| More

Les leaders de la contestation sociale en Israël entendent reprendre les manifestations à travers le pays, après la déception causée par les recommandations de la commission Trajtenberg. Le plus grand rassemblement est prévu le 29 octobre. A partir de ce mardi, une garde de protestation siègera en permanence devant le domicile du Premier ministre à Jérusalem.

Les leaders du mouvement de contestation sociale ont posé un ultimatum à Netanyahu après avoir jugé insuffisantes les recommandations finales du rapport présenté par la commission Trajtenberg. “M. le Premier ministre, vous avez un mois pour annoncer des solutions réelles et sérieuses”, a affirmé dans un communiqué Dafni Leef. “Le 29 octobre, à la veille de la reprise de la session de la Knesset, il y aura une nouvelle manifestation monstre”, a-t-elle prévenu.

Quelque 250 personnes ont manifesté dimanche près du domicile du ministre du Logement, Ariel Atias, à Jérusalem. Ils exigeaient une réforme du système de logement public. Plusieurs protestataires se sont heurtés aux forces de l’ordre.

Quelques dizaines de personnes ont manifesté ce mardi 27 septembre devant l’ancienne mairie de Tel Aviv, place Bialik où s’est tenu un pot de Rosh Hashana en présence du maire Ron Huldaï. Les manifestants ont brandis des pancartes sur lesquelles sont écrits des slogans tels que “Trajtenbluff” et “année de justice sociale”. Les protestataires demandent que les tentes de la colère ne soient pas évacuées.

La Cour suprême a décidé le 25 septembre d’autoriser les tentes de protestation à rester en place jusqu’à Rosh Hashana (nouvel an juif) suite à la requête déposée par la municipalité de Tel-Aviv réclamant leur évacuation. Le tribunal rejette ainsi un appel formulé par les dirigeants de protestation.

La Haute Cour de Justice a déjà publié le 21 septembre 2011 une injonction temporaire pour empêcher la démolition d’un camp de protestation installé sur la plage Nasholim jeudi dernier.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*