| More

L’édition 2011 des meilleures universités du monde, établie par la célèbre liste de Shanghai, vient d’être publiée. Créé en 2003, elle répertorie les 500 meilleures universités mondiales.

L’Université hébraïque de Jérusalem a été classée au 57ème rang du palmarès du “classement de Shanghaï”.

Le Technion de Haïfa et l’Université de Tel Aviv prennent les 118èmes et 119èmes places.

Bar Ilan et l’Université Ben Gourion de Beershéva sont en 303ème et 304ème positions. La première université française est l’université Paris Sud, au 40 ème rang.

La Première place vient aux USA (Harvard). Les Quatre premières places aussi USA. Cambridge, à la 5e place mondiale.

Parmi les dix premiers, huit places reviennent aux USA. Parmi les vingt premiers, dix sept places reviennent encore aux USA (1).

Le palmarès 2011 des meilleures universités du monde prouve encore une fois la renommée internationale des Universités israéliennes. La qualité de l’enseignement supérieur et celle de la recherche fondamentale universitaire israéliennes découlent des investissements effectués dans ce domaine .Le budget global s’élève à 6,8 milliards de shekels, pour 260000 étudiants, répartis sur 63 établissements universitaires.

Les cerveaux, l’intelligence, l’ingéniosité, sont des atouts majeurs dans la construction que fait de lui-même un pays. Israël, arrive ici au 57e rang mondial, même si l’université de Jérusalem, 57e, est remontée du 94e rang depuis 2003.

Les commentateurs arabes, en regardant la liste des cinq cent meilleures universités mondiales, doivent sentir la jalousie et crève,t les yeux de ne pas voir aucun pays arabe ou musulman sur cette liste qui est devenu LA référence internationale. Ils devront exiger la fermeture de leur soit-disant Ministères de l’Education Nationale, qui non seulement ne servent à rien, puisque les États Unis n’en possèdent pas, mais en plus qui ne font produire que des milliers de diplômes- chômeurs.

La valeur d’un pays ne se mesure ni à sa superficie ni au nombre d’habitants, elle est l’ensemble d’un projet humain qui est mesuré par la quantité et la valeur des projets déposés pour le plus grand bénéfice de l’humanité. A ce titre Israël est un immense pays.

En moins de 60 ans, Israël s’est doté de centres de recherche universitaires et hospitaliers de réputation mondiale. A titre d’illustration, voici quelques exemples de domaines d’excellence (liste non exhaustive) pour les 7 principaux centres de recherche : l’Institut Weizmann pour les biotechnologies, le Technion pour les télécommunications, le spatial ; l’Université de Haïfa pour les sciences sociales ; l’Université Hébraïque de Jérusalem pour les recherches médicales ; l’Université de Tel-Aviv pour les recherches multidisciplinaires ; l’université Bar Ilan pour l’oncologie et la fertilité ; l’université Ben Gourion du Negev pour les études du désert.

Israël détient aussi le nombre le plus élevé d’étudiants dans les universités américaines. Près de 3200 élèves sont inscrits dans différentes disciplines académiques proposées par les universités américaines.L’expérience est bénéfique pour les universités mais aussi pour les étudiants eux-mêmes.

C’est également cette recherche de la performance éducative qui guide l’Etat hébreu. Le gouvernement a mis en place ce qui est nécessaire au niveau pédagogique pour favoriser la réussite des élèves. Israel a en plus le souci constant de préserver la liberté pédagogique des enseignants, qui est la condition première du développement de l’autonomie. L’Etat juif veille à ce que la rénovation de l’école laisse aux équipes la possibilité d’imaginer et de mettre en place ce qui est nécessaire pour favoriser la réussite des élèves.

D’après le classement annuel 2011 du magazine scientifique The Scientist, l’institut Weizmann des Sciences de Rehovot arrive en première place après les institutions américaines, dans le classement des « meilleurs lieux de travail » du monde. Parmi les critères entrant en ligne de compte dans ce classement des institutions universitaires dans le monde : le nombre de publications scientifiques, la mobilisation de fonds pour la recherche, la coopération scientifique et la satisfaction de l’équipe qui compose cette institution.

L’Etat hébreu a donc le droit d’être très fier de ses résultats internationaux en matiére d’éducation et de records des sciences. Selon l’Organisation New World de la propriété intellectuelle, Israël est l’un des pays les plus prolifiques en matière d’inventions.Un récent rapport de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle a révélé qu’Israël est une puissance mondiale virtuelle dans les domaines de l’invention et des brevets déposés, a rapporté Yedioth Ahronoth. Israël se positionne, en effet, au 4e rang de l’activité scientifique après la Suisse, la Suède et le Danemark concernant le nombre de publications scientifiques par habitant, d’après un rapport présenté à l’université Bar-Ilan le 16 novembre 2009. Les Etats-Unis n’arrivent qu’en 12e place et l’Allemagne en 15e. Israël est suivie par la Finlande, les Pays Bas et le Canada.

Selon une compilation du Conseil pour une Meilleure Education (Université Bar Ilan), Israël se place 4ème dans le monde pour le nombre de publications scientifiques par habitant (6309 en 2005), derrière la Suisse, la Suède et le Danemark. Israël produit 1% de l’ensemble, avec une population de 1 pour mille.

Ftouh Souhail

(1) Pour tous les détails, le classement de Shangaï peut être consulté sur Internet à l’adresse http://www.ShanghaiRanking.com/.

Leave a Reply

*