| More

0

Le Premier ministre Stephen Harper est allé en Israël cette semaine, pour la première fois en huit ans d’un premier ministre canadien en exercice.

Pendant son séjour en Israël, du 19 au 22 janvier 2014, il a rencontré Benjamin Netanyahu, Premier ministre de l’État d’Israël, et Shimon Peres, Président de l’État d’Israël. Les leaders des deux pays ont annoncé que les négociations sur le renforcement de l’Accord de libre échange entre les deux pays se dérouleraient en sol israélien du 3 au 9 le mois prochain, et permettraient de moderniser et d’étendre la portée de cet accord entré en vigueur le 1er janvier 1997.

Stephen Harper était accompagné de John Baird, ministre des Affaires étrangères; Jason Kenney, ministre de l’Emploi et du Développement social et ministre du Multiculturalisme; Christian Paradis, ministre du Développement international et ministre de La Francophonie; James Moore, ministre de l’Industrie; Ed Fast, ministre du Commerce international; et Joe Oliver, ministre des Ressources naturelles.

Le très honorable Stephen Harper était accompagné d’une délégation de 237 personnes comprenant six représentants de fédérations chrétiennes, dont la Trinity Bible Church, le groupe médiatique Crossroads Christian Communications et l’Assemblée de Pentecôte du Canada.

Stephen Harper a profité d’un bain de foule à Jérusalem, mardi, alors que des centaines d’Israéliens l’ont accueilli à la manière d’un héros pendant qu’il visitait le Mur des lamentations, lieu sacré dans la religion juive. 

Le Canadien Stephen Harper est en effet le seul Premier ministre affirmant haut et fort son soutien indéfectible à Israël, déclarant entre autre lors de son discours à la Knesset  : « Le droit à l’existence d’Israël en tant qu’État juif est absolu et non négociable »… 

« Blâmer Israël pour les problèmes au Proche-Orient ou réclamer des boycotts à l’endroit de l’État hébreu représente ni plus ni moins une nouvelle forme d’antisémitisme », a soutenu lundi Stephen Harper à la Knesset.

Le Premier ministre avait réaffirmé l’appui indéfectible de son gouvernement «à l’égard du droit d’Israël de vivre en paix et en sécurité»

M. Harper a aussi indiqué que le Canada réaffirme le droit absolu d’Israël à exister en tant qu’État juif, et qu’il serait prompt à accueillir un nouvel État souverain palestinien si ses dirigeants faisaient le choix de la paix et de la démocratie.
«Notre point de vue sur le droit à l’existence d’Israël en tant qu’État juif est absolu et non négociable.»

Stephen Harper fait partie d’une petite poignée d’hommes d’État courageux qui déclare sans ambages et tout haut de la tribune de la Knesset : « Oui, je suis un sincère ami de l’Etat d’Israël ! Oui, je suis avec vous corps et âme ! Oui nous défendons l’existence d’un Etat libre, démocratique et juif». 

Après les éloges d’Israël au Knesset de Harper, le journal Ma’ariv a déclaré que c’était « un des discours d’appui des plus amicaux qu’Israël n’a jamais entendu d’un leader étranger.»

Dans le commentaire consacré par le quotidien israélien Haaretz à la tournée de Stephen Harper, on peut lire ceci : « Nétanyahu considère Harper comme son meilleur et seul ami parmi les dirigeants du monde » et comme« un supporteur convaincu de sa politique »

Le courage du Premier ministre Stephen Harper soutenant activement l’État hébreu, a suscité des réactions dans le monde arabe à son égard, mais elles n’impressionnent guère : Harper persiste et signe. Harper reconnaît le lien inébranlable existant depuis plus de trois millénaires entre le peuple juif et sa terre. Pourquoi le nier ?

Harper n’a pas hésité à s’opposer à la reconnaissance de la Palestine en tant qu’État observateur à l’ONU. Il a été aussi courageux en refusant de lever les sanctions contre l’Iran et pense, contrairement à Barack Hussein Obama, que le doute persiste sur les réelles intentions de Téhéran.  Le Canadien a souligné, sans hésitation aucune, que « les sanctions canadiennes visant l’Iran demeurent ».

Le Premier ministre Stephen Harper a conclu cette semaine sa visite officielle en Israël avant de prendre la route de la Jordanie. Il en a profité pour visiter le nord de l’État hébreu et des sites historiques avec son épouse. Il s’est rendu à la réserve ornithologique de Hula qui sera rebaptisée à son nom.

Stephen Harper a aussi fait un saut à Tel-Aviv pour récupérer le doctorat honorifique que l’Université lui a offert il y a plus de cinq ans. « Vous êtes un véritable soldat dans le combat contre l’islamisme radical », lui a dit le recteur de l’université.
Devant ce public , le premier ministre canadien n’a pas raté l’occasion de mener une charge contre les « islamistes qui déstabilisent la région comme en Égypte… en Syrie. »

Souhail Ftouh

1
Le Premier ministre Stephen Harper et son épouse Laureen, visitent le mont des Oliviers à leur arrivée en Israël.

Le PM Harper visite le mur des Lamentations à Jérusalem
j

g
Le PM Harper visite le mur des Lamentations à Jérusalem

2

Stephen Harper visitait le Mur des lamentations, lieu sacré dans la religion juive. 
m

Le PM Harper visite le mur des Lamentations à Jérusalem

f
Le Premier ministre Stephen Harper, accompagné de Benjamin Netanyahu, Premier ministre de l’État d’Israël, passe en revue la garde d’honneur à son arrivée en Israël.
k4
Les drapeaux israéliens et canadiens flottent, devant la Knesset, à la capitale d’Israël

c
Le Premier ministre Stephen Harper et son épouse Laureen visitent le site du futur Centre d’accueil et d’éducation Stephen J. Harper du refuge d’oiseaux de la vallée de la Houla.

b
Le Premier ministre Stephen Harper et son épouse Laureen visitent le site du futur Centre d’accueil et d’éducation Stephen J. Harper du refuge d’oiseaux de la vallée de la Houla.

a

 Le Premier ministre Stephen Harper et son épouse Laureen arrivent par hélicoptère de l’armée israélienne à la mer de Galilée.

v

Le Premier ministre Stephen Harper et son épouse Laureen visitent le monument commémoratif de l’Holocauste Yad Vashem durant leur première visite officielle en Israël.

t

Le Premier ministre Stephen Harper et son épouse Laureen, accompagnés de Benjamin Netanyahu, Premier ministre de l’État d’Israël, signent le livre des invités de marque durant leur visite au monument commémoratif de l’Holocauste Yad Vashem.

w
Le Premier ministre Stephen Harper et son épouse Laureen, accompagnés de Benjamin Netanyahu, Premier ministre de l’État d’Israël, signent le livre des invités de marque durant leur visite au monument commémoratif de l’Holocauste Yad Vashem.

Le Premier ministre Stephen Harper reçoit un doctorat honorifique de l’Université de Tel Aviv.
ee
e

Le Premier ministre Stephen Harper reçoit un doctorat honorifique de l’Université de Tel Aviv.
d

One Response to “Événement marquant de la semaine : visite de Stephen Harper en Israël”
  1. On vaa te ?ire que ce n’est nullement inexact !!

  2.  
Leave a Reply

*