Dévoilement du logo de l’édition 2019 de l’Eurovision en Israël

 

Les organisateurs du Concours de l’Eurovision ont officiellement nommé Israël comme pays organisateur de la prochaine édition 2019, et ont annoncé avoir entamé les préparations pour la compétition avec des représentants du  l’audiovisuel public israélien, Kan. La tradition veut que le pays gagnant organise l’édition suivante du concours à domicile.

Israël a remporté le droit à organiser le concours après la victoire de Netta Barzilai.

Le Concours de l’Eurovision a confirmé qu’Israël accueillerait l’édition 2019 du concours. La date et la ville d’accueil seront annoncées septembre 2018.

L’Union européenne de radiodiffusion (UER), qui organise le concours, avait fait part de ses préoccupations face à une éventuelle politisation du concours par les ministres israéliens, et face à la tentative du gouvernement de diviser Kan en deux entités distinctes, ce qui aurait rendu Israël inéligible à l’organisation du concours. La refonte de l’audiovisuel public, l’office de radio et télé-diffusion, a fait l’objet d’une loi votée en 2014.

Dévoilant le logo préliminaire de l’édition 2019 en Israël, l’UER a déclaré que des représentants du radiodiffuseur Kan avaient rencontré leurs homologues de l’UER, ses partenaires dans l’événementiel et la commission exécutive de l’UER à Genève pour des premières discussions sur l’édition 2019 du Concours de l’Eurovision en Israël, et établir un calendrier.

Le communiqué indiquait que l’équipe israélienne avait reçu les transmissions de la part du radiodiffuseur portugais RTP, qui a géré le concours de cette année à Lisbonne.

Bien que ce communiqué confirme que l’évènement se déroulera en Israël, il laisse la porte ouverte au débat sur la ville qui accueillera le concours.

« En ce qui concerne la planification du concours, la décision de la ville qui accueillera l’édition 2019 du Concours de l’Eurovision sera prise selon le traditionnel appel à candidature. La ville d’accueil sera officiellement annoncée, ainsi que la date officielle des épreuves de demi-finale et de la finale, d’ici le mois de septembre de cette année », poursuit le communiqué de l’UER.

Quatre villes sont en lice pour obtenir le droit à organiser le concours : Jérusalem, Tel Aviv, Haïfa et Eilat. Le concours avait déjà été organisé à Jérusalem en 1979 et 1999.

Lorsque la ville juive avait accueilli le concours en 1979, des religieux orthodoxes avaient dénoncé le fait que l’événement se tenait un samedi, jour de shabbat. Idem en 1999, où la polémique fut d’autant plus vive que des groupes religieux et des personnalités conservatrices refusaient que Dana International, chanteuse trans qui avait remporté le trophée pour Israël l’année précédente, soit présente et célébrée.

Rappelons que si l’Eurovision a été créé, en 1956, c’était en partie pour lancer un événement festif et rassembleur dans une Europe qui commençait tout juste à se remettre du traumatisme de la Seconde Guerre mondiale.

Souhail Ftouh