| More

Avec la mort mercredi dernier de la légende d’Hollywood, Elizabeth Taylor, qui s’était convertie au judaïsme en 1959, Israël a perdu un avocat qui associait un soutien inconditionnel à l’Etat juif, à une véritable activité pro-israélienne.

En 1977, l’ambassadeur israélien aux Etats-Unis, Simcha Dinitz, avait révélé que la star du grand écran avait proposé de s’échanger contre les otages juifs et israéliens détenus par des terroristes palestiniens et allemands à l’aéroport d’Entebbe, en Ouganda.

Liz Taylor, est une actrice britannico-américaine, née le 27 février 1932 à Londres, dans le quartier d’Hampstead. Peu avant le début de la Deuxième guerre mondiale, fuyant les hostilités, les parents d’Elizabeth décident de rentrer aux Etats-Unis. Elle débarque à New York au mois d’avril 1939

Début 1959, elle se convertit au Temple Israël à Hollywood, au grand désespoir de ses parents, et reçoit le nom hébreu de Elisheba Rachel. Cependant la passion qu’elle a pour cette religion diminue rapidement, et elle n’est allée qu’une fois à la synagogue, sans jamais renoncer pour autant à porter sa croix.

Sa conversion eut lieu alors qu’elle était âgée de 27 ans. Deux années auparavant, elle épouse le producteur Mike Todd, qui périt un an plus tard dans un accident d’avion. Mike Todd était juif (de son vrai nom Avrom Goldbogen), mais cette conversion n’a pas eu lieu avant ou pendant ce mariage.

Elizabeth Taylor, dans sa biographie, explique que sa décision n’a eu aucun rapport avec l’origine juive de son mari, mais qu’elle avait toujours été attirée par l’univers du judaïsme, se sentait très concernée par la souffrance des juifs pendant la guerre et s’identifiait complètement aux juifs en tant que “personnes rejetées” (1).

Une autre fois, elle a parlé du sentiment d’avoir des affinités avec les Juifs: “La souffrance des Juifs pendant la guerre m’a profondément affectée. J’ai été attiré par leur culture. Je suppose que mon identification avec eux provient du fait de l’oppression dont ils ont été victimes” (2).

Etudiant pendant 9 mois auprès d’un rabbin rescapé de la Shoah, l’actrice se rendit régulièrement à la synagogue et se convertit lors d’une cérémonie à laquelle assistaient ses parents, prenant le nom hébreu d’Elisheba Rachel. Très attachée également à l’Etat d’Israël, elle se proposa comme otage lors du détournement d’Entebbe, en 1977.

En 1952, elle avait interprété le rôle de Rébecca d’York, Juive férue en médecine, dans Ivanhoé de Richard Thorpe, avec Robert Taylor, George Sanders et Joan Fontaine.

Dans son hommage, ZOA (Organisation sioniste d’Amérique) a rappelé qu’Elizabeth Taylor, qualifiée d’« ardente sioniste », avait été convertie au judaïsme, sous le nom d’Elisheba Rachel, en 1959 par le rabbin du Temple Israël à Hollywood Max Nussbaum, qui devient président de ZOA de 1964 à 1966 et dont cette synagogue comptait parmi ses fidèles entre autres célébrités Al Jolson, Sammy Davis, Jr., Eddie Fisher, Eddie Cantor, George Jessel et Leonard Nimoy.

Elle avait épousé en 1957 le producteur Juif Michael (Mike) Todd qui disparut dans un accident d’avion en 1958, puis en 1959 le chanteur Juif Eddie Fisher dont elle divorce en 1964 pour épouser le comédien Richard Burton.

Avec l’homme de sa vie, le comédien britannique Richard Burton, le livre “Furious Love” consacré à leur histoire d’amour, révèle un lien au judaïsme particulièrement savoureux.

Dévouée à de nombreuses causes, Elizabeth Taylor avait illustré avec sensibilité et douceur ce concept majeur du judaïsme : le tikkoun olam (réparer le monde).

Parmi les remarquables actions d’Elizabeth Taylor au service de causes Juives, citons son achat en 1959 pour 100 000 dollars de bonds israéliens – en représailles à sa conversion au judaïsme et à « des causes israéliennes », l’Egypte de Nasser a interdit ses films -, et sa participation à un gala à Londres en 1967 au cours duquel 840 000 dollars ont été collectés.

En 1967, elle avait annulé sa visite à Moscou (URSS) après que l’Union soviétique eut attaqué violemment l’Etat d’Israël après la guerre des Six-jours. En 1975, elle a été l’une des 60 femmes éminentes à signer une déclaration adressée au secrétaire général des Nations unies, alors Kurt Waldheim, afin de condamner la résolution infâme de l’assemblée générale de l’ONU assimilant le sionisme au racisme.

Lors du détournement par des terroristes gauchistes et palestiniens d’un avion d’Air France vers l’aéroport d’Entebbe (Ouganda) en fin juin-début juillet 1976, Liz Taylor s’était portée volontaire comme otage. L’armée israélienne avait alors conçu une opération pour délivrer la centaine d’otages.

Elizabeth Taylor a séjourné à plusieurs reprises en Israël où elle a dialogué avec les plus hauts dirigeants, dont en 1983 Menahem Begin, alors Premier ministre. Amie d’Ariel Sharon, elle lui avait rendu visite dans sa ferme des Sycomores dans Négev le 1er janvier 1983. Cette amitié, peu connue du grand public, a duré de nombreuses années (3).

Son activisme pro-israélien a suscité l’ire de nombreux Etats arabes qui ont interdit ses films. Cependant, en 1964, l’Egypte a enlevé le nom d’Elizabeth Taylor de sa liste des artistes à boycotter lors de la sortie du film Cléopâtre de Joseph L. Mankiewicz (1963) : ce film asurait la promotion de ce pays.

Comme disait Véronique Chemla : « Le monde, et notamment celui des artistes, Juifs ou non, actifs dans la diffamation d’Israël, passifs devant sa délégitimation ou réticents à se rendre dans l’Etat Juif, a besoin de dames comme Elizabeth Taylor, intelligente, sensible, Juive, sioniste et fière de l’être. »

Elizabeth Taylor était une très grande Artiste.C’est une légende hollywoodienne. Les médias ont longuement développé ces facettes de cette dame aux yeux violets qui est décédée à 79 ans, d’une insuffisance respiratoire, à Los Angeles (Etats-Unis) le 23 mars 2011, a été inhumée le 24 mars 2011, au cimetière de Forest Lawn, lors d’une cérémonie intime et d’un office oecuménique mené par le rabbin Jerry Cutler.

Ftouh Souhail

(1)Sources: jewishjournal.com, tabletmag.com
(2) Source: Jewish Chronicle
(3)Source: Lisboa Tel Aviv (Elizabeth Taylor e Ariel Sharon, uma amizade)

Leave a Reply

*