| More

3

Le grand événement de la semaine dernière en Israël était la « célébration » du 90e anniversaire du président de l’État Shimon Peres .

A 90 ans, Shimon Pérès rend d’inestimables services à son pays, dont le moindre n’est pas d’en présenter une image tolérante d’Israël.

A quelques jours de son 90ème anniversaire (le 2 août), Shimon Peres a célébré cet événement lors de la Conférence présidentielle en présence de nombreuses personnalités du monde entier.

Parmi quelque 3 000 invités on note autres ; Bill Clinton, Barbara Streisand, Sharon Stone, Robert de Niro, ainsi que le prince Albert de Monaco et le président du Rwanda qui étaient au rendez-vous.

Les messages vidéo se sont multipliés, rivalisant d’éloges pour le prix Nobel de la paix : Angela Merkel, Mikhaïl Gorbatchev, Vladimir Poutine, François Hollande, le pape François, Ban Ki-moon, le roi Juan Carlos, le chanteur Bono…

Certains d’entre eux ont participé aux débats et tables rondes qui ont eu lieu toute la semaine en présence du chef de l’Etat israélien. Vendredi 21 juin, l’actrice américaine Sharon Stone a elle-même participé à une conférence intitulée “Facing tomorrow”, à Jérusalem. Plusieurs clichés la montrent riant aux larmes aux propos de Shimon Peres.

Tony Blair qui avait ouvert le concert de louanges :”Nous avons notre reine [Elisabeth II], vous avez votre Shimon…”

Barack Obama, dans son message enregistré, a qualifié de “légende vivante”, l’inoxydable et éternel optimiste Shimon Pérès.

Dans son discours, l’ancien président américain Bill Clinton a déclaré que Peres était l’Albert Einstein du monde social. Selon Clinton, Peres a réussi à mettre sur pied une théorie unifiée de sens avec la philosophie, la politique, la psychologie, la technologie et la société. Il a ajouté que sa théorie pourrait devenir une réalité à la fois en Israël et dans le monde.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également pris la parole lors de la cérémonie et a déclaré : «Shimon vous prouvez qu’il est possible d’être curieux et jeune à tout âge. ”Shimon Peres a consacré sa vie à bâtir Israël et à construire la paix”, a ajouté le Premier ministre.

A part les témoignages d’affection des chefs d’État, ce  mardi 18 juin, les “happy birthday Shimon”  ont été chantés par des enfants de tous les continents.

L’anniversaire est célébré à l’occasion de la 5ème conférence présidentielle annuelle. En effet, le gala de mardi soir était le coup d’envoi de la “conférence présidentielle”, qui réunit actuellement quelque 4 500 experts venus du monde entier pour parler de “demain”.

2

« Je sais que vous êtes venus du monde entier à Jérusalem pour me rendre hommage, et à moi maintenant, de vous remercier», a déclaré le président Shimon Peres lors de la cérémonie de son 90e anniversaire. Peres a ajouté qu’il était honoré de se battre pour ce pays et pour la paix depuis si longtemps.

Tout au long des 65 années qui se sont écoulées depuis l’indépendance d’Israël Shimon Peres a su contribué à de nombreux projets importants et il a renforcé les relations internationales d’Israël.

En avril 1949, il a été nommé chef du département de la Marine du ministère de la Défense et  aussi chef de la délégation sécuritaire des États-Unis. En 1953, âgé de seulement 30 ans, il devient directeur général du ministère de la Défense.

Dans les années 80, il est pour la première fois Premier ministre dans le gouvernement de rotation avec Yitzhak Shamir. Prix Nobel de la paix 1994, il est devenu le premier ambassadeur de la paix au Moyen Orient, multipliant les discours et les opportunités pour faire avancer l’idée de paix, et son processus.

Shimon Pères est plus qu’un président. En Israël, la fonction présidentielle est uniquement protocolaire, ses prérogatives consistant à signer les lois, confirmer les diplomates ou encore désigner les juges de la Cour suprême. D’un point de vue politique, il devrait normalement se contenter de rencontrer les représentants des partis après les élections législatives, afin de nommer un Premier ministre chargé de la formation d’un gouvernement.

Accédant au titre honorifique, le président devient alors au-dessus des contingences politiques. Mais ces dispositions juridiques sont loin de contenter le président de l’Etat hébreu. Dès sa prise de fonction en 2007, il entendait donner un élan nouveau à la fonction présidentielle. « Le seul endroit où on me laisse fourrer mon nez est mon mouchoir » disait Chaïm Weizmann, premier président du pays… Shimon Peres ne l’entend pas de cette oreille et annonce qu’il souhaite « exercer son influence ».

Héritier d’un poste dont l’honorabilité a été entachée par son prédécesseur contraint de démissionner suite à une affaire de harcèlement, le président Pères doit rendre à la fonction de Président son « autorité morale ».

Souhail Ftouh

14

Leave a Reply

*