| More

Il est rare au Proche Orient de voir un homme aussi engagé dans de la cause écologiste et dont le parcours est aussi riche comme Shimon Pères.

”La défense de l’environnement est la défense de notre vie”, a déclaré le président israélien Shimon Pérès dimanche soir lors d’une cérémonie de remise de prix d’excellence écologique.

Il a appelé à exploiter l’énergie solaire pour réduire la dépendance d’Israël au pétrole. Il a également ajouté que ”demain appartient à la voiture électrique non polluante et non bruyante”, estimant que la prise de conscience de l’importance de la préservation de l’environnement était une question existentielle.

Plein d’optimisme, le président Pérès est devenu le premier defenseur de l’environnement au Moyen Orient. Personne ne peut ignorer qu’il est à l’originie du plan du passage aux véhicules respectueux de l’environnement qui est en cours au pays. Une société israélienne au nom de « Better Place » avait fait beaucoup de bruit avec l’annonce du développement de véhicules électriques en Israël en partenariat avec Renault (1).

Le groupe Renault-Nissan qui mise aussi sur le véhicule tout électrique a signé un contrat avec la société israélienne pour ses futurs modèles.

Cette flotte de voitures comporte la Fluence Z.E (qui etait introduit en Israël en 2011) ainsi que la Kangoo Z.E et la a Zoé. Les 200,000 véhicules seront produits et selon des sources internes à l’entreprise, plus de la moitié de cette production (soit 150,000 unités) sera exclusivement portée sur la Zoé, qui est attendue sur le marché à partir du secont trimestre 2012, à un prix avoisinant les 21 000 euros.

Au pays de Shimon Pérès , la voiture électrique fait aujourd’hui son entrée en force suite à un bon jumelage avec Renault. Israël fournit son savoir-faire pour l’échange instantané des batteries de ces véhicules électriques, au moyen d’un maillage de stations service spécialement équipées.

À Tel-Aviv, métropole bourdonnante, les boîtes de technologies de l’environnement pullulent. La société Ormat et plusieurs autres entreprises sont à l’avant-garde de la géothermie. Ces firmes israéliennes sont les leaders mondiaux pour les centrales thermo-solaires de grande capacité comme de petites dimensions.

Israël exporte aujourd’hui son savoir faire dans le monde entier.Israël est généralement considéré comme un exemple en la matiére.

L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a salué Israël pour ses réalisations environnementales, dans son premier rapport publié en novembre 2011 sur la qualité de l’environnement en Israël. Le sous-secrétaire de l’organisation, Rintaro Tamaki, a souligné les actions entreprises par Israël ces deux dernières années en matière de protection de l’environnement, dont la jonction du gazoduc à Haïfa qui a réduit la pollution de l’air dans la région, la réduction de la dépendance d’Israël au pétrole et l’encouragement de l’utilisation des énergies alternatives, ainsi que la dépollution des cours d’eau.

Le public israélien est en avance aussi dans cette question à l’image de son président Shimon Pérès. Le gouvernement israélien a entériné en 2009 le projet dit de « Révolution Verte » initiée par Guilad Erdan, ministre de la Protection de l’Environnement. Le projet contient de nombreuses dispositions destinées à économiser l’eau, l’électricité, le papier et les ordures dans les dizaines de milliers de bureaux à travers le pays. Il est également prévu l’introduction de produits recyclables.

Israël est un pays novateur en matière de ”transports verts”. C’est le premier pays au monde à avoir voté en 2007 une loi de défiscalisation pour les véhicules électriques. Au lieu des 84% de taxe d’achat sur les voitures habituelles, pour les véhicules 100% écologiques, la taxe ne sera que de 30%….

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, le directeur général de la société internationale Better Place, ainsi que le directeur de l’annexe israélienne, Moshé Kaplinsky, ont signé, il y’a deux ans, un accord en vue du début de l’installation d’un réseau de bornes électriques destinées aux voitures fonctionnant à l’électricité .C ‘est ici une première mondiale .Des maires de plusieurs villes du monde ont assisté à la cérémonie de la signature du contrat à l’entrée de la ville.

Les maires des 15 plus grandes villes d’Israël se sont aussi engagés à réduire pollution de l’air de leur ville, à encourager l’utilisation des transports en commun, à planter des arbres, à prendre des mesures pour économiser l’énergie et agir pour la défense de l’environnement. Ce pacte du « Forum des 15 » est une avancée majeure dans quatre domaines essentiels : les moyens de transport et les carburants, les économies d’énergie et le développement des constructions écologiques, la réduction du volume des déchets et leur recyclage, l’extension de zones vertes pour le bien de la population.

Dans sa lutte pour la diminution de CO², Israël va plus loin que les recommandations de Kyoto ou Copenhague. Sur le plan des biocarburants, Israël développe des technologies révolutionnaires qui n’utilisent pas d’oléagineux, ceux-ci étant réservés à l’alimentation humaine. Utilisation des déchets des olives, et d’une plante « la Jatropha », très riche en huile non consommable et qui pousse dans le désert.Le gaz naturel découvert au large de Haïfa représente 88 milliards de m3 et probablement beaucoup plus, soit 25 ans d’énergie totale pour le pays.

Je me permets ici de rendre un Hommage à Monsieur Shimon Pères, Prix Nobel de la paix et militant pour la défense de l’environnement, qui continu à mener un combat inlassable pour un monde plus propre.

Ftouh Souhail

(1) Au quatrième étage d’un immeuble moderne de Rosh Ha’ayin, dans la banlieue de Tel-Aviv, le jeune patron fondateur de Better Place est Shai Agassi . Cette société créée en 2007 dans la Silicon Valley est spécialisée dans la conception et l’installation de stations de recharge de batteries pour les voitures électriques.

Leave a Reply

*