| More

Le Ministre de la Défense israélien a visite le nouveau centre de contrôle de la batterie anti-roquettes nouvellement déployée à BeerSheva.

“J’ai autorisé l’armée à déployer dans les prochains jours la première batterie du ‘Dôme de fer’, pour un test opérationnel”, avait déclaré vendredi le ministre israélien de la Défense Ehud Barak. Il a pris cette décision à la suite des tirs ces derniers jours depuis Gaza de roquettes de type Grad contre les villes de Beersheva et Ashkelon.

L’armée israélienne a par ailleurs créé un nouveau bataillon pour opérer le système qui dépend de l’armée de l’air. Des prototypes de « Dôme de fer » ont d’ores et déjà été fourni à ce nouveau bataillon pour assurer son entraînement. Le coût estimé des sept batteries devrait s’élever à 250 millions de dollars, cette somme comprend des centaines d’intercepteurs.

Le prix de chaque batterie est en effet estimé à 14 millions de dollars. Il faut deux de ces batteries pour protéger une ville moyenne contre des obus de mortiers tirés d’une distance de plus de 4,5 km et des roquettes pouvant atteindre une portée de 70 km. Les concepteurs du projet objectent que le radar Elta, équipant le système, permet d’identifier la trajectoire de la roquette ou de l’obus et de vise les projectiles menaçant les zones habitées.

Pragmatique, le ministre de la Défense, Ehud Barak, a déjà souligné que le déploiement du système sur tout le territoire prendra du temps. En mai dernier, l’administration Obama demande au Congrès américain d’approuver une enveloppe de 205 millions de dollars (165 millions d’euros) pour aider Israël à déployer son bouclier anti-roquettes.

Le ministère de la Défense Israélienne estime que ces fonds devraient pouvoir financer la production de 8 ou 9 batteries de défense anti-missile. Avec les 2 unités déjà construites par Israël, il est prévu que ces 11 batteries constituent la moitié de l’arsenal nécessaire à une protection totale, à la fois en Galilée et dans le Néguev.

D’après la défense Israélienne, il faudra attendre fin 2011 pour que le système soit totalement opérationnel. Étant donné le petit nombre de batteries produites pour le moment, les forces de l’air israéliennes ont déployé prioritairement dans le sud du pays, là ou le risque est le plus avéré, comme le confirme la roquette tirée au sud d’Ashkelon.

Le projet Dôme de Fer, qui s’inscrit dans le vaste programme de défense israélien, est contesté par de nombreux experts en Israël. Son aptitude à protéger les civils serait considérablement surévaluée, et son coût relatif trop élevé.

Selon les estimations des hauts responsables du gouvernement, il s’agirait en revanche du meilleur système au monde capable de neutraliser les tirs de roquettes de courte portée, de type Kassam ou Grad, et celui-ci ferait donc réduire considérablement les menaces que font peser le Hamas, et le Hezbollah, sur les populations civiles.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*