| More

Mordechai Omer, directeur du Musée d’Art de Tel Aviv, est décédé à l’âge de 70 ans, a-t-on appris cette semaine

L’année dernière, un rapport d’un contrôleur municipal, Haia Horowitz, a rapporté qu’une situation confuse a régné au Musée d’art de Tel-Aviv sous la direction de Mordechai Omer.

Ledit rapport a constaté la perte de quelque 624 œuvres de la collection permanente. Motti Omer n’était pas en mesure de dire si les œuvres ont été perdues ou simplement oubliées en raison d’une erreur d’enregistrement.

Haia Horowitz a rapporté que le musée continue à utiliser des méthodes d’inventaire dépassées plutôt que d’utiliser des systèmes informatisés communs à de nombreux musées aujourd’hui. De même, le musée qui est censé effectuer un inventaire tous les huit mois n’en a pas réalisé depuis 1992. Avant cela, le dernier datait de 1975. Une comparaison des deux inventaires révèle un écart de plusieurs centaines d’œuvres, parmi lesquelles figurent 485 pièces originales.

Par ailleurs, le document a constaté également que Mordechai Omer, le directeur et conservateur en chef du musée qui travaillait sans contrat de travail depuis 2003 avait reçu jusqu’à un salaire pour un temps plein alors qu’il n’assurait ses fonctions que quatre jours par semaine.

Le musée comprend, en effet, 34 000 chefs-d’œuvre de grands maîtres comme Picasso, Matisse ou Klimt ainsi que d’artistes israéliens tels que Reuven Rubin ou Leah Nikel, d’une valeur totale estimée à des centaines de millions de dollars.

Le rapport a mis aussi en lumière le double rôle du maire de Tel-Aviv, Ron Huldai, qui est aussi président du conseil d’administration du musée, ce qui pourrait constituer un conflit d’intérêt dans la mesure où il est tenu de sélectionner les membres de l’administration publique du musée, chargés de superviser le directeur du musée.

La situation est d’autant plus délicate quand on sait que le musée dépend de la municipalité de Tel-Aviv-Jaffa et fonctionne donc sous son autorité et qu’une partie de son budget provient de la municipalité – en plus des fonds publics, du ministère de la Culture et des Sports et des dons privés.

Situé en plein cœur de la ville israélienne, le musée d’art de Tel-Aviv (the museum of art) présente de nombreux artistes locaux, mais également étrangers.

Des tableaux de Chagall, Matisse, Picasso, en passant par Miro, Pollock, Klimt… Avec son annexe le pavillon « Helena Rubinstein », le musée d’art de Tel-Aviv s’aligne avec les plus grandes galeries d’art européennes. Classé selon le nom des donateurs et non par style, la collection d’œuvre est sans cesse croissante

Crée en 1932, le musée se déplaça dans ses nouveaux locaux où il est actuellement en 1971, près de l’Opéra et du Palais de justice. Servant également de lieu d’échange culturel et artistique, un auditorium offre à la ville la possibilité de recevoir des concerts et récitals

Avec son allure moderne et différente, le bâtiment se démarque dans le quartier offrant aux passants une esplanade parée de sculptures contemporaines. Divisés en quatre sections, il permet aux visiteurs de découvrir des collections en tous genres en passant par des expositions temporaires.

Avec plus d’un demi million de visiteurs par an, le musée présente également une rétrospective de l’art israélien depuis la période du mandat britannique jusqu’à nos jours.

Ftouh Souhail

Site internet Le Musée d’Art de Tel-Aviv : http://www.tamuseum.com/
Adresse Le Musée d’Art de Tel-Aviv : 27 rehov Shaul Hamelech, Tel-Aviv, Israël (lieux proches)

Leave a Reply

*