| More

maxresdefault

Edy Cohen, professeur du monde Arabe et chercheur au Centre Universitaire  de  Bar-Ilan, a publié  un texte en arabe sur sa page Facebook pour dénoncer le silence arabe devant les  nouvelles violations  graves contre les réfugiés syriens commises par les soldats libanais cette fin de semaine. L’armée Libanaise s’en prend, encore une fois, au camp des réfugiés syriens d’Arsal et torturent des enfants  ( voir notre billet)

 

« Où sont les Arabes? Quand on arrête ou on tue un terroriste en Israël on se fait condamner dans tout le monde arabe et même de la part des pays lointains situés à  des centaines de milliers de kilomètres. Les rues arabes sortent dans des manifestations pour dénoncer et la Ligue Arabe  se précipite pour tenir une session d’urgence. »

 

Il continue:

« le samedi 1 juillet 2017, des soldats libanais ont pris d’assaut le camp de réfugiés syriens d’Arsal sous les ordres directes du président libanais Michel Aoun et le chef de la résistance, Hassan Nasrallah, et avec l’approbation de toutes la classe politique et les parties libanais on a démoli les tentes sur les têtes de ces pauvres gens, ce qui a conduit à la mort de certains réfugiés et des blessures pour les autres. Des femmes et des enfants sont terrorisés, des dizaines de blessés et des centaines de réfugiés ont été obligés de sortir nus sous le soleil. »

 

Il ajoute :

 

« Est-ce  que c’est cela les mœurs des arabes ? Mais j’ai une question pour tous les Arabes et j’espère avoir la réponse: Est-ce que le sang syrien est moins cher, à ce point, du sang palestinien? Où  la Palestine est devenue votre seul  commerce pour affamer votre peuple et terroriser vos enfants vos femmes? »

 

 

Le gouvernement libanais  récidive  en attaquant les réfugiés syriens d’Arsal 

 

 

La situation est toujours incertaine dans le camp d’al-Nour près d’Arsal, une ville libanaise qui jouxte la frontière syrienne après l’attaque du 1 juillet 2017.

 

Une unité de l’armée libanaise est entrée dans les camps des réfugiés syriens, dans la zone d’Arsal, au nord-est du Liban et a démoli les habitations de fortune sur les têtes de ces gens.

8 19642463_1854278748166782_1322460664315562363_n 77

 

La campagne de l’armée  de l’armée  libanaise s’est  terminée en attaques et raids à l’aveuglette, et des abus des droits de l’Homme  qui vont encore alimenter la rancœur parmi certains secteurs sunnites [de la société libanaise] et les réfugiés syriens de cette bourgade qui sert d’abri  aux réfugiés syriens fuyant la guerre.

 

Environ trente hommes  ont été  alignés à plat ventre sur le sol poussiéreux tandis que des soldats libanais les surveillent, avant de subir des tortures. Ce qui est plus important encore, c’est que tout ça s’est passé dans l’indifférence des médias et des politiques, et les voix qui ont désapprouvé sont restées très faibles.

19511445_1854279024833421_1695841327747318259_n

Les principaux médias libanais ont choisi dans la plupart des cas de ne pas couvrir les accusations d’abus contre l’armée. Les organisations  arabes de défense des droits de l’Homme n’ont pas ouvert la bouche.

 

 

Ces dernières années, l’armée libanaise a été accusée d’actes similaires à maintes reprises : le mauvais traitement des réfugiés syriens arrêtés lors de raids sur des camps en septembre 2015 ; la mort en détention d’un homme suite aux affrontements à Abra, au Liban, en 2013 ; et l’implication dans la pratique « généralisée » de la torture.

 

En aout 2014  l’arme libanaise avait incendié les tentes des refugiés. Plus de 30 corps calcinés y ont été trouvés après le drame.

 

Les seuls accomplissements de l’armée libanaise étaient d’incendier et détruite  les camps de réfugiés syriens. L’armée libanaise, sous les ordres du Hezbollah,  persiste dans  ses abus  et refuse d’assumer ses responsabilités. Elle préfère se comporter comme  une milice  au lieu  d’agir comme une institution et tenir responsables ses membres.

 

 

Souhail Ftouh

 

Leave a Reply

*