| More

Des manifestations ont lieu ce dimanche devant l’ambassade d’Israël au Caire. Les manifestants se sont rendus depuis la place A-Tahrir vers le bâtiment de l’ambassade.

De violents affrontements ont éclaté entre l’armée égyptienne et des milliers de manifestants qui s’étaient rassemblés devant l’ambassade israélienne au Caire à la demande de mouvements extrémistes qui veulent une rupture de tous liens avec l’Etat Juif.

La police égyptienne a tiré dimanche des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants anti-israéliens qui avaient franchi une barrière de sécurité devant l’ambassade d’Israël au Caire, ont rapporté des témoins.

Des affrontements intenses ont eu lieu , durant toute la soirée , alors que les manifestants criaient ” le drapeau sioniste, nous n’en voulons pas”, en référence au drapeau israélien au-dessus du bâtiment de l’ambassade israélienne.

Les manifestants ont déversé leur rage en brûlant le drapeau israélien et en exigeant la « libération de la Palestine ». Les manifestants ont également appelé à l’expulsion de l’ambassadeur israélien en Egypte.

Ahmad Rajab, président du parti en cours de création « Front de la Liberté nationale » a annoncé que « cette manifestation etait le début de la 3e Intifada décrétée à partir du 15 mai».

Les médias arabes indiquent que la police militaire a utilisée des gaz lacrymogènes et des matraques et des coups de feu pour désamorcer la protestation. Cette manifestation intervient trois mois après le renversement de l’ancien président égyptien Hosni Moubarak.

Plusieurs manifestations anti-israéliennes ont eu lieu ces dernières semaines en Egypte, et le phénomène risque de s’amplifier au fur et à mesure que les Frères Musulmans, mouvement d’inspiration nazie, étendront leur influence sur la classe politique et la société égyptiennes.

Au ministère des Affaires étrangères on estime que le Conseil supérieur militaire qui détient actuellement le pouvoir ne permettra pas aux Frères musulmans de contrôler le pays.

La situation étant toujours aussi tendue au Caire, le ministère israélien des Affaires étrangères a recommandé à ses diplomates en poste dans la capitale égyptienne de ne pas ouvrir l’ambassade ce matin. Il a demandé que toutes ses activités soient transférées au domicile de l’ambassadeur.

Les autorités égyptiennes ont annoncé dans la nuit la fermeture du casino de Taba et ont prié les touristes israéliens de ne pas se rendre dans le secteur. Le directeur du comité de lutte contre le terrorisme Nitsan Nouriel a appelé les Israéliens en vacances dans le Sinaï à quitter la région et à rentrer chez eux.

Par ailleurs un responsable du ministère israélien de la Défense, Amos Gilad, est arrivé dimanche au Caire pour des discussions avec des officiels égyptiens. Il s’agit de la première visite officielle d’un responsable israélien depuis la chute de Hosni Moubarak le 11 février. M. Gilad s’est entretenu au cours de sa visite, qui n’ a durer que quelques heures, “des derniers développements de la situation dans la région après l’accord de réconciliation palestinienne”, a indiqué l’agence officielle égyptienne Mena.

Il y’a quelques jours, une délégation de hauts responsables du ministère des Affaires étrangères, conduite par le directeur général Rafi Barak, s’est rendue discrètement à Amman pour y rencontrer de hauts responsables jordaniens. Cette rencontre a eu lieu à la demande d’Israël et suite aux bouleversements que connaît la région.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*