| More

 

Dans le cadre du rapprochement israélo-golfien, la coopération renforcée dans le cyber devient une priorité pour les deux parties.

Le poids du marché de la cybersécurité au Moyen-Orient s’élève à 300 Mds USD en 2017, dont près de 120 Md pour l’Arabie Saoudite, qui est le pays le plus ciblé au monde après les Etats-Unis, selon le rapport du Cyber Security Center 2017.

Le coût engendré par la cybercriminalité en Arabie Saoudite et aux Émirats Arabes Unis est estimé à près de 494 M USD en 2017 d’après une récente étude IBM soit une hausse de 6,9% depuis 2016.

Les attaques sont principalement des vols de données personnelles, des infractions au droit d’auteur, des virus et des cyberattaques de sites gouvernementaux. En 2017, ces 2 pays ont dépensé 143 M USD en réponse à ces attaques. D’après le Kaspersky Lab, un tiers des sociétés en Arabie Saoudite et aux EAU ont été victimes de cyberattaques ces 12 derniers mois. Seulement 50% d’entre elles avaient un système de protection.

L’ an dernier Ryad avait connue une cyberattaque à l’instar de celle qui avait touché des compagnies pétrolières du pays en 2012. L’attaque aurait été lancée sur les plus grandes installations pétrochimiques et ses effets néfastes étaient aperçus aux infrastructures du pays.

Les autorités saoudiennes ont alerté les entreprises et les administrations saoudiennes contre un risque d’infection par le cyber-virus qui aurait, selon elles, touché le ministère du Travail du royaume et la société chimique Sadara Chemical, coentreprise de Saudi Aramco et du groupe américain, Dow Chemical.  Le service des télécommunications du royaume avait indiqué qu’il s’agissait là d’une variante du virus qui avait attaqué en 2012 des milliers d’ordinateurs du géant pétrolier Saudi Aramco. Riyad avait accusé Téhéran d’avoir été à l’origine de la cyberattaque.

La cyber sécurité, une porte d’entrée les liens entre l’État hébreu et la monarchie sunnite

Ryad compte sur l’appui israélien pour renforcer ses capacités nationales en matière de sécurité des systèmes d’informations des administrations, organismes publics et infrastructures d’importance vitales. Israël est capable de proposer une offre de cybersécurité de pointe et innovante pour les grandes entreprises saoudiennes.

Les firmes israéliennes offrent les meilleurs solutions pour s’attaquer aux principaux cyberrisques qui menacent les entreprises et aider ces dernières à renforcer leurs activités de cybersécurité en leur proposant un service totalement géré.  L’État juif dispose d’experts reconnus dans le domaine des technologies de l’information.

Ces firmes élargiront leur offre afin de fournir aux infrastructures critiques des saoudiens une protection exhaustive contre les cyberattaques, basée sur les solutions et le savoir-faire des israéliens. Elles proposeront aussi des plans complets en matière d’audits de sécurité et de conseil, de développement et d’intégration de solutions de cybersécurité et de services de sécurité. Israël s’appuie sur une expertise inégalée dans le domaine de la supervision et de l’administration des grands réseaux et des systèmes d’information.

L’alliance entre ces deux pays apparaît donc de plus en plus forte et consolidée. Les deux pays, qui n’entretiennent aucune relation diplomatique, ont entamé un rapprochement, comme l’affirment plusieurs sources. Pour ce faire, les deux pays envisageraient des mesures progressives. Il serait notamment question d’autoriser aux entreprises israéliennes à s’implanter dans ce pays arabe, et de permettre à la compagnie aérienne nationale israélienne El Al d’utiliser l’espace aérien saoudien.

Souhail Ftouh 

Leave a Reply

*