| More


Une marche de mémoire en l’honneur de Lee Zeitouni, le 8 décembre 2011, à Tel Aviv (Israël)

Israël et la France parviendront à faire fi de leur différend afin de trouver un accord sur le cas des Français qui suscite l’émoi de l’Etat hébreu ?

Après l’élection de François Hollande, président de la République en France, les israéliens s’attendent à ce que la justice soit rendue dans l’affaire des deux chauffards français responsables de la mort dramatique d’une jeune Israélienne à Tel Aviv.

Lee Zeitouni, 25 ans, a été fauchée à la fleur de l’âge, sur un passage piéton, par un chauffard français, le 16 septembre dernier, accompagné d’un complice. Les deux hommes ont ensuite pris la fuite à bord de leur puissant 4×4.

Après ce délit de fuite et l’émotion suscitée en Israël, le public attend que les deux chauffards soient présentés à la justice israélienne pour répondre de leurs actes. Les israéliens voudraient que justice soit faite à l égard des deux chauffards assassins, compte tenu de leur comportement indigne au moment des faits.

Les deux chauffards français, réfugiés en France, reconnaissent leur culpabilité dans la mort de la jeune femme, Lee Zeitouni, mais refusent d’être jugés en Israël, où ils s’estiment en danger. Les deux hommes avaient pris la fuite après avoir abandonné Lee sans secours, avant de faire leurs valises et de repartir à Paris le jour même

La France refuse l’extradition des deux suspects. Ils ont pourtant la double nationalité. Les deux chauffards refusent d’être jugés en Israël. Malgré la gravité des faits, ils sont protégés par la non-extradition. La situation est restée pour l’heure dans l’impasse.

Eric Robic, 39 ans et Claude Khayat, 33 ans, vu leurs doubles nationalités, ils peuvent être extrader vu les conventions d’extradition signées bilatéralement entre les deux pays. Les autorités israéliennes se sont adressées au parquet de Créteil, qui a saisi un juge d’instruction d’une commission rogatoire international.

Lors de la 41e conférence régionale européenne d’Interpol à Tel-Aviv, ce mardi 8 mai 2012, le commandant en chef de la police israélienne Yohanan Danino a fait le vœu que les autorités françaises accèdent à la demande d’Israël et arrêtent les deux chauffards français ayant renversé Lee à Tel-Aviv en septembre dernier. En accueillant ses homologues étrangers, M. Danino a souligné que l’affaire Zeitouni illustrait la coopération policière au niveau international.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*