| More

L’armée de l’air israélienne va prochainement envoyer des avions de combat prendre part à des exercices militaires conjoints aux Etats-Unis, a indiqué la deuxième chaîne de télévision israélienne. Cela fait plusieurs années que Tsahal n’a pas réalisé d’entraînement aux Etats-Unis.

Parallèlement les forces de défense israélienne et américaine participeront cet été en Israël à de vastes manoeuvres pour simuler une méga-attaque. Des milliers de soldats américains sont attendus en Israël pour ces exercices, a ajouté la télévision israélienne. Les militaires affirment que les manoeuvres ont été projetées depuis longtemps.

Tsahal et l’armée américaine s’entraînent aussi ensemble dans la défense passive à sauver des vies sous des décombres.

La Garde nationale américaine et la Défense passive israélienne ont mené mardi à Jérusalem un exercice de recherche et de secourisme. Ces opérations deviendraient applicables en cas de séisme ou de barrage de missile, ont expliqué des responsables militaires. S’il y avait une attaque aérienne de missile majeure ou un important tremblement de terre en Israël, les forces américaines viendraient assister leurs collègues israéliens pour les opérations de secours et de recherche. Les deux armées ont simulé la localisation de victimes bloquées sous les décombres et l’utilisation de technologies de pointe.

L’exercice spécial réunissait des soldats de l’Unité de sauvetage du commandement du Front Intérieur et des soldats de l’armée américaine. Cet entraînement aux situations d’urgence en commun avait pour but de préparer les soldats des deux armées à mieux réagir en cas de catastrophe de grande envergure. Ils se sont exercés à venir en aide aux blessés et ont appris les uns des autres sur leurs différentes façons d’agir.

«La coopération entre nous et les Américains existent déjà depuis plusieurs années», explique le commandant de l’unité, le Général de brigade (réserviste) Shalom Ben-Arié.

«Nous avons voulu voir ce que donne une coopération plus approfondie en matière d’activité humanitaire. Notre coopération s’est donc renforcée il y a environ trois ans à la suite de plusieurs visites. L’année prochaine, c’est nous qui allons aux États-Unis pour les voir travailler chez eux.»

«Il s’agit essentiellement d’un apprentissage mutuel», explique le Général de Brigade Shalom Ben-Arié. Ce dernier remarque que «des Américains, nous pouvons apprendre beaucoup sur le sauvetage en haute altitude et dans diverses situations extrêmes tandis qu’eux peuvent apprendre de notre travail avec les machines lourdes et de nos techniques.»

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*