| More

femmes tun défient les barbus

Amina (au centre), tunisienne 19 ans, revendique la liberté pour les femmes de son pays

Les islamistes tunisiens radicaux représentés par l’imam Adel Almi souhaitent la mort par lapidation d’une jeune tunisienne qui a pris une photo d’elle-même nue et l’a postée sur sa page du réseau social Facebook.

Amina, membre du groupe internationale féminin Femen, a défié les islamistes tunisiens lorsque , le 26 février dernier , Amina Tyler a envoyé un courriel au mouvement ”Femen” avec un autoportrait.

Son corps dénudé portait l’inscription en arabe ” Mon corps m’appartient, il n’est l’honneur de personne”. L’image a été partagée par des centaines de milliers de fan-pages de Femen. Par la suite, Amina a créé sa propre page de soutien, Femen Tunisia.

D’autre part la contre-attaque islamiste est virulente. De nombreuses pages islamistes ont relayé les clichés, bien floutés cette fois, pour dénoncer l’infamie.

Aujourd’hui, les menaces de mort prononcées à l’encontre de la jeune lycéenne de 19 ans ont été relayées par les médias. Plus grave encore un appel à la peine de mort a été lancé par un leader d’une association religieuse conservatrice.

Adel Almi, président d’Al-Jamia al-Wassatia Li-Tawia Wal-Islah (Association centriste de sensibilisation et de réforme), a appelé à donner 80 à 100 coups de fouet à Amina, à cette jeune fille qui a posé nue sur les réseaux sociaux. Voire à la lapider jusqu’à ce que mort s’en suive.

Almi ajoute que «la jeune fille, par son acte, pourrait porter malheur au en y provoquant des épidémies et des catastrophes» . Pire encore : «Son acte pourrait être contagieux et donner des idées à d’autres femmes. Il faut donc l’isoler», a dit Adel Almi (1).

Moins de vingt quatre heures après, Meryem et une troisième jeune fille non encore identifiée rejoint le mouvement dans sa version tunisienne en postant des photos d’elles seins nues.

Des messages de soutien affluent de tout bord en faveur de ce mode de militantisme qui devient une sorte de lutte légitime contre l’islamisation radicale et la discrimination à l’égard des femmes. En effet , depuis quelques jours les islamistes au pouvoir ont lancé une campagne pour la polygamie qui vise la destruction de ce qui reste encore des droits des femmes en Tunisie.

« Avec ses photos, la jeune tunisienne voulait soutenir les Femen, comme le font beaucoup de femmes à travers le monde, explique Inna Shevchenko, la fondatrice du mouvement. On était en contact depuis deux semaines, elle souhaitait lancer les Femen en Tunisie.»

Femen est à l’origine un groupe contestataire féministe d’origine ukrainien, fondé il y a cinq ans à Kiev.Les militantes de Femen font partie de quatrième vague féministe qui lutte notamment pour la démocratie et l’influence néfaste des religions dans la société. Son slogan est ” nos armes sont nos seins nus”

Le groupe féministe de protestation ayant émis le souhait d’ouvrir un bureau en Tunisie, il a lancé une opération de «recrutement» à laquelle des jeunes filles tunisiennes ont déjà répondu.

Néanmoins la ministre de la Femme, Sihem Badi, avait alors promis de jeter toutes ses forces contre l’arrivée de ces « pratiques étrangères aux traditions musulmanes ».

Elle a même lancé un grand mensonge auquel seuls les naïfs y croient : « Les droits de nos femmes sont préservés en Islam. Nous n’avons pas besoin de ce genre de groupe», plaidait la ministre controversée.

Il faut juste rappeler que la conception de l’Islam envers les femmes irritent les cercles laïques en Tunisie. L’Islam est l’une des dernières religion (apparu au VIIe siècle ) qui opprime encore les femmes et les considère légalement inférieures aux hommes dans les droits et les obligations.

« Les hommes sont supérieurs aux femmes, en raison des faveurs que Dieu accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection de Dieu. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Dieu est certes, Haut et Grand » Sourate IV.34.

Pire encore : « Et si une femme craint la violence de son mari ou aversion pour elle, il n’y a aucun mal à ce qu’ils s’arrangent à l’amiable: la réconciliation vaut mieux. » Sourate IV.128

Articulé autour du Coran et la Tradition ( actes et approbations Mahomet) l’Islam qui établit une hiérarchie entre l’homme et la femme impose aussi un énorme dispositif législatif qui les obligent à se soumettre au sexe masculin (père, frère, fils, mari, cousin, et j’en passe) engendrant les crimes d’honneur, la violence et la misogynie.

Mahomet aurait même dit : “Un être humain ne doit pas se prosterner devant un autre être humain. Si c’était le cas, il serait ordonné à l’épouse de se prosterner devant son époux, tant elle lui est redevable. Par celui qui détient ma vie, si l’époux avait de la tête aux pieds des abcès suintant le pus et la rouille et qu’elle vînt lécher ces abcès, elle serait encore en deçà de ses devoirs à son égard.” (2).

femm isla

Les persécutions et les souffrances endurées pendant des siècles par les femmes musulmanes n’ont pas d’égale. A signaler que le niveau des femmes en terre arabo-musulman est le plus bas au Monde et se situe très en dessous de l’Afrique noire. Toutes les formes obscurantistes et toutes les pratiques intégristes, surtout celles qui dévalorisent ou martyrisent les femmes sont réunies dans les pays musulmans, notamment ceux qui ont adopté la Sharia ( la loi islamique). En terre d’Islam, il n’est pas rare de voir un homme « corriger sa femme » dans la rue et la police elle même n’intervient pas. En Arabie Saoudite , le taux de suicide est quasiment le monopole des femmes ( 90%).

Human Rights Watch a publié, en janvier dernier, son Rapport mondial 2013. Dans ce rapport de 665 pages il est mentionné, entre autres, que les évènements survenus au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, connus sous le nom de ”Printemps arabe”, risquent d’avoir de dangereuses implications sur les droits des femmes garanties pourtant par le droit international.

Mais les femmes dans ces pays ne désespèrent pas.Alors que s’implantent des gouvernements à dominante islamiste dans la région, des jeunes femmes tunisiennes semblent vouloir initier un phénomène de résistance de genre nouveau.

Invité dans un plateau de télévision privé la jeune tunisienne, qui a ouvert la voie vert la lutte des droits des femmes, a expliqué son geste. « On n’enlève pas nos hauts pour des raisons sexuelles, nous les Femen, car nous avons le courage de crier fort nos revendications pour libérer la femme», a-t-elle affirmé.

Vraisemblablement certaines femmes ne céderont jamais face aux monstres barbus !

Ftouh Souhail

(1)Cet imam avait en septembre 2012, considéré la polygamie comme un bon moyen pour lutter contre le cancer de l’utérus, vu que celui-ci aurait selon lui besoin de «cent trente jours d’abstinence sexuelle» pour être«purifié».

(2) Source : Sahih Al Albani n°7725

Leave a Reply

*