| More

La liberté a ses limites, et la tolérance ne permet pas de tolérer l’intolérable, par intérêt électoral, par lâcheté, par ignorance, par indifférence, ou par imbécillité.

Alors que la communauté juive de France est encore sous le choc de la fusillade de Toulouse qui a frappé une école privée, une trentaine extrémistes religieux, essentiellement des femmes islamistes françaises, se sont rassemblés ce samedi 24 mars 2012 dans le quartier toulousain des Izards, où a grandi le terroriste franco-algérien Mohamed Merah, pour honorer la mémoire du “tueur au scooter», auteur de sept crimes abattu jeudi par la police. Les islamistes français comparent leur douleur à celles des familles des victimes.

Une centaine de membres des forces de l’ordre ont entouré cette manifestation en hommage au tueur au cours de laquelle une femme portant un voile intégral a harangué le groupe. “Nous ce qu’on demande aujourd’hui c’est qu’on arrête de diaboliser Mohamed, ça y est, il est mort”, a-t-elle dit.

Le frère aîné de Mohamed Merah, Abdelkader, en garde à vue depuis mercredi, s’est dit “fier” de ses actes, a indiqué aujourd’hui une source policière à l’Agence France-Presse, confirmant une information donnée vendredi par plusieurs médias. Abdelkader Merah et sa compagne sont arrivés hier au siège de la sous-direction antiterroriste près de Paris.

Nicolas Sarkozy a réuni ce samedi ses principaux ministres et les chefs des services de sécurité pour débattre des suites à donner aux sept meurtres récents dont l’auteur a été abattu jeudi, a annoncé l’Elysée. Les ministres de l’Intérieur, Claude Guéant, et de la Justice, Michel Mercier, le préfet de police de Paris, les directeurs des services de la police et de la gendarmerie ainsi que les responsables des services de renseignement on pris part à cette réunion à l’Elysée.

Le plan Vigipirate écarlate, activé pour la première fois lundi dans la région Midi-Pyrénées à la suite de la tuerie devant l’école juive Ozar Hatorah à Toulouse, a été levé, a indiqué samedi 24 mars le ministre de l’Intérieur Claude Guéant. L’activation de ce niveau d’alerte de Vigipirate constituait une première en France. Le niveau écarlate est le plus élevé et est destiné à prévenir un risque d’attentats majeurs, avec des mesures de sécurité particulièrement contraignantes.

Un peu plus d’un Français sur deux juge «élevée» la menace terroriste en France, après les sept meurtres de Mohamed Merah à Montauban et à Toulouse, mais cette proportion reste parmi les plus basses depuis 2001, selon un sondage Ifop a paru ce dimanche 25 mars 2012.

Fidèles à leur délinquance religieuse certains jeunes , majoritairement arabes, se sont dirigées

dans la nuit de jeudi à vendredi, aux 36 tombes du carré juif du cimetière de l’Est à Nice qui ont été profanées. Ils arrachés les étoiles de David.

Monsieur Alain Belhassen, Président du CRIF de Nice a déclaré qu’il s’agit sans nul doute d’un acte antisémite. Les malfaiteurs, en s’attaquant aux Étoiles de David, visent le principal symbole du judaïsme.La communauté juive de Nice est sous le choc.

Le député-maire de Nice Christian Estrosi s’est rendu sur les lieux et il a annoncé qu’une plainte allait être déposée par la commune. La police a ouvert une enquête et a fait des prélèvements sur les tombes pour trouver d’éventuelles empreintes digitales. A noter que mercredi des vols d’ornements avaient eu lieu sur ces tombes, mais on ne sait pas encore ces ces deux évènements graves sont liés. L’enquête en cours le dira.

Anouar Kbibech le président du Rassemblement des musulmans de France (RMF) et, à ce titre, l’un des responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM) n’a pas encore condamné l’attitude des islamistes français qui honorent la mémoire du tueur de Toulouse. Il a toutefois précisé que : « les musulmans eux-mêmes doivent s’interroger sur la prévention de ces dérives. Les imams et les aumôniers doivent éclairer les plus jeunes ou ceux qui découvrent la religion. C’est aussi au Conseil français du culte musulman (CFCM) et à ses conseils régionaux d’œuvrer à la promotion de certaines valeurs. Les acteurs communautaires ne peuvent pas se dédouaner de ce travail de prévention et d’encadrement de certaines pratiques » déclare le responsable.

L’imam, a dénoncé « le développement d’une religiosité non structurée, un islam bricolé, favorable à l’extrémisme. Je suis quasiment certain que le jeune de Toulouse ne savait pas lire le Coran en arabe. On connait les profils violents et fragiles dans nos mosquées, des profils qui frôlent les cas psychiatriques, des jeunes qui passent de la délinquance à l’ultra-religiosité. Malheureusement, le discours de certains religieux, notamment sur internet, embarquent des musulmans dans un rapport de force avec la société. Des discours de lamentation rejettent le malheur des musulmans sur les autres et donnent matière à violence. » a-t-il ajouté.

L’attentat de Toulouse a fait réagir SM le Roi Mohammed VI du Maroc qui a condamné cette semaine la fusillade qui a tué trois enfants juifs et un adulte à l’extérieur d’une école juive dans la ville de Toulouse. Il s’agit d’un acte “contraire aux enseignements religieux, aux principes noble et aux valeurs humaines”, at-il déclaré dans un message adressé au président français Nicolas Sarkozy.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*