| More

L’écrivain israélien David Grossman a reçu dimanche à Francfort le prix de la paix des libraires allemands. Le prix de 25 000€ vient récompenser les efforts de l’écrivain pour la réconciliation entre Palestiniens et Israéliens. “Seule la paix donnera à Israël un chez-soi et un avenir. Et seule la paix nous permettra, à nous, Israéliens, de ressentir quelque chose qui nous est totalement inconnu jusqu’ici : le sentiment d’une existence stable”, a-t-il déclaré dans un communiqué dans lequel il évoque aussi la mort de son fils, en 2006 lors de la deuxième guerre du Liban.

Il s’est rendu célèbre par sa première œuvre, Le Vent jaune, où il décrivait la prétendue « souffrance imposée aux Palestiniens par l’occupation de l’armée israélienne. » Cet ouvrage lui vaudra l’accusation de trahison par le premier ministre de l’époque, Yitzhak Shamir.

Le 2 juin 2010, il a critiqué son pays au lendemain de l’arraisonnement par la marine israélienne de bateaux pro-palestiniens au large de Gaza.

David Grossman s’est vu décerner le 10 octobre 2010 le prix de la paix de la Foire du Livre de Francfort pour ses efforts en vue de réconcilier son pays avec les Palestiniens, a annoncé l’Association des Editeurs et des Libraires allemands.

“Dans ses romans, ses essais et ses nouvelles, Grossman a toujours cherché à comprendre et à décrire non seulement sa propre position, mais aussi les opinions de ceux qui pensent différemment”, souligne l’association dans un communiqué de presse.

Ce prix est traditionnellement attribué au dernier jour de la Foire du Livre de Francfort, la plus grande au monde, à des personnes ayant contribué à la tolérance internationale par leurs activités exceptionnelles, en particulier dans les domaines de la littérature, de la science et de l’art..

Proche du “Camp de la paix”, Grossman est aussi un auteur israélien de fiction, d’essais et de livres pour la jeunesse. C’est l’une des figures de la littérature israélienne. Ses livres ont été traduits dans de nombreuses langues. En 1984, il remporta le prix du Premier Ministre pour une œuvre créative et était considéré comme candidat au Prix Nobel de littérature. Grossman vit à Mevasseret Zion près de Jérusalem. Il est marié et père de 3 enfants, Jonathan, 28 ans, Ruth, 18 ans et Uri, qui a été tué au combat le 12 août 2006 au Liban, peu de temps avant son 21e annniversaire.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*