| More

comp
( Photo prise de la page ”Water War Tel Aviv” : elle parle des 91 viols collectifs Place Tharir versus la joie de vivre et bonheur Place Rabin.

Une des frustrations les plus connues du monde arabo-musulman est la frustration sexuelle. On parle souvent des jeunes des pays arabes  condamnés au célibat et à la chasteté et donc frustrés. Souvent ils n’ont quasiment aucune chance d’avoir des relations sexuelles normales. L’interdiction de relations sexuelles consentantes entre adultes peut créer des comportements violents.

Cette frustration est le résultat d’une culture primitive  faite de contrariété en terme de désir. La culture musulmane dresse des murs entre les hommes et les femmes, contraint à dissimuler chaque centimètre carré de peau et de cheveux des femmes sous des tissus informes. C’est une formidable machine à créer de la frustration sexuelle.  Les chefs religieux accusent toujours les femmes d’inciter les hommes à la débauche, et leur font vivre un état constant de peur, car dans ces pays, il y a toujours quelqu’un pour les suivre.

L’une des manifestations de cette incroyable misère sexuelle du monde musulman, c’est le viol généralisé dont sont victimes les femmes en terre d’islam. En Égypte, selon une statistique issue d’un échantillon de 1 000 femmes, 83% ont déclaré avoir subi des violences sexuelles.

D ‘ailleurs l’Ong Human Rights Watch (HRW) vient de rapporter qu’une centaine d’agressions sexuelles ont été commises  au Caire, entre le 28 juin et le 3 juillet 2013, durant les manifestations contre le président Mohamed Morsi.

En 5 jours à Place Tahrir, HRW a fait état, exactement, de 91 cas d’agressions à connotation sexuelle, allant de l’attouchement jusqu’au… viol. Ces informations ont été recueillies auprès d’associations locales. Dix agressions ont été signalées le 28 juin 2013, lors de la première journée de manifestation.

Les victimes témoignent en rapportant que leurs agresseurs les encerclent puis les séparent de leurs amis. Une fois loin des regards, ils procèdent aux viols, très souvent collectifs. Des violeurs ont même battu certaines femmes, à coup de bâtons, de chaînes métalliques et en ont même frappé avec des couteaux.

Dans plusieurs cas, ces violences ont duré près d’une heure et ont conduit à des hospitalisations. Rappelons que le 6 février 2013, des centaines d’Égyptiens et Égyptiennes avaient manifesté au Caire pour dénoncer les violences faites aux femmes et qu’Amnesty International avait appelé l’ex-président Morsi à prendre des «mesures drastiques» contre les incidents recensés en marge des manifestations.

Alors qu’au Caire on enregistrait des dizaines de viols, très souvent collectifs, Place Tahrir, à Tel Aviv par contre aucune agression n’a été commise parmi les milliers de jeunes femmes venues “se rafraîchir” au square Rabin.

Le vendredi 5 juillet, place Itzhak Rabin à Tel-Aviv, les seaux, ballons et pistolets à eau étaient, en effet, au rendez-vous pour un grand moment de FUN ! Comme tous les premiers vendredis du mois de juillet, des milliers de Tel Aviviens de tous âges se sont donc « éclaté » avant l’entrée du sabbat. Près de 3000 personnes ont participé à la traditionnelle bataille d’eau près du square Rabin. Elle a été déclarée la plus grande bataille d’eau du monde !

Il s’agit de la neuvième bataille d’eau de Tel Aviv. Cette année, plus encore que l’année dernière des milliers de Telavivis et de visiteurs sont venus  pour s’asperger d’eau dans la bonne humeur. Armés avec pistolets et gros calibres à eau à la ceinture, les jeunes et les moins jeunes sont venus pour s’affronter dans la chaleur torride avec des pistolets et des bombes à eau rechargées grâce aux fontaines adjacentes. Cette bataille d’eau est bien entendu ouverte à tout le monde et gratuite. 

Depuis 2004 les habitants de Tel-Aviv ne se prennent pas au sérieux et célèbrent  l’été comme des enfants. La bataille d’eau géante de Tel-Aviv, est un événement unique, symbole même du dynamisme de la ville et de la joie de vivre qui caractérise ses habitants. La bataille d’eau a lieu chaque année comme une tentative de lutte contre la chaleur.

C’est une tradition unique au Proche-Orient, région où l’eau est un fluide particulièrement précieux. Par conséquent c’est uniquement de l’eau des fontaines, non potable, qui est utilisée.

En dehors de la chaleur, c’est l’humidité qui occupe toutes les conversation avec cette expression qui est sur toutes les lèvres : “C’est pas la chaleur, c’est l’humidité”.

En réalité, l’humidité peut augmenter la température ressentie d’une dizaine de degré ce qui porte les températures maximales ressenties à Tel Aviv autour de 42°C et c’est bien trop chaud.  De nombreux Israéliens vont d’ailleurs “se rafraîchir” à Eilat pendant leurs vacances, le taux d’humidité y est seulement de 20% au lieu des 70% de Tel Aviv.

Pour tenter d’atténuer les effets de cette chaleur, la municipalité de Tel Aviv  fait preuve de créativité, en organisant une bataille d’eau géante ou en installant un ventilateur géant de l’artiste Tal Tenne Czaczkes sur la place Rabin.

En Israël, est également célébré Hag HaMayim (le festival de l’eau) au cours duquel de nombreux enfants profitent de la météo pour s’éclabousser les uns les autres avec des ballons d’eau, des pistolets à eau et des tuyaux d’arrosage.

La joie de vivre est un sentiment partagé  par un bon nombre d’israéliennes et d’israéliens face à leur propre existence.

Il n’est pas étrange d’expliquer que la jalousie, la haine et la colère que portent les arabes envers israéliens provient une partie de leur frustration quotidienne. Mais aussi le monde arabe n’arrive pas à comprendre pourquoi les Israéliens sont-ils si heureux ? 

En effet, les Israéliens sont classés parmi les populations les plus heureuses parmi les nations occidentales, en dépit d’une longue liste de problèmes dans leur pays.

En 2011, une étude du sérieux institut Gallup avait classé les israéliens les 7ème habitants les plus heureux de la planète dans le classement mondial qui recense 124 nations ! Impressionnant quand on sait les problèmes imposés par leurs voisins ! Juste après l’État Juif on retrouve les habitants de la Nouvelle-Zélande, de la des Pays Bas, de l’Irlande, les Américains (59%) et les Brésiliens (58%). En bas de classement, on retrouve les Libyens, les Portugais, les Palestiniens, les Tunisiens , les Ouzbeks et les Hongrois avec seulement 14% de niveau de satisfaction.

Selon une étude publiée il y a un an, en avril 2012, Israël a été classé 14ème dans la première étude de l’ONU sur le bonheur (Rapport Mondial sur le Bonheur), menée par l’université de Columbia. Le Danemark, la Finlande, la Norvège les Pays-Bas et le Canada sont en tête de liste. Dans ce classement, Israël est, juste avant la Belgique , le Luxembourg. La France est 23ème. Les pays arabes ( l’Égypte et Algérie ) sont les derniers (1).

Le rapport a été basé sur les résultats publiés par le Gallup World Poll entre les 2005-2011 ans, ainsi que sur trois autres enquêtes. Le classement est une compilation des «scores de vie », basés sur divers facteurs, notamment la santé, la sécurité d’emploi, la liberté politique et personnelle et la corruption.

En septembre 2012, les adolescents Israéliens sont les troisièmes plus heureux au monde, par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Israël partage en effet la troisième place avec la les Pays Bas, l’Islande et l’Espagne (2).

En Décembre 2012, l’Economist Intelligence Unit (EIU), une société jumelle de The Economist, a mesuré quel sont les pays qui offrent les meilleures opportunités pour une vie saine, sûre et prospère dans les années à venir. Israël est  classé dans le top 20 des pays où il fait « meilleur naître » (3). Une belle progression puisqu’en 1988, Israël n’était classé que 30ème… Ce qui signifie qu’en 25 ans, les choses ne sont devenues que meilleures en Israël… Dans l’ensemble, 11 indicateurs sont pris en compte. Certains sont des facteurs fixes, tels que la géographie, d’autres ne changent que très lentement au fil du temps (démographie, caractéristiques sociales et culturelles), et certains facteurs dépendent des politiques et de l’état de l’économie.  Les deux principales puissances musulmanes, sont loin derrière : L’Iran (58è) et l’Égypte (60è) . La Turquie ne fait pas mieux (51è). Le  pire, il y a les pays du Maghreb

En Avril 2013, une étude par le Professeur Zahava Solomon de l’Université de Tel Aviv l’a confirmé. La joie de vivre est un sentiment partagé  par un bon nombre d’israéliennes et d’israéliens face à leur propre existence. L’indice de qualité de vie y est mêlé à celui des enquêtes de satisfactions, au niveau de bonheur des populations, au niveau de « confiance en l’avenir », mais aussi au taux de criminalité, au taux de confiance dans les institutions d’État, à la santé, et à la famille.

Souhail Ftouh

(1) Le rapport de 158 pages a été commandé pour la Conférence des Nations Unies sur le bonheur, qui vise à « examiner l’état de bonheur dans le monde d’aujourd’hui et cherche à montrer comment la nouvelle science du bonheur explique les variations personnelles et nationales dans le bonheur. »

(2) L’étude, menée auprès de 4 758 adolescents israéliens dans les classes de 6e, 4e et 2nde, constate que les adolescentes ont tendance à être plus heureuses que leurs homologues masculins – 51% contre 47% des garçons. Les jeunes Arabes israéliens sont eux, plus heureux que les Juifs : 55% contre 47% respectivement.La recherche de l’OMS a été compilée sur quatre ans et comprend 34 pays. Les jeunes ont été invités à évaluer leur vie sur une échelle de 0 à 10, et 50% des Israéliens ont donné une note de 9 ou 10. Les chercheurs de chaque pays ont été autorisés à poser des questions supplémentaires aux adolescents.

(3) Et dans tout cela, voici le résultat du classement 2012…1 Suisse ; 2Australie ;3 Norvège ;4 Suède ;5 Danemark ;6 Singapour ;7 Nouvelle-Zélande ;8 Pays-Bas ;9 Canada ;10.Hong-Kong ;11Finlande ;12 Irlande ;13Autriche ;14 Taïwan ;15 Belgique ;16 Allemagne ; Etats-Unis ;18 Emirats Arabes  Unis ;19Corée du Sud ; 20 Israël.

———————–
Des Photos de la neuvième bataille d’eau de Tel Aviv ( 5 juillet 2013)

16
151413121110910

87654321

Leave a Reply

*