| More

Prof. Manuel Trajtenberg

La commission Trajtenberg chargée d’apporter des solutions à la contestation sociale en Israël rejette les critiques formulées par l’équipe Spivak-Yona qui conseille les militants sociaux. Elle estime que l’équipe a volontairement fait l’impasse sur certaines parties du rapport présenté lundi, et se contente de déclarations générales et inappropriées.

Mr Netanyahu a accueilli avec enthousiasme le rapport Trajtenberg « Il s’agit d’une étape importante dans la recherche de solutions pour un avenir meilleur », a déclaré le Premier ministre à la réception du rapport des mains du prof. Manuel Trajtenberg. « La mise en application de ce rapport permettra, j’en suis sûr, d’améliorer le pouvoir d’achat des citoyens israéliens », a-t-il ajouté.

Le ministre des Finances Youval Steinitz a estimé le 27 septembre 2011 au micro de Kol Israël que les recommandations de la commission Trajtenberg sont ”très bonnes” et permettent une amélioration significative dans les domaines éducatif et social. Selon lui, la commission a bien fait de recommander des améliorations significatives, mais sans dépasser le cadre budgétaire et sans mettre en danger les fondements de l’économie israélienne. Un avis qui n’est visiblement pas partagé par tous les contestataires sociaux très déçus par les conclusions de cette commission chargée de répondre aux revendications pour une meilleure justice sociale.

Le ministre de l’Education Guideon Saar a qualifié de “professionnel, sérieux et responsable” le travail de la commission Trajtenberg qui a rendu ses conclusions. “Les subventions au système éducatif doivent être comprises comme un investissement et non comme une dépense”, a souligné le ministre. “Il faut poursuivre les investissements systématiques pour renforcer le système éducatif afin de le mettre au niveau avec ceux des pays leaders dans ce domaine”, a affirmé Saar.

La commission des Finances de la Knesset débattra la semaine prochaine des recommandations du professeur Manuel Trajtenberg qui viendra personnellement présenter ses suggestions.

Le président Shimon Peres a évoqué les coupes prévues dans le budget de la défense suite aux recommandations présentées par la Commission Trajtenberg. Selon le chef de l’Etat, “la défense doit contribuer à répondre aux revendications sociales mais son budget ne devrait pas faire l’objet des principales compressions budgétaires.”

Tsahal craint des coupes budgétaires. L’armée qu’une réduction du budget alloué à la Sécurité, nuira de façon critique aux dispositifs antimissiles Dôme de fer et Flèche (Arrow), que les escadrons aériens seront cloués au sol et que les entraînements seront restreints. ”Il n’y aura pas de protection face aux missiles du Liban et de Syrie, il n’y aura pas d’argent pour les transports des réservistes”, ont averti des responsables militaires.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*