| More

trxxx

Le premier tronçon du tramway aérien, d’environ 10 kilomètres, pourrait voir le jour dès l’année prochaine.

Tel-Aviv était toujours une expérience urbaine d’un genre nouveau.

Les habitants de Tel-Aviv, les Tel-Aviviens, pourraient bientôt dire «adieu» aux bons vieux arrêts de bus. D’après les informations publiées par le site d’informations Tel-Avivre , et reprises par plusieurs bloggeurs, la ville se serait proposée pour tester un système de transport aérien ultra-rapide et sophistiqué, baptisé SkyTran, et conçu par le centre de recherche de la NASA, dans la Silicon Valley californienne.

Ce projet futuriste de tramway aérien, chapeauté par le centre de recherche de la NASA, devrait voir le jour en Israël dès 2014. La ville de Tel-Aviv s’est portée candidate pour tester un premier tronçon de 10 km.

Sur le site internet de Skytran , une vidéo détaille le fonctionnement du dispositif et montre comment ses concepteurs envisagent de l’intégrer au paysage urbain :

Le système devrait fonctionner par lévitation magnétique : des nacelles de deux places, toutes accessibles aux personnes handicapées, se déplaceront sur une route aérienne autoguidée, construite à hauteur d’immeuble et alimentée par les lignes électriques existantes. Les aimants disposés dans la cabine créent un champ magnétique autour de la bobine de métal à l’intérieur du rail, permettant au véhicule d’avancer jusqu’à 100 km/h.

A certains endroits, des «gares» permettront aux usagers de monter, descendre et, a fortiori, effectuer une correspondance. Mais le SkyTran pourrait aussi être appelé directement à une station via un simple smartphone. Une fois à bord, une console permettrait au voyageur d’indiquer sa destination. Peu gourmand en énergie, le dispositif pourrait être alimenté par des panneaux solaires.

Le coût de la mise en œuvre est estimé à 7 millions d’euros par kilomètre, contre 75 millions pour un tramway normal et 20 millions pour une voie de bus. Le PDG de SkyTran, Jerry Sanders, vantait récemment le coût peu onéreux d’un tel dispositif :

«Notre système est beaucoup moins cher : pour le coût d’un kilomètre de rail d’un métro normal, nous pouvons construire jusqu’à 20 km de rails SkyTran». Jerry Sanders voit d’ailleurs les choses en grand, au-delà même de Tel-Aviv : «?Notre objectif est de [faire] d’Israël le centre mondial du SkyTran?», projette-t-il.

Une ambition apparemment partagée par le maire de la municipalité, Ron Huldai : « Tel-Aviv est une ville d’innovation, qui s’adapte aux nouvelles technologies et accueille avec fierté les projets extraordinaires comme celui-ci?», déclarait-il dans un communiqué adressé par la mairie de Tel-Aviv.

Ainsi, le SkyTran survolerait les «vraies» voitures, et surtout les embouteillages. La municipalité de Tel-Aviv recense quotidiennement plusieurs centaines de kilomètres de bouchons, et le système de location de vélos instauré en mai 2011 n’a pas vraiment changé la donne.

Chargé des transports dans la ville, Moshe Tiomkin ne cache pas sa fierté à l’idée d’expérimenter dès l’année prochaine ce projet futuriste : «Nous ne sommes sûrs de rien mais on veut tester, et si ça fonctionne on sera très fiers d’avoir été les premiers à utiliser SkyTran », a-t-il déclaré.

Tel-Aviv compte quelque 410 000 habitants qui, pour la plupart, empruntent leur voiture tous les jours, créant ainsi un trafic intense. A de nombreuses reprises, les autorités de la ville ont incité les citoyens à utiliser l’alternative du vélo notamment grâce au système de location vélib, mais cela n’a pas suffi à résoudre le problème. La municipalité envisage aussi un service AutoLib a l’instar de Paris mais cela ne suffira pas, alors le tramway du futur est sans doute la solution…

Pour pallier les problèmes de circulation très dense à Tel-Aviv, un nouveau système de transport aérien nommé « skytran » est en cours de réalisation.

La construction du Skytran débutera dans trois mois. C’est une sorte de tramway aérien utra-rapide et novateur qui ressemble aux « œufs des pistes de ski ». Un rail magnétique au dessus du sol transportera les passagers sur des nacelles de deux personnes, à 100km/h.

La construction devrait démarrer dans les prochains mois, et le premier tronçon, qui reliera sur 10 kilomètres de quartier d’Atidim au port de Jaffa, pourrait voir le jour dès 2014. Si les résultats sont concluants, deux autres lignes pourraient voir le jour dans la foulée.

La première phase du projet mettra en place un rail de 10 km reliant le quartier d’Atidim à Tel-Aviv au port de Jaffa, puis une installation devrait voir le jour à Netanya et une autre autour du nouveau parc naturel Ariel Sharon. Le système utilise très peu d’énergie et pourrait être entièrement alimenté par des panneaux solaires.

Des programmes informatiques de pointe seront aux commandes du système et les voyageurs auront la possibilité de réserver leurs places avec leurs smartphones ; une fois à l’intérieur de la nacelle, ils choisiront leur destination à partir d’une console de bord.

Le coût du projet s’élève à 7 millions de dollars par km contre 75 millions pour un tramway normal et 20 millions pour une voie de bus. De plus, les coûts de maintenance seraient remarquablement bas.

«Notre objectif est de construire un projet pilote afin que nous puissions faire d’Israël le centre mondial du skyTran, » explique Jerry Sanders, le PDG de la société en charge de la construction du skyTran.

«Nous proposons l’offre de transport la plus sophistiquée sur le marché et aussi la moins chère, la plus verte et la plus efficace», affirme Sanders.

Résidents et visiteurs de Tel Aviv vont constaté que Tel-Aviv continue sa métamorphose dans le domaine des transports.Après le succès du Tel-Ofan (le Vélib local),le tramway de la ville commencé en septembre 2011, voilà ce projet futuriste de tramway aérien.

Écrit par Sophie Rahal et Souhail Ftouh

Leave a Reply

*