| More

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Yukiya Amano a demandé ce Mercredi 9 novembre 2011 à l’Iran de prendre une série de mesures après la publication du rapport sévère de l’agence sur la course à l’arme nucléaire iranienne. Il a exigé l’arrêt des activités liées à l’enrichissement d’uranium, et celles liées aux eaux lourdes, et a demandé à Téhéran de tenir compte des inquiétudes de l’agence concernant les aspects militaires du programme nucléaire iranien.

L’impasse entre l’Iran et l’Occident concernant les efforts du régime iranien pour développer l’arme nucléaire, risque de déboucher sur un affrontement armé, écrit le Quotidien du peuple, organe du régime communiste. L’agence officielle de presse chinoise Xinhua affirme pour sa part que le rapport ne présente pas de preuves tangibles sur les ambitions iraniennes en matière de bombe atomique.

Le ministre des Affaires étrangères allemand Guido Westerwelle a déclré que le rapport sur le nucléaire iranien est inquiétant. Il a ajouté que si Téhéran s’entête à ne pas vouloir y mettre fin, il faudra prendre des sanctions sévères.

Oar contre Moscou ne soutiendra pas l’adoption de nouvelles sanctions contre l’Iran après la publication d’un rapport de l’AIEA sur le programme nucléaire iranien, a déclaré mercredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov. “Toutes sanctions supplémentaires contre l’Iran seront interprétées dans la communauté internationale comme un instrument pour changer le régime à Téhéran. Une telle approche est inacceptable et la partie russe n’examinera pas des propositions en ce sens”, a-t-il déclaré.

La chef de l’opposition Tsipi Livni a déclaré aux médias russes et chinois qu’Israël dénonce depuis des années la menace nucléaire iranienne. Elle a également indiqué qu’il faut arrêter l’Iran dans sa course à l’obtention de l’arme nucléraire en prenant des sanctions sévères.

Le rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) aggrave sérieusement les préoccupations de la communauté internationale concernant d’éventuelles dimensions militaires du programme nucléaire iranien, a affirmé mercredi une porte-parole de Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l’UE.

La saisine du Conseil de sécurité de l’ONU sur le programme nucléaire de l’Iran “s’impose”, a affirmé aujourd’hui le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, en réclamant des “sanctions dures” contre Téhéran après le rapport de l’AIEA. “Nous sommes décidés à réagir. Le Conseil des gouverneurs de l’AIEA doit condamner explicitement la conduite de l’Iran, la saisine du Conseil de sécurité s’impose aussi”, a-t-il dit sur Radio France Internationale (RFI).

Sur fond de craintes croissantes quant à la course iranienne à l’arme nucléaire, les grands rabbins d’Israël vont rencontrer cette semaine le pape Benoît XVI au Vatican. Les rabbins Yona Metzger et Shlomo Amar, à la tête d’une délégation interreligieuse qui sera reçue jeudi au Vatican, demanderont au Saint-Père de briser le silence de l’Eglise sur les menaces du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, et de se prononcer clairement sur la menace nucléaire iranienne pour la paix mondiale.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*