| More

A Rome, le milliardaire et philanthrope Dan David, Juif d’origine roumaine est décédé à l’âge de 82 ans. Il avait crée une fondation pour aider les jeunes scientifiques.

Dan David est né en 1929 à Bucarest, en Roumanie. Dans sa jeunesse, il est actif au sein d’un mouvement de jeunesse sioniste grâce auquel il apprendra l’hébreu et aidera des Juifs à monter en Israël.

Ensuite, il exerce en tant que photographe dans un journal en Roumanie, mais il est rapidement congédié de son emploi par la police secrète, qui a découvert qu’il avait participé à une organisation sioniste. « Ils pensaient que j’étais un traître. Cette histoire marqua un tournant dans ma vie et malgré l’opposition des autorités, après avoir réussi à quitter la Roumanie, je me suis rendu à Paris et en 1960, je suis parti pour Israël. où j’ai passé de bons moments ».

En 1961, il s’installe en France et décide d’abandonner l’art de la photographie pour se lancer dans les affaires, mais il n’en a pas les moyens et les banques refusent de lui octroyer des prêts. En fin de compte, c’est grâce à un parent se nommant Pierre Valle qui lui prête 200 000 dollars sans intérêt, qu’il fonde la société de photographie automatique Photomaton (photos d’identité), grâce à laquelle il développera et commercialisera ses concepts photographiques et ses brevets technologiques -dont le photomaton-, et deviendra à terme un homme d’affaire couronné de succès et un multimillionnaire.

En 1962, il s’associe à la société Photo me, en acquérant 20% de la société. Cette société avait été fondée par des Anglais et des Américains qui étaient spécialisés dans la finance, mais qui ne comprenaient rien à la technologie de la photographie. Dan David a fait profiter la société de son expérience et de ses connaissances et a inventé de nombreuses méthodes de photographie, en particulier dans la photo couleur et a développé. Il a le système permettant de développer des photos en une heure.

Dan David a réussi à conquérir le marché japonais, qui est le fief mondial de la photographie qui a entre autres donné le jour à la société Kodak, le géant de la photo. La société qu’il a fondée au Japon emploie près de 200 employés et son chiffre d’affaires s’élève à 8 milliards de yen.

Dan David est partenaire dans un certain nombre de sociétés publiques et de fonds d’investissement. Aujourd’hui, Dan David est Président de Photo-Me International Plc, une entreprise enregistrée au London Stock Exchange, qui possède près de 90% du marché mondial des photomatons implantés dans les centres commerciaux du monde entier.

En 2002, il a décidé de donner la moitié de sa fortune, soit 100 millions de dollars, pour la création d’un fonds en coopération avec l’Université de Tel-Aviv, décernant des bourses et un prix annuel à trois personnes, s’élevant à un million de dollars chacun. Ce prix est décerné à des chercheurs ou à des organisations aux compétences affirmées ayant apporté une contribution exceptionnelle à l’humanité dans des domaines tels que les sciences, la technologie, les arts, la culture, les sciences humaines ou encore le service public. Ce prix comporte trois catégories – passé, présent et futur. Les lauréats du Prix s’engagent à donner 10 % de leur prix en argent au fonds afin d’encourager des jeunes chercheurs à travers le monde et de sponsoriser la prochaine génération de scientifiques.

Commentant la coopération entre le Prix Dan David et l’Université de Tel-Aviv, Professeur Itamar Rabinovich, Président de l’Université de Tel-Aviv, expliquait : « En tant qu’université, nous partageons les mêmes valeurs que le prix Dan David symbolise et encourage : la connaissance, la créativité, l’ingénuité, l’innovation, et la récompense de disciplines qui élargissent l’exploration du Passé, enrichissent la société d’aujourd’hui, et nous permettent d’améliorer notre environnement dans le Futur »

En 2003, Dan David avait déclaré : « Même dans les périodes les plus tumultueuses, des réalisations humaines extraordinaires ont éclairé la voie menant à la paix et à la prospérité. Le Prix Dan David mène une quête permanente pour récompenser ceux qui nous aident à comprendre ce que fut le passé, ceux qui contribuent à améliorer notre quotidien et notre présent, et ceux qui élargissent notre connaissance et nos rêves en vue de construire notre futur »

Le Prix récompense des travaux dans le monde entier sur une base non discriminatoire. Les candidats sont sélectionnés en fonction de l’excellence de leur connaissance et de la qualité de leurs travaux et de leurs réalisations, contribuant au progrès.
Par ailleurs, Dan David a créé un Fonds en mémoire de sa première épouse défunte, Mina Fischer. Ce fonds distribue des bourses d’étude à des étudiantes en gestion d’entreprises : « Mina Fischer était une excellente femme d’affaires et je me suis dit qu’il serait juste d’encourager les femmes dans ce domaine » avait déclaré Dan David.

Atteint d’un cancer, Dan David a vu son état se stabiliser, malgré les diagnostics pessimistes des médecins. « Le médecin m’a annoncé que j’étais atteint d’un cancer quasiment incurable. Or, grâce au traitement médical et à mon intérêt pour la vie, la maladie a cessé d’évoluer », déclare Dan David sincèrement et avec le sourire. « Cette nouvelle ne m’avait pas ravi, mais mon esprit est fort. Le fait est que les métastases dans mes os ont été stoppées. C’est une victoire de l’esprit sur le corps, et c’est le résultat naturel de la façon dont j ai façonné et dont je façonne encore ma vie » ajoute-t-il.

« Je ne veux pas arrêter, je vais continuer à travailler jusqu’au dernier moment », dit-il dans une interview à « Globes », « Le jour où je dirais que j en ai assez de travailler, ce sera le signe que ma fin est arrivée »

Après la mort de sa seconde femme à la suite d’une hémorragie cérébrale, en 1980, Dan David a épousé l’actrice Gabriella Ohad qui lui a donné un fils, Ariel, qui a aujourd’hui 29 ans et qui est journaliste.

Dan David insiste sur le fait qu’il est israélien, même s’il partage sa vie entre Tel-Aviv, Londres et Rome. Il parle couramment sept langues : l’anglais, le français, l’italien, l’espagnol, l’hébreu, le roumain et l’allemand. Dan David est un passionné d’échecs et de vélo. Il lui arrive de parcourir 400 kilomètres en vélo, en huit jours.

Que son Âme bénite, repose en paix

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*