| More

Israël a connu ce samedi soir une nouvelle vague de manifestations dans tout le pays. Des rassemblements visant à dénoncer la vie chère dans le pays.

A Jérusalem quelque 5000 manifestants sont réunis devant la résidence du Premier ministre à pour dénoncer la cherté de la vie. Une manifestation contre la vie chère a débuté à 21h à Gan Hasus. Les protestataires se sont dirigés alors vers la place de Paris.

Des milliers de personnes sont arrivées au jardin du cheval à Jérusalem, point de départ d’une marche de contestation en direction du domicile du Premier ministre. Les manifestants scandent ”le combat n’est pas terminé” et chantent ”Mon Bibi a 3 maisons” (sur l’air d’une comptine enfantine israélienne).

A Rishon Letzion, un millier d’Israéliens ont participé à une marche de protestation contre le coût de la vie et de l’immobilier. A Petah Tikva, 500 personnes ont défilé.

A Tel-Aviv 15.000 personnes se sont réunies pour dénoncer la cherté de la vie. Une mobilisation relativement faible par rapport aux précédentes éditions .Des milliers de personnes ont manifesté contre le coût de la vie, rue Ibn Gabirol, à Tel-Aviv. La marche est présidée par Noam Shalit, père du soldat captif Guilad Shalit, qui a pris la parole lors du grand meeting a clôturée la marche de protestation. A Tel-Aviv, La rue Ibn Gabriol a été fermée au trafic ce samedi et des barrières de police ont été érigées dans la ville.

A Katzrin 800 personnes ont manifesté, sur le plateau du Golan, en signe de solidarité avec la lutte pour la ”justice sociale”. Ils brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire ”Le Golan avec le peuple” (ndlr- en référence à une précédente campagne il y a quelques années en faveur du plateau du Golan qui avait pour slogan ”Le peuple avec le Golan”).

A Yaffo (Jaffa). 700 personnes, juifs et arabes, ont participé à une marche de protestation contre le coût de la vie. Ils appelaient à focaliser la contestation sur les besoins de la périphérie. Les militants du parti Hadash (communiste/arabe) ont brandi des drapeaux rouges et scandaient les “juifs et les Arabes refusent d’être ennemis» et ont été accueillis avec des appels de «traîtres» par d’autres manifestants.

Environ 1 000 personnes ont manifesté aussi ce vendredi à Kfar Saba contre le prix des loyers. Stav Shafir, l’un des organisateurs du mouvement social, a déclaré que l’une des raisons de ce rassemblement est l’indifférence du gouvernement aux protestations. Les manifestent à Kfar Saba réclament des logements à prix abordables.

Le public ultra-orthodoxe (Haredim) a décidé de se joindre au mouvement de contestation sociale qui tente de reprendre un second souffle, après être passé à l’arrière-plan en raison de la situation sécuritaire.

Les Haredim organiseront la semaine prochaine, sans en préciser le jour, une manifestation devant le Kotel (Mur occidental). Les organisateurs affirment avoir reçu le soutien du rabbin Ovadia Yossef, leader spirituel du Shass. Mais les responsables politiques du Shass, qui fait partie de la coalition gouvernementale, affirment quant à eux, n’être pas au courant d’une telle manifestation ou de son soutien par Ovadia Yossef.

La Cour du district de Jérusalem a décidé de libérer de leur résidence surveillée deux activistes, Barak Segal et Daniel Planker. Ils sont accusés d’avoir incendié des pneus et agressé un officier de police, en marge des manifestations contre la cherté de la vie.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*