| More

Selon Opexnews, la Géorgie a procédé aux essais de son premier lance-roquettes construit par les spécialistes géorgiens. “Après la guerre de 2008, les achats d’armements sont devenus problématiques. C’est alors que nous avons compris qu’il ne fallait compter sur personne.

En se servant de l’expérience d’Israël et de Singapour qui avaient, tout comme nous autres, commencé à partir du zéro, nos ingénieurs militaires ont utilisé des ressources existantes pour lancer la production d’armes sophistiquées”, a déclaré le président géorgien Mikhaïl Saakachvili lors de la cérémonie de présentation.

L’activité de l’industrie militaire de la Géorgie était extrêmement limitée jusqu’ici. Si, l’armée prend Israël en exemple c’est par ce que les Israéliens sont les principaux fourniseurs de l’armée à Tbilisi.

« Les Israéliens devraient être fiers pour l’entraînement et l’éducation données aux soldats géorgiens », a dit le ministre Temur Yakobashvili (1).

Les activités israéliennes en Géorgie et les affaires conclues là-bas ont toutes été autorisées par le ministre de la Défense (israélien). Israël considère la Géorgie comme un État ami auquel il n’y a aucune raison de ne pas vendre de systèmes d’armement identiques à ceux qu’Israël exporte vers d’autres pays.

Ces sept dernières années, des entreprises israéliennes ont aidé l’armée géorgienne par le biais de vente d’armes, d’entraînement d’unités d’infanterie et de conseils en matière de sécurité profitant notamment du fait que le ministre de la Défense géorgien est un ex-Israélien.

Parmi les Israéliens qui ont tiré parti de l’opportunité et ont fait des affaires en Géorgie, on trouve l’ancien ministre Roni Milo, et son frère Schlomo , l’ancien directeur général des industries militaires, le général de brigade de réserve Gal Hirsh, et le général de division de réserve Yisrael Ziv. Roni Milo a mené des affaires en Géorgie pour Elbit Systems, et les Industries militaires, et avec l’aide des industries de la défense d’Israël il a réussi à vendre à la Géorgie des véhicules pilotés à distance (RPV) (des drone, NdT), des tourelles automatiques pour les véhicules blindés, des systèmes anti-aériens, des systèmes de communication, des bombes et des roquettes.

Selon des sources israéliennes, Gal Hirsh a fourni à l’armée géorgienne des conseils sur la création d’unités d’élite du type Sayeret Matkal, et sur le réarmement, et a donné différents cours dans les domaines des renseignements de combat et les combats en zones urbaines.

Les Israéliens opérant en Géorgie ont essayé de convaincre les industries aérospatiales israéliennes de vendre différents systèmes à l’armée de l’air géorgienne, mais ont essuyé un refus. Les raisons du refus sont les relations « spéciales » entre les industries aérospatiales israéliennes et la Russie portant sur l’amélioration de la production d’avions de combat produit dans l’ex-Union Soviétique et la crainte que la vente d’armes à la Géorgie mettent les Russes en colère et les poussent à mettre fin à cet accord. Par exemple, les Russes ont considéré la vente de drones d’Elbit comme une véritable provocation. 40 drones Hermes 450 d’Elbit ont été vendus à la Géorgie.


Le drone Hermes 450 d’Elbit vendu par Israel à la Géorgie.

Cependant, tandis que la tension entre la Russie et la Géorgie s’est accrue, ces derniéres années, des voix de plus en plus fortes se sont faites entendre en Israël – particulièrement venant du ministère des Affaires étrangères – demandant au ministère de la Défense d’être plus sélectif dans les autorisations délivrées pour les ventes d’armes à la Géorgie de crainte de provoquer la colère de la Russie.

« C’est clair que trop de systèmes d’armement identifiables de manière non équivoque comme israéliens trouvés entre les mains de l’armée géorgienne agiraient sur les Russes comme une étoffe rouge agitée devant un taureau», a expliqué la source au ministère de la Défense.

Selon un article de haaretz.com (10/08/08), le ministère des Affaires étrangères israélien a recommandé une suspension totale des ventes d’armes et de tout système de sécurité à la Géorgie. Actuellement Israël réalise pour 200 millions de $ d’affaires dans le domaine militaire avec la Géorgie. Les plus gros fournisseurs d’armes à la Géorgie en dehors d’Israël sont les USA et la France.

Ftouh Souhail

(1) Temur Yakobashvili est le ministre de la Réintégration, nouveau nom donné au ministère de la Résolution des conflits d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud. Yakobaschvili est juif et maîtrise couramment l’hébreu. C’est un lobbyiste pro-US et pro-israélien important à Tbilisi, où il est entre autre vice-président de la boîte à idées Georgian Foundation for Strategic and International Studies (GFSIS), financée notamment par le département d’État US, la Fondation Open Society de George Soros, Coca Cola et la RAND Corporation.

Leave a Reply

*