| More

2

Tandis que vous lisez ce post, des femmes et des enfants parce-que juifs courent vers les abris de refuge pour se protéger de plus de 60 roquettes qui viennent d’être tirées sur le sud du pays depuis la bande de Gaza. Cette salve représente la plus grande attaque depuis l’Opération “Pilier de Défense.

——————-

Il s’agit de la plus importante attaque à la roquette de la bande de Gaza depuis l’opération Pilier de défense (14-21 novembre 2012) dans le territoire palestinien gouverné par le mouvement islamiste Hamas.

L’escalade dans le Sud a commencée ce mercredi 12 mars 2014, avec quelques 60 roquettes Qassam, des obus de mortier et des grad qui ont été lancé depuis Gaza sur Israël. Trois ont été interceptées par le système dôme de fer.

En outre plusieurs ont explosées dans des champs, il y a 3 blessés légers qui ont été traités après avoir chuté en allant vers les abris. Des milliers d’Israéliens habitant la région ont dû se réfugier dans les abris, selon l’armée israélienne.

L’armée de l’air israélienne bombardait, mercredi soir, plusieurs sites dans la bande de Gaza, après une attaque massive de roquettes du mouvement radical palestinien Djihad islamique, ont rapporté des témoins.

Dans la soirée, des raids aériens israéliens ont visé des positions de la branche armée du Djihad islamique, les Brigades Al-Qods, ainsi que de celle du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, dans le nord et le sud de la bande de Gaza, selon des témoins.
L’armée israélienne a affirmé avoir frappé 29 sites terroristes dans la bande de Gaza.

Trois terroristes du mouvement palestinien Djihad islamique ont été tués mardi par un raid aérien israélien dans le sud de la bande de Gaza après avoir tiré au mortier sur des troupes israéliennes à la frontière.

Selon des sources de sécurité palestiniennes, les activistes du Hamas, y compris les menbres de sa branche armée, avaient évacué dans la soirée toutes leurs bases, avant les bombardements.

Auparavant, alors que des pluies violentes gênaient les capacités d’action de l’aviation, des chars israéliens à la frontière avaient tiré sur deux positions.

Des condamnations du terrorisme palestinien en Israël et à l’étranger

Le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahu a promis de «continuer à frapper ceux qui veulent nous faire du mal», assurant qu’Israël «agirait contre eux de manière très forte», selon un de ses porte-parole.

«S’il n’y a pas de tranquillité dans le sud (d’Israël), il y aura du bruit à Gaza, et c’est un euphémisme», a averti M. Nétanyahu.

En rétorsion, le ministre de la Défense Moshé Yaalon a fermé jusqu’à nouvel ordre les points de passage de Kerem Shalom et Erez, à la frontière avec Gaza, sauf pour les cas humanitaires.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a prôné «la réoccupation entière de la bande de Gaza», évacuée unilatéralement par Israël en 2005 et tombée aux mains du Hamas en juin 2007.

Le département d’État américain a condamné les tirs de roquettes, qualifiées d’«attaques terroristes» et réaffirmant «le droit d’Israël à se défendre».

En visite officielle en Israël pour la première fois en tant que Premier ministre britannique, David Cameron a «totalement condamné les attaques de Gaza», les qualifiant de «barbares», selon un communiqué de la présidence israélienne, car «visant les populations civiles».

Dans un récent rapport, les chefs de mission de l’Union européenne (UE) à Jérusalem-Est et à Ramallah soulignent que «le Jihad islamique en Palestine continue à représenter la menace interne la plus puissante pour le Hamas, à la fois politiquement et militairement», grâce notamment à la poursuite du financement iranien.

Tsahal, l’armée israélienne,  a arrêté il y a quelques jours une tentative de contrebande d’armes d’un cargo rempli d’armes de pointe en provenance d’Iran et destiné aux organisations terroristes opérant dans la bande de Gaza.

Souhail Ftouh

terreus

Leave a Reply

*