignés au frais de l’état chaque jour.

On lit souvent ici où là que les check points de sécurité mis en place par Tsahal dans les Territoires Disputés posent des problèmes aux Palestiniens. Mais les exemples où les barrages ont sauvés des vies sont nombreux. Ils sont simplement méconnus. Alors, pour une fois, parlons de ce qui est arrivé dans la nuit du 7 février 2011. Vers 2 heures du matin, une femme palestinienne a fait appeler l’armée par son mari, qui s’est déplacé en vitesse à un check point. C’est à ce moment précis que le bébé a décidé de sortir de son utérus. Avec aucun médecin dans les alentours, ce sont les soldats qui ont commencé le travail dans une ambulance militaire où elle a donné naissance.

Une fois de plus, les soldats juifs ont prouvé leur humanité, avant tout ils ont pensé à sauver cette felle , sans penser qu’elle était palestinienne, pour eux et surtout pour le commandant médecin qui l’a sauvé, c’était une vie qu’il fallait à tout prix préserver.
Nous pouvons ainsi affirmer que l’armée du peuple israélien demeure la plus humaine et la plus morale en dépit des combats collatéraux quotidiens et des guerres successives qu’elle affronte depuis son existence.

Ftouh Souhail

Comments No Comments »

Le comité interministériel de législation qui s’est réunie ce dimanche 26 juin 2011 à Jérusalém s’est prononcé sur un projet de loi demandant au gouvernement de créer une chaîne satellitaire fonctionnant 24h/24 en anglais et en arabe.

Le projet de loi a été présenté par le député Nahman Shaï (Kadima) qui considère que ”ne pas parler aux pays de la région en arabe ou en anglais encourage l’isolement d’Israël et l’hostilité à l’égard de l’État juif”.

Parmi les 20 Chaînes de télévision Israéliennes, aucune n’est destinée aujourd’hui au monde arabe. L’ignorance de ce pays, ou la feinte de l’ignorance, est un malheur pour ce pays méconnu très souvent. Le seul reproche que je pourrais faire à Israel, c’est le manque de communication vis à vis de l’international. L’essentiel la guerre se joue pourtant aujourd’hui sur le terrain de l’information.

Le 11 Juin 2009 le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liebermann, a estimé que le principal problème d’Israël trouvait sa cause dans les faibles moyens déployés par l’Etat d’Israël dans le domaine de l’information, de la contre propagande, des relations publiques et plus généralement pour expliquer à l’opinion internationale la politique israélienne.

“L’opinion publique mondiale est notre principal problème. Notre situation dans l’opinion publique ne reflète pas la réalité, et il est impossible de poursuivre une politique étrangère efficace sans améliorer dramatiquement la façon dont nous sommes perçus” a affirmé le chef de la diplomatie dans une déclaration célèbre à Jérusalem, alors que pour un autre des intervenant “les arabes, qui sont nos ‘concurrents’ ont réussi à nous fabriquer une identité imaginaire”.

Israël a aujourd’hui un engagement pour s’impliquer dans une guerre de l’information. Si la ligne de front est aujourd’hui Facebook, You Tube et Twitter, la création d’une chaîne satellitaire fonctionnant 24h/24 en anglais et en arabe est aussi indispensable pour lutter contre la désinformation arabe.

Israël est en retard dans ce domaine! Certaines puissances ont déjà utilisé l’information et surtout les images! La chaîne dite privée Al -Jazira a déjà focalisé une bonne partie du monde arabo-musulman. Israël doit réussir dans cette entreprise stratégique si elle veut “investir” la réalité arabe.

Un grand potentiel devrait être dégagé pour “corriger” son image au sein de cette population L’Iran, la Russie, France 24, la Turquie ont déjà ouvrir des chaîne en arabe!
Alexander Mashkevitch, un milliardaire israélo-kirghize, a indiqué en avril 2011 avoir l’intention de créer une chaîne télévisée israélienne d’informations “pour contrer les nuisances d’AlJazira” à l’image d’Israël. Selon lui, il ne s’agira pas de propagande, mais de donner des informations complètes.

Enfin, les Israéliens se réveillent. Aujourd’hui avec les populations pays arabes fortement désinformées ce sont les images qui comptent et non les discours.

Ftouh Souhail, Tunis

Comments No Comments »

Une fois de plus l’AFP vehicule une information fausse. Que ce soit en Israel a un tel moment n’est bien sur pas un hasard. Essayer de justifier un attentat terroriste n’est-il pas l’approuver?

Comments 1 Comment »

L’exposition de la haine Gaza 2010 a repris au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

Le musée d’Art moderne de la Ville de Paris a décidé de récidiver en ouvrant les portes de l’exposition « Gaza 2010 » de Kai Wiedenhöfer

La décision de suspendre l’accès aux clichés du photographe allemand Kai Wiedenhöfer avait été prise après qu’un groupe d’une vingtaine de citoyens s’est rendu au musée pour manifester contre les œuvres de haines exposées, à l’appel du site web Drzz.fr, et de deux organisations de la société civile, le collectif Europe-Israël et la Ligue de défense juive (LDJ).

Le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), avait accusé le photographe de se “focaliser contre Israël” par “militantisme politique” dans un communiqué du 15 novembre dernier. Amnon Cohen, un responsable de la LDJ interrogé par France 24 a dénoncé le parti pris des images qui ne montrent que des « blessés palestiniens ».

Cette exposition choquante présente 85 photographies en couleurs « autour de deux thèmes majeurs, les décombres et les portraits : 35 photographies de bâtiments détruits dont 10 panoramiques montrant les stigmates des bombardements et 50 portraits de Gazaouis blessés au cours de l’opération Plomb durci ».

Cette exposition scandaleuse de la haine est exemple flagrant de propagande anti- Israélienne de la part du Musée d’art moderne de la ville de Paris.

La direction du musée a ignoré les nombreuses victimes Israéliennes qui aussi ont été les cibles des attaques la cible des roquettes Kassam et des missiles Grad tirés quotidiennement à partir de la bande de Gaza par les terroristes du Hamas et du Djihad Islamique , dans le Sud d’Israël. Depuis 2000, plus de 12.000 Kassam et Grad se sont écrasés sur le territoire israélien.

La chaîne franco-allemande Arte a même repris cette exposition « Gaza sous l’oeil de Kai Wiedenhöfer »

Le photographe anti-israélien Kai Wiedenhöfer fut déjà récompensé lors de la Biennale internationale de photographie du monde islamique à Téhéran (Iran). A-t-il photographié les centaines de milliers de victimes de la guerre entre l’Iran et l’Iraq ou du régime des ayatollahs iraniens ou encore les pauvres civils massacrés au Darfour (300 000 morts) ou au Congo ?

La composante antisémite est très clair ici. Le fait se focaliser de façon partiale aux victimes collatérales attribués à l’armée israélienne lors de l’Opération Plomb durci (27 décembre 2008-18 janvier 2009) contre le mouvement terroriste Hamas , est une manière de diaboliser les juifs israéliens, les déshumanisé et justifié leur élimination.

Ftouh Souhail

Comments 1 Comment »

Par Philippe Karsenty

En Israël, des résultats très favorables ont récemment été obtenus, notamment avec cette première déclaration officielle du Bureau du Premier Ministre israélien, accablante pour France 2 et Charles Enderlin. Ce dernier y a répondu ainsi.

Pour autant, le combat n’est pas terminé puisque les médias français soutiennent l’imposture médiatique de Charles Enderlin comme vous pouvez le constater ici, ici ou encore ici.

Je poursuis donc mes conférences en France et à l’étranger.

Voici mon programme européen, israélien et français :

–        Le 28 novembre, je parlerai pour le CRIF à Toulouse. Pour plus de détails, contactez : crif@cedj.org

–        Entre le 29 novembre et le 3 décembre, je serai en Israël.

–        Le 7 décembre, je parlerai à Châteauroux. Pour plus de détails, contactez amisrael@wanadoo.fr

–        Le 8 décembre, je parlerai à l’Université Libre de Bruxelles. Pour plus de détails, contactez info@uejb.org

–        Le 11 décembre, je parlerai à Antony (en région parisienne). Pour plus de détails, contactez paul.fellous@wanadoo.fr

–        Le 10 février 2011,  je parlerai à Nice. Pour plus de détails, contactez Rjllevy@aol.com

Voici mon programme américain (joignable sur le + 1 310 402 76 19) :

–        Je serai au Canada anglophone entre le 9 et le 13 novembre : à London (Ontario) le mardi 9, à Toronto le jeudi 11 et à Ottawa le 13.

–        Une autre présentation aura lieu à Toronto le mercredi 10 novembre. Pour plus de détails, contactez : familyleboff@rogers.com

–        Entre le 14 et le 18 novembre, je serai en Californie, à Los Angeles et à Berkeley.

–        Le lundi 15, je parlerai au Luxe Hotel Sunset.

–        Le mardi 16, je ferai une présentation à l’University of Southern California. Pour plus de détails, contactez daniellenisimov@gmail.com.

–        Le mercredi 17, je ferai une présentation à l’University of Berkeley. Pour plus de détails, contactez aviva@camera.org.

–        Le jeudi 18, je serai à l’University of California, Riverside. Pour plus de détails, contactez academic@losangeles.mfa.gov.il.

–        Le vendredi 19, je parlerai au Restoration Weekend de David Horowitz à Palm Beach.

–        Je serai le dimanche 21 au dîner de ZOA à New York puis à Washington avant de revenir en France le 24 novembre.

Malgré une couverture médiatique en France très favorable à Charles Enderlin, d’autres médias, principalement étrangers, m’ont permis de m’exprimer et d’exposer mes vues :

–        Enquête & Débat

–        Maariv

–        Point de Bascule

–        Chalom Israel

–        Le Meteor (page 24 & 25)

–        Aschkel Info

–        Israel 7 et ici

–        Le Hudson Institute NY

–        Luc Rosenzweig

–        Le Middle East Forum

–        Le National Post

–        FrontPage Magazine

–        Hamodia

Je vous invite aussi à lire cette interview de Danny Seaman qui résume parfaitement la situation israélienne.

Je ne vous ai jamais demandé de signer de pétition, pas même pour me soutenir lorsque Charles Enderlin a lancé la sienne.
Aujourd’hui, face à l’urgence, il faut absolument soutenir, et faire soutenir, Pierre-André Taguieff, victime de harcèlement du MRAP et de leurs alliés.
Je vous demande de bien vouloir signer cette pétition de soutien à Pierre-André Taguieff en cliquant ici. Je compte sur vous. Merci.

Merci de diffuser largement ce message autour de vous. C’est le seul moyen dont je dispose pour contourner le silence ou l’hostilité des médias français.

Dans l’espoir de vous revoir prochainement, merci et à bientôt,

Philippe Karsenty

Comments No Comments »

En Europe les tribunaux fantoches sont très à la mode. Il y a le BRussells Tribunal et le Russell Tribunal sur la Palestine .L’un est anti-américain et l’autre anti-israélien

Une personnalité belge francophone de premier plan, Pierre Galand, President du mouvement laïque, conseiller du recteur de l’Université Libre de Bruxelles et ancien sénateur P.S présidera dans quelques jours un événement anti-israélien à Londres.

Il s’agit de la seconde session internationale du Tribunal Russell sur la Palestine, qui se tiendra à Londres les 20, 21 et 22 novembre, et qui portera sur les « Complicités des entreprises dans les violations des droits de l’homme, du droit international humanitaire et les crimes de guerre commis par Israël ».

Pierre Galand, ex-sénateur belge, figure sur la liste de parrainage de ce pseudo-tribunal. Ce militant anti-israélien infatigable est l’initiateur du fumeux Tribunal Russell sur la Palestine. Ce détail est intéressant car, lors de la fameuse Conférence mondiale contre le racisme, de Durban, en 2001, il avait précisément défendu cette idée, prônant “la réactivation d’un tribunal des peuples, où l’on puisse identifier l’ensemble des violations dont sont victimes les Palestiniens”.

Le tribunal a “siégé” déjà à Bruxelles et à Barcelone. En Mars 2010 , c’est au nom de Bertrand Russel qu’a été mis en place le premier tribunal qui s’est auto-proclamé pour « juger » les responsables israéliens de la guerre à Gaza. Le tribunal Russel pour crimes de guerre est une création belge qui veut s’occupera des soi-disant « violations dans les territoires palestiniens » (1).

Déjà lors de la session tenue à Barcelone en février 2010, le belge Pierre Galand avait convoqué les Chefs de Gouvernement et Ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union Européenne, ainsi que le Président de la Commission européenne, le Président du Conseil Européen, et la Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité pour la tenue de la session du Tribunal.

Une session spécial etait destinée à diaboliser Israël et à récolter des fonds destinés à nourrir la haine d’Israel. Pierre Galand avait convoqué Barroso, Van Rompuy, Ashton et beaucoup d’autres à venir témoigner contre Israël.

Le tribunal a déjà appelé l’Union Européenne à boycotter Israël, en utilisant des moyens diplomatiques, commerciaux et culturels.

Laxisme des autorités européennes a donné à ces militants racistes la possibilité de s’exprimer librement et faire un lynchage public de l’Etat Juif contribuant ainsi à l’explosion mondiale et sans précédent de l’antisionisme et de l’antisémitisme.Ce triste spectacle était présenté comme une grande victoire contre le “lobby sioniste” par les médias arabes.

Ces auto tribunaux fantoches jugent les uns et oublient les autres .Ils cachent mal une haine de fond qui les motive. Pour les organisateurs de cet événement Israël est perçu comme l’État en trop et donc il est “légitime ” du lui réserver un tel traitement diabolisateur.

Ce soit disant tribunal, n’a aucune valeur juridique mais démontre seulement comment des intellectuels et associations en Europe, n’ont rien d’autres dans la tête que de blasphémer et d’être payé pour le faire par des pays musulmans pour dénigrer le seul pays de la région où la démocratie est une réalité au quotidien.

Ftouh Souhail, Tunis

(1) Conclusions de la premiére Session internationale du TRIBUNAL RUSSELL sur la Palestine Barcelone, 1-3 mars 2010 sur le site du Comité français d’appui au Tribunal : http://www.tribunalrussell-france.org/

Comments No Comments »

Les autorités marocaines ont suspendu, depuis une semaine, les activités du bureau d’Al-Jazira à Rabat et ils ont décidé le retrait des accréditations du personnel de la chaîne.

Cette suspension fait suite à de “multiples manquements aux règles du journalisme sérieux et responsable reprochés à la chaîne quatarie d’information” a précisé le ministère de la Communication.

Le département de la communication justifie aussi la mesure “par manquements graves aux règles d’un journalisme sérieux et responsable”.
Les autorités marocaines reprochent à Al-Jazeera, en particulier, la manière dont elle traite les dossiers relatifs aux islamistes et à l’affaire du Sahara occidentale.

La chaîne satellite Al-Jazira a vivement condamnée la suspension des activités de son bureau Rabat et affirmée que la décision des autorités marocaines n’influerait pas sur sa ligne éditoriale pro-islamiste.

Cette nouvelle affaire n’est pas le première confrontation entre le gouvernement marocain et Al Jazira. Ainsi, en 2008, le chef du bureau de la chaîne à Rabat avait fait l’objet de poursuites pour “diffusion de fausses nouvelles “.

Al-Jazira mène depuis une dizaine d’année une politique éditoriale proche des projets islamistes .Que se soit à Gaza, au Yémen ou au Maroc, cette chaine sert de moyen de propagande pour les terroristes islamistes.

Dans l’« affaire Belliraj » au Maroc (1) on a constater, par exemple, que durant deux mois (février- Mars 2008) la chaine quatari a pris un engagement clair en faveur des coupables islamistes.

Quand Chakib Benmoussa, le ministre marocain de l’Intérieur, a réuni la presse le 20 février 2008, pour annoncer le démantèlement d’un dangereux réseau terroriste, Al-Jazira dénoncait les abus de la police marocaine et criait au scandale contre un complot monté par les services marocains.

Selon les enquêteurs marocains, le réseau, démantelé via l’arrestation de trente-cinq personnes aux profils hétéroclites (du gardien de voiture au pharmacien, du policier au gérant d’hôtel, du militant socialiste au correspondant d’Al Manar, la chaîne du Hezbollah libanais…) aurait des liens avec Al Qaïda, le Groupe islamique combattant marocain (GICM) et l’ancien Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC algérien, devenu branche d’Al Qaïda pour le Maghreb islamique).

Ses cibles potentielles restent imprécises, mais l’arsenal découvert à Casablanca et Nador -kalachnikovs, pistolets mitrailleurs…avait constitué la plus grosse saisie d’armes du Maroc (2).

Peu enclin à se contenter de la version marocaine, Al-Jazira a exigée des preuves « et non des aveux, habituellement arrachés sous la torture quand il s’agit d’affaires de terrorisme » lance la chaine islamiste.

Au Maroc, le choc était surtout de la présence, parmi les prévenus, de trois leaders de partis islamistes réputés modérés (Mustapha Moâtassim, Mohamed Amine Regala et Mohamed Merouani) : c’est une « première » depuis le début de la lutte anti-terroriste en 2003 au lendemain des attentats du 16 mai. Ils représenteraient le visage lisse et légal d’une structure clandestine et armée visant la déstabilisation du régime.

L’idée est loin de convaincre les journalistes d’Al-Jazira vue que les racines idéologiques présumées du réseau Belliraj, où se mêleraient accointances avec le salafisme djihadiste d’Al Qaïda et le chiisme du Hezbollah, paraissent improbables aux yeux des journalistes de la chaine arabophone.

A l’heure où polices et services du Maroc et de Belgique, mais aussi le FBI et la CIA planchent sur le sujet, Al-Jazira criait « Un grossissement volontaire de cette affaire » et accusait le Royaume de vouloir décrédibiliser les islamistes du Parti Justice et développement (PJD).

Al-Jazira est reponsable de la montée actuelle de l’islamisme dans la société marocaine et dans le reste des pays arabes en général. Elle compte un public moyen de 70 millions de téléspectateurs quotidiens.

Le nom Al-Jazeera a commencé à circuler lorsque la chaîne, au lendemain des attentats du 11-Septembre 2011 diffuse les déclarations vidéo d’Oussama Ben Laden et d’autres leaders d’Al-Qaida.
La télévision avait alors immédiatement été soupçonnée de soutenir l’organisation des terroristes islamistes.

Populiste, propagandiste, favorable à d’Al-Qaida et au Hamas. Les soupçons de terrorisme sont aujourd’hui nombreux autour d’Al-Jazeera.

Les images des opérations défensives israéliennes dans la bande de Gaza occupent toujours en permanence l’écran de télévision satellite d’Al-Jazira. “Gaza sous le feu” c’ était le titre choc qui a voulu fustiger la riposte israélienne de décembre 2008 « Plomb Durci » contre les miliciens islamistes.

Dés lors une intense activité de propagande fut alors déclenchée par chaîne quatarie. Le Hamas avait presque obtenu ce qu’il voulait de cette guerre. (A rappeler que le Hamas n’a pas combattu sur le terrain, mais seulement il s’est contenter d’une guerre des images durant que ses chefs étaient cachés dans les sous-sols de Gaza et d’autres logés dans des palaces de luxes en Syrie). Il souhaitait des images de corps déchiquetés, exhibés sans la moindre pudeur, des panaches de fumée au-dessus de la ville, des mères qui criées aux écrans, des enfants manipulés et exposés aux dangers .Bref, Al-Jazira a fait une instrumentalisation politique des images pour le compte du Hamas.

Al-jazeera sur ce conflit, a travaillé sous les ordres du Hamas. Comme à Hollywood, tout était montré dans les moindres recoins de l’horreur, sans scrupules ni dignité. L’arme fatale du Hamas contre Israël, c’est bien les images des victimes, raison pour laquelle, les fous de D… n’ont même pas pris la peine de combattre, il leur suffit (mais cela fait froid dans le dos de la dire) de prendre 1000 femmes et enfants comme boucliers humains et l’affaire est joué, Al-jazeera fait le reste.

Cette chaine qui inciterait à la compassion pour le Hamas et Gaza n’a jamais rapportée le moindre faits sur la réalité de l’intensification des tirs d’obus et de roquettes des groupes terroristes palestiniens de la bande de Gaza (plus de 8 000 missiles et roquettes ont été tirés depuis qu’Israël s’est retiré unilatéralement de la région en août 2005).

Al-jazeera ne s’est pas émue du sort des victimes israéliennes des bombardements quotidiens du Hamas envoyées systématiquement sur les populations civiles , alors que l’État hébreu a continué de fournir électricité et aide humanitaire aux Palestiniens de la bande de Gaza.

La tendance de la chaîne Al-jazeera est donc foncièrement islamiste, voir même complice des radicaux de tout bord et cela s’explique probablement en partie la décision de suspendre ses activités Rabat.

Il faut espérer que Jérusalem puisse aussi agir contre le danger que représente cette chaine arabophone qui fait chaque jours un battage médiatique sur Israël, dont elle bénéficie pourtant de toutes les facilités de travail sur le sol israélien malgré quelle est responsable de la majeure partie de la désinformation et elle est également en partie responsable de l’image diffusée dans le monde attestant d’une soi-disant crise humanitaire dans la Bande de Gaza. Les journalistes d’Al-jazzera se trouvaient mémé sur le bateau turc ‘Marmara’ et ils ont participé en mai dernier au lynchage médiatique d’Israel.

Al-jazeera est financé à hauteur de 100 millions de dollars par an par le gouvernement de la Doha. Au niveau de sa politique éditoriale, elle est donc alignée sur la position du Qatar qui se situe plutôt dans le camp proche de la Syrie, de l’Iran et la Turquie qui soutient la « résistance du Hamas », et non dans celui proche du Maroc, de l’Égypte, de la Jordanie et de l’Arabie Saoudite, qui critiquent ouvertement l’organisation palestinienne.

Ftouh Souhail, Tunis

(1) Abdelkader Belliraj est désigné par les autorités judiciaires marocaines comme le cerveau d’un réseau islamiste terroriste, il a été arrêté au Maroc dans ce cadre en février 2008.

(2) Cette structure clandestine et armée aurait été créé à Tanger en 1992, et principalement financé par de l’argent issu de hold-up (casse historique de la Brink’s au Luxembourg en 2000) puis blanchi dans des projets touristiques et immobiliers entre Marrakech, Casa, Agadir et Fès. Son chef présumé s’appelle Abdelkader Belliraj, un Belgo-marocain de 50 ans, à qui la police marocaine attribue six assassinats politiques en Belgique fin des années 1980, jusqu’ici non élucidés, et qui aurait aussi été un informateur de l’Etat belge.

Comments 1 Comment »