| More

L’Egypte a lancé la poursuite des responsables de l’attaque perpétrée contre l’ambassade d’Israël au Caire.

La police militaire égyptienne a arrêté quelques 126 personnes suspectées d’avoir participé à l’attaque contre l’ambassade d’Israël le 9 septembre dernier. Le conseil militaire suprême, qui tient le pouvoir dans le pays, a fait savoir que ces suspects subissaient des interrogatoires et que s’ils étaient reconnus coupables, ils seraient traînés en justice devant un tribunal spécial de sécurité de l’Etat.

L’état d’alerte a été décrété depuis plus d’une semaine en Egypte à la suite de l’attaque de l’ambassade d’Israël au Caire . Les autorités égyptiennes ont indiqué qu’elles appliqueraient “toutes les dispositions” de la loi sur l’état d’urgence pour assurer la sécurité, après l’attaque perpétrée contre l’ambassade israélienne au Caire.

A en croire le journal égyptien Al Masry al-Youm, les contrôles sécuritaires se sont intensifiés à l’aéroport du Caire, sur les vols à destination de New York et de l’Europe, par crainte de nouvelles tentatives d’attentat d’Al-Qaïda pour les 10 ans du 11-Septembre. Les contrôles auraient été également resserrés sur un vol à destination de Tel-Aviv, après l’attaque de l’ambassade israélienne au Caire..

Le champ de la loi sur l’état d’urgence va être élargi en Egypte après l’attaque contre l’ambassade d’Israël et les affrontements meurtriers avec les forces de l’ordre au Caire, a déclaré un membre du conseil militaire qui dirige le pays.

“Le Conseil suprême des forces armées (CSFA) a adopté un décret après cette rupture de la sécurité publique pour faire en sorte que la loi sur l’état d’urgence puisse s’appliquer aux grèves et à la diffusion de fausses rumeurs”, a déclaré le général Mamdouh Chahine, cité par l’agence officielle Mena. Il a mis l’accent sur la nécessité de faire face au hooliganisme et à tout ce qui menace la sécurité de l’Egypte et porte atteinte à sa réputation à l’étranger.

Le Premier ministre britannique David Cameron a condamné l’attaque perpétrée contre l’ambassade d’israël au Caire.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a condamné ce samedi l’attaque perpétrée contre l’ambassade d’Israël au Caire.

Le Quai d’Orsay a condamné les violences contre l’ambassade d’Israël au Caire. Lors du point de presse du ministère français des Affaires étrangères, le porte-parole a évoqué l’attaque contre l’ambassade d’Israël au Caire dans la nuit de vendredi à samedi. “La France condamne les violences qui ont eu lieu, la nuit de vendredi 9 septembre contre l’Ambassade d’Israël au Caire. Elle demande au gouvernement égyptien d’assurer la protection de toutes les missions diplomatiques, conformément à la Convention de Vienne de 1961. Le maintien d’un dialogue confiant et apaisé entre Israël et l’Égypte est essentiel”, a déclaré le porte-parole.

Le Canada a «condamne fermement l’attaque contre l’ambassade d’Israël en Égypte, par la voie du Premier ministre Stephen Harper.

Le ministre bahraïni des Affaires étrangères, Haled bin Ahmad bin Muhammad al-Halifa, a aussi condamné l’attaque perpétrée contre l’ambassade israélienne au Caire.

Le mufti d’Egypte, cheikh Ali Gomaa, a dénoncé ”les derniers évènements à l’ambassade israélienne, contraires à la nature du citoyen égyptien, qui est fondée sur les principes de morale”. Lors d’une réception 13 septembre 201 avec l’ambassadeur italien en Egypte, il a ajouté que ”la volonté collective de notre peuple rejette ces actes irresponsables”.

Selon des sources officielles égyptiennes et des diplomates étrangers en poste au Caire, l’Egypte avait demandé au Premier ministre Binyamin Netanyahu de ne pas laisser l’ambassadeur, Yitzhak Levanon, retourner au Caire, au terme de ses quelques jours de vacances annuelles. Des propos rapportés dimanche par le journal égyptien Al-Ahram. Toujours selon les mêmes sources, le Caire avait contacté des responsables à Jérusalem, plusieurs jours avant l’attaque contre le bâtiment abritant l’ambassade israélienne, les exhortant à demander au personnel diplomatique de l’Etat juif de faire “profil bas” autant que possible.

Les images diffusées par les médias qui ont montré les assaillants égyptiens jeter des documents israéliens à travers les fenêtres de l’ambassade du Caire inquiètent Jérusalem. En effet, des responsables israéliens craignent que la foule ait pu mettre la main sur des documents sensibles. Selon l’hebdomadaire égyptien Al-Ahram, deux hauts responsables israéliens sont arrivés au Caire par vol spécial, après l’attaque contre l’ambassade israélienne au Caire le 9 septembre 2011.

Dans sa conférence de presse suite aux émeutes au Caire, le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu a tout spécialement remercié le président américain Barack Obama et les membres du commando égyptien, pour avoir mené à bien le sauvetage du corps diplomatique de l’ambassade israélienne au Caire. ”Le Moyen-Orient subit un tremblement de terre historique. Face à ces secousses historiques, nous devons agir avec sang-froid, considération et responsabilité”, a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense Ehoud Barak a reçule 11 septembre le chef de l’équipe des agents de la sécurité de l’ambassade d’Israël au Caire. Il l’a félicité pour le sang-froid et le sens de la responsabilité dont il a fait preuve lors de l’attaque de vendredi soir.

L’ambassadeur américain en Israël, Dan Shapiro, a rencontré Yonathan, le chef du personnel de la sécurité de l’ambassade israélienne au Caire. Il a salué le professionnalisme des agents israéliens, précisant ”qu’en temps de crise, les Etats-Unis et Israël se préoccupent mutuellement l’un de l’autre”. Yonathan a tenu à remercier le président Barack Obama, grâce à l’intervention duquel, lui et ses collègues ont pu être secourus vendredi dernier par un commando égyptien alors que l’ambassade du Caire était attaquée. ”Les Egyptiens sont des gens bons. Je les aime vraiment”, a-t-il ajouté.

Le porte-parole du Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu a soutenu le 10 septembre 2011 qu’Israël et l’Egypte allait faire en sorte de préserver l’accord de paix signé entre les deux pays en 1979.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a indiqué à la suite des violentes émeutes devant l’ambassade israélienne au Caire, qu’Israël restera attaché à l’accord de paix avec l’Egypte. ”Nous avions une tâche devant les yeux : assurer la sécurité des envoyés israéliens en Egypte. Nous avons agi avec responsabilité pour que l’incident s’achève le mieux possible. Nous faisons en sorte, avec le gouvernement égyptien, de pouvoir renvoyer en Egypte les diplomates (israéliens)”, a-t-il ajouté.

Les leaders israéliens et égyptiens doivent travailler à préserver la paix entre les deux pays, a déclaré le président du Comité de défense et des Affaires étrangères, Shaoul Mofaz.

Israël souhaite un retour à la normale des relations avec l’Egypte malgré l’attaque contre son ambassade. “Dans cette affaire, les autorités égyptiennes ont agi comme il le fallait”, a affirmé à la radio publique Guilad Erdan, le ministre de l’Environnement, en faisant allusion à l’intervention d’un commando égyptien qui a secouru six gardes israéliens pris au piège dans le bâtiment abritant l’ambassade d’Israël au Caire.

Un porte-parole du gouvernement israélien a indiqué que l’ambassadeur d’Israël en Egypte, Yitzhak Levanon, reprendrait son poste dès que les “conditions pour la sécurité de l’ambassade seront assurées”.

Le Premier ministre égyptien Essam Charaf a indiqué que l’Egypte est engagée à respecter les accords internationaux signés, y compris l’accord de paix avec Israël.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*