| More

La répétition générale en vue de la cérémonie d’allumage des torches qui clôturera Yom Hazikaron le mercredi 25 avril, s’est déroulée hier au mont Herzl à Jérusalem. Cette répétition s’est fait à huis clos, après le tragique accident qui a coûté la vie à la soldate Hila Betzaleli la semaine dernière.

Le chef d’état-major de Tsahal a déposé ce dimanche des drapeaux sur la tombe des deux derniers soldats morts la semaine dernière et enterrés au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem : la caporale Hila Betsaéli, la jeune officier tué dans l’effondrement du podium lors des répétions de la cérémonie de Yom Haatsmaout et le sergent Yehoshoua Hefets, qui s’est effondré lors d’un exercice.

Mardi 24 avril à 20H00, la sirène retentira pendant une minute partout dans le pays. Cette alarme ouvrira Yom Hazikaron, la Journée du Souvenir pour les combattants de Tsahal tombés.

Mercredi 25 avril à 11H00, c’est pendant deux minutes que retentira la sirène et après cela, débuteront les cérémonies de la Journée du Souvenir. A la section « Familles et commémoration » du Ministère de la Défense, on s’attend à ce qu’un million de personnes se rendent dans les cimetières militaires. Cette journée est immédiatement suivie par le jour de l’Indépendance (Yom Haatsmaout),

Pour la traditionnelle cérémonie de Yom Haatsmaout elle aura lieu, comme d’habitude, au mont Herzl, en dépit de la tragédie de l’effondrement du podium, qui a provoqué la mort de la soldate-officier Hila Betsaéli. Sa mère, Sigalit, sera invitée à allumer une torche en compagnie du président de la Knesset Ruby Rivlin.

La veille du jour de l’Indépendance, les municipalités organisent des célébrations publiques, les haut-parleurs diffusent de la musique populaire et les foules descendent dans la rue pour participer à l’atmosphère de la fête. Dans la plupart des synagogues ont lieu des offices spéciaux marquant la renaissance nationale d’Israël.

Le gouvernement a approuvé dimanche, 22 avril, la construction d’une « Salle des Noms » au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, où tous les noms des soldats morts au combat depuis le début de l’histoire sioniste seront perpétuée. Ce projet est estimé à quelque 40 millions de shekels.

Au cours des Guerres d’Israël et des actions de terrorisme, 22 993 combattants sont tombés. En 2012, il y a 10 524 familles endeuillées dont 2396 orphelins et 4992 veuves de Tsahal.


Ftouh Souhail

Leave a Reply

*